Auto / Moto

Les batteries des voitures électriques n’aiment pas du tout les températures négatives

Les batteries électriques actuelles n'aiment pas les températures négatives... Mais les constructeurs travaillent sur des électrolytes solides qui permettraient de résoudre ce problème !

Qu’on se le dise, le lithium n’aime pas les grands froids… Certains d’entre vous ont peut-être pu constater que leurs outils à batterie comme les perceuses n’ont plus donné signe de vie après les grands froids… Les batteries au lithium ne sont pas les amies des températures à -15°C !

Cependant, pas de panique, une fois réchauffées, c’est reparti comme en 40 ! Mais qu’en est-il de la batterie de votre voiture électrique, qui fonctionne elle-aussi au lithium ? Les batteries des voitures électriques n’aiment pas le froid ! On vous explique comment les préserver et les économiser !

Lorsque les températures chutent au point que nous avons connu la semaine dernière, les batteries des voitures électriques perdent en moyenne 20% en autonomie explique la Fédération norvégienne de l’automobile (NAF). Cette dernière a d’ailleur réalisé une série de tests dans des conditions hivernales sur 20 véhicules électriques.

Il faut savoir que les batteries actuelles sont constituées de piles Lithium-Ion efficaces entre 0 et 45°C… En revanche, quand la température devient négative, les électrons de vos batteries tournent au ralenti !

Les batteries de voitures électriques n'aiment pas du tout les températures négatives
Test de voitures électrique par grand froid. Crédit photo : naf.no
Les batteries de voitures électriques n'aiment pas du tout les températures négatives
Test de voitures électrique par grand froid. Crédit photo : naf.no

Deux conséquences du froid pour les batteries

  • La recharge est plus longue et moins efficace. La batterie mettra beaucoup plus de temps à se charger complètement. Les constructeurs limitent également la récupération d’énergie au freinage pour garantir la sécurité. Et l’autonomie en prend un coup !
  • L’électrolyte étant ralentie, la part d’autonomie restante se voit immobilisée. La charge de la batterie est comme un liquide que l’on peut pomper quand il fait chaud, mais qui devient épais au contact du froid. La charge restante comme collée dans la batterie devient inutilisable par des températures négatives.
IntelliVent : un système pour réduire le risque d’explosion des parcs de batteries au lithium
Les batteries de voitures électriques n'aiment pas du tout les températures négatives
Station de recharge Tesla sous la neige. Crédit photo : Shutterstock / Norwara Nirvana

Quelques conseils…

Cette perte est en moyenne de 18,5% mais peut aller jusqu’à 50% selon le modèle de véhicule. Certains modèles récents de véhicules électriques tentent de garder l’électricité accessible même par grand froid. Les futurs électrolytes solides devraient permettre de résoudre le problème pour des températures allant de -20 °C à +100 °C.

Pour le moment, et pour conserver un maximum d’autonomie, il est conseillé de ne pas descendre sous les 20% d’autonomie. Et de recharger votre véhicule juste avant de prendre la route plutôt que toute la nuit !

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page