Auto / Moto

Une nouvelle études affirme que les voitures électriques coûtent plus chères à entretenir que les thermiques

Une récente étude sur 19 millions de véhicules électriques explique que, pour le moment, l'entretien d'un véhicule électrique reviendrait plus cher que sur une voiture essence ou diesel. Et finalement, c'est assez logique.

Vous venez d’acquérir une voiture électrique et le vendeur a dû vous dire que c’était une bonne idée: non seulement, vous ne polluerez plus, mais en plus, vous pourrez faire de belles économies sur l’entretien du véhicule. Ce sont en général les deux arguments que les vendeurs de voitures électriques mettent en avant.

Même avec un prix d’achat plus cher, la différence entre le coût d’une thermique et d’une électrique serait vite amortie grâce aux faibles coûts d’entretien. Si tout le monde est d’accord pour dire qu’un plein d’essence revient plus cher qu’une recharge de batterie, ce n’est pas le cas pour tous les coûts liés à l’entretien de ces véhicules. On vous explique tout.

Les arguments de vente d’une voiture électrique

D’après les vendeurs et les constructeurs d’ailleurs, une voiture électrique reviendrait moins cher, en avançant le fait que les pannes sont moins fréquentes, qu’il n’y a pas de vidange à effectuer ou de pièces mécaniques à changer. Des arguments séduisants pour les futurs acheteurs qui se persuadent alors de faire l’affaire de l’année en achetant une voiture électrique.

Comment connaître l'état d'une batterie électrique lorsqu'on achète une voiture d'occasion ?

Une étude vient contrecarrer ces arguments

Dans une récente étude de la société d’analyse We Predict effectuée auprès d’environ 19 millions de véhicules entre les années modèles 2016 et 2021, on nous explique que le coût d’entretien revient finalement plus cher, mais que ce coût se réduit avec l’évolution des technologies sur les moteurs et batteries des véhicules électriques.

Selon l’étude, une voiture électrique coûterait en moyenne 2,3 fois plus en termes d’entretien qu’une voiture thermique, au moins pendant les trois premières années.  Les coûts d’entretien varient également selon le modèle choisi: comme pour les voitures thermiques, si vous optez pour une Porsche Taycan, cela vous reviendra plus cher que si vous achetez une Renault Zoé.

Une nouvelle études affirme que les voitures électriques coûtent plus chères à entretenir que les thermiques
Image d’illustration. Crédit photo : Shutterstock / Basel Al seoufi

Pourquoi est-ce donc plus cher à entretenir ?

Lorsque vous avez un problème mécanique ou de batterie sur un véhicule thermique, la panne est facile à diagnostiquer. En revanche, sur un véhicule électrique, technologie assez récente finalement, les pannes sont plus difficiles à trouver, et donc à résoudre ! Le temps passé au garage est donc plus long pour un véhicule électrique et coûte forcément plus cher. Toujours selon cette étude, les garagistes mettraient 1,5 fois plus de temps à diagnostiquer un problème sur un moteur électrique que sur un thermique.

Le prix de la future voiture électrique Xiaomi est plutôt... surprenant !

Quant à la main d’œuvre, elle serait facturée 1,3 fois plus chère que de la main d’œuvre « thermique » ! Enfin, le dernier point de « non-économie » concernerait les pneus: actuellement, ils sont tous conçus au départ pour des voitures thermiques, donc plus légères que les voitures électriques; la conséquence directe est une usure plus précoce des pneumatiques et donc des changements plus fréquents. Ce qui augmente encore la facture d’entretien. Continental vient d’ailleurs de lancer des pneus spéciaux pour véhicule électrique, afin de justement résoudre ce problème.

Et ceci serait dû au fait que ces technologies sont nouvelles et demandent encore des formations spécifiques pour les professionnels du secteur. En attendant, c’est au client de payer la note ! L’écart de coût entre une électrique et une thermique devrait néanmoins se réduire, quand les professionnels seront plus formés sur ces nouveaux moteurs, et donc nouvelles pannes.

 

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

9 commentaires

  1. Cette “étude”, où l’on inclus un changement de parebrise fissuré comme un élément “d’entretien” courant, provient d’une obscure petite société située en périphérie de Détroit, ancien fief de la voiture à pétrole. Ceci expliquant probablement cela.
    En réalité :
    – Renault Zoé : ~80€ par an d’entretien obligatoire.
    – Tesla Model 3 : 5 ans sans entretien, puis vérification du liquide de frein et changement du filtre à air.

  2. Et tout le monde reprend en coeur les résultats d’une étude douteuse sans en vérifier le contenu ni même poser un regard critique dessus…
    Pour compléter le commentaire avisé de Bug Danny, les “frais d’entretien” dont on parle sont en quasi-integralité dus à des défauts de jeunesse de ces véhicules et sont pris sous garantie constructeur.
    Quant à la prétendue usure prématurée des pneumatiques due au poids (loin d’être flagrant sur mon véhicule) elle est largement compensée par les économies sur les éléments de freinage.

    Lobbying quand tu nous tiens…

  3. Je ne sais pas qui à réalisé cette étude. Mais en tout cas cette personne ne possède pas de VE et puis n’est pas neutre de politique, surtout pour seulement deux arguments complètement pétés? La vidéo dans l’article contredit ‍♂️

    1) Le diagnostique est plus compliqué quand ils n’ont pas le matériel. Le diagnostique par ODB et la fiche profil sur le software du véhicule est propre au constructeur. La fiche du profil est pas assez démocratisé, ce n’est pas le moment d’aller voir un garage lambda. Il faut aller au garage de la marque quand on a un problème. On va pas aller voir Peugeot pour diagnostiquer sa Tesla ‍♂️

    2) Les pneu “spécial véhicule électrique” c’est ridicule. Toutes les pneumatiques sont compatibles ! Les pneumatiques “éco, faible résistance” est un luxe très bien adapté pour les thermiques autant que les électriques. Le delta d’usure / d’inertie est proche de 98%.
    Sauf certains pneu propre au design de la marque si le client est exigeant c’est son portefeuille

    Le seul argument où je suis d’accord c’est les formations adaptées pour les garages qui est pas ouf économiquement.

  4. Co’fo’dre entretien et panne de véhicule montre déjà tout le sérieux de cet article. Encore plus quand on parle de panne (entretien pour vous) da’s les 3 première année : le véhicule est en garantie donc pas de frais. J’ai un véhicule électrique et en entretien il m’en coûte 80€ tout les 25000km. L’usure des freins est ridicule grâce au récupérateur d’énergie. Et effectivement l’usure des pneus est un peu plus importante à cause du poids du véhicule (j’ai fait 25000km avec les pneus avant (c’est une traction).

  5. Le titre parle d’entretien et l’article de réparations. Vous embrouillez les lecteurs en mélangeant les informations pour mieux justifier cet article à charge. Bel exemple de journalisme. Quant à dire qu’entretenir une Porsche est plus onéreux qu’une Renault, quel scoop!!!!!

  6. C’est du grand n’importe quoi cette étude !! Fo en finir avec ce genre d’âneries, à l’heure actuelle où nous allons droit dans le mur avec une planète qui deviendra inhabitable à cour terme et les conséquences que l’ont connaît déjà, je possède une voiture électrique depuis 3 ans et je fais 25mille klm par ans avec et c’est très simple 70€ d’entretien par ans, jamais aucune panne et quand au pneus il ont exactement la même durée qu’une thermique, au final elle me revient au moins 5 fois moins chère qu’une thermique donc la messe est dite et merci de vérifier vos sources la prochaine fois en bon journaliste sue vous êtes je n’en doute pas.

  7. Je partage les commentaires…
    Un article de plus sur cette soit disant etude…
    Ca fait du clic, ca fera fuir des acheteurs aussi surement et c est bien dommage qu il n y ait pas de recul pris la dessus…

  8. La question du coût de l’entretien de devrait même pas se poser… La seule question à se poser à l’heure actuelle est la suivante “Si on ne veut pas de l’électrique, que choisir d’autre?” et la réponse est “une paire de baskets”. A ce jour, il n’y a pas vraiment d’alternative plus propre. Le médias peuvent continuer à libérer du CO2 en dépensant de l’énergie à polémiquer sur des tas d’hypothétiques problèmes: LE PETROLE DOIT ETRE ARRETE “quoiqu’il en coute”, c’est celà être écologique. La solution passe entre autre par l’électrique ou l’hydrogène (c’est juste le stockage d’énergie qui change), mais avant tout par la réduction des déplacements inutiles et de la façon de les réaliser. L’écologie passe aussi avant tout par un changement des symboles que représente la voiture… avant de l’acheter nous devrions nous poser la question de son utilité, et pas celle de ses répercutions sur la position sociale ou la “virilité”. De ce côté nos chers constructeurs n’ont aucune éthique et ne cessent de communiquer sur le luxe et la technophilie des consommateurs. La meilleure voiture reste la Citroen AMI !
    Pour ma part le passage à l’électrique m’a couté 2000 euros: en y réfléchissant pour mon usage professionnel et personnel je parcourais 12000 km/an en ville… et environ 2000 en dehors. Un scooter d’occasion à 2000 euros me rend heureux et j’effectue maintenant 85% de mes déplacements en électrique depuis 3 ans avec 100 euros par an dépensés en entretien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page