Auto / Moto

Retrofit : cette start-up lyonnaise va proposer des kits de conversion électrique pour les véhicules thermiques

CirculaCar entend proposer une alternative écologique et économique aux professionnels qui doivent changer leur véhicule, avec un kit de conversion diesel/électrique qui s'installe en une seule journée.

Lorsque l’on est artisan ou que l’on exerce une profession libérale qui demande beaucoup de petits déplacements, les voitures s’usent assez rapidement. Il n’est pas rare que ces professionnels changent leurs véhicules assez fréquemment. A Lyon, une start-up, qui a terminé 3ème au concours Lyon Start Up, travaille actuellement sur une alternative qui cible surtout les professionnels qui possèdent des utilitaires. Au lieu de changer de voiture, CirculaCar proposera bientôt à ces professionnels un kit de conversion pour transformer la voiture diesel en véhicule électrique. Pouvoir bénéficier d’un moteur électrique sur un vieux moteur diesel pourrait être une réelle opportunité pour ces professionnels. Présentation.

L’idée de CirculaCar

Edouard Nicolaÿ, fondateur de l’entreprise, s’est demandé pourquoi des milliers de véhicules diesel partaient à la casse chaque année, alors qu’il suffisait de les motoriser autrement. Il s’est alors associé à Geoffrey Pauwels, ancien ingénieur de chez Safran, Navya et Jtekt pour développer l’idée d’un kit de conversion pour moteur diesel. Selon Geoffrey Pauwels, le kit de conversion est en phase de conception et devrait être opérationnel en mars de cette année.

Le shéma d'un moteur thermique et d'un moteur électrique
Photo d’illustration. Crédit : Shutterstock – PGMart et I000s_pixels

Leur cible : les véhicules utilitaires

Pour démarrer leur activité, après une levée de fonds prévue en avril, CirculaCar se concentre d’abord sur les véhicules utilisés pour des professionnels. Ainsi, le “kit de retrofit” devrait être disponible dans un premier temps pour les modèles suivants :

  • Renault Kangoo,
  • Citroën Berlingo / Peugeot Partner,
  • Renault Clio,
  • Peugeot 208,
  • Volkswagen Polo.

CirculaCar cible donc les professionnels tels que infirmiers libéraux, aides à domicile, société de nettoyage, artisan… Des professions qui engendrent de nombreux déplacements, mais sur de petites zones géographiques. Le kit de conversion devrait offrir 130 kilomètres d’autonomie et sera lancé sur Partner, Kangoo et Berlingo, ces petits utilitaires très prisés des artisans. La seconde phase du projet étendra l’offre aux 208, Polo et Clio, et donc, cette fois, offrira une alternative aux particuliers.

À LIRE AUSSI :
Vice-versa : dans le futur, nos voitures (électriques) pourront alimenter nos maisons en énergie

Combien ça va coûter, et comment ça marche ?

CirculaCar assure que le kit de conversion coûtera deux fois moins cher qu’un véhicule électrique neuf ! Concrètement, il faudra une seule journée pour installer le kit de conversion. Il faut tout d’abord retirer le moteur thermique, installer le kit de rétrofit, apposer une plaque signalétique qui indique la conversion à l’électrique, puis mettre à jour la carte grise en préfecture pour obtenir un certificat de conformité. Toutes ces opérations seront réalisées en une journée, et en déposant un véhicule diesel le matin, vous repartirez avec un véhicule électrique le soir même.

Le travail de conversion sera évidemment réalisé par des garagistes partenaires de la start-up. Cela devrait coûter aux alentours de 15 000€ HT, soit moitié moins cher qu’un véhicule semblable électrique et neuf… D’autre part, les subventions proposées par l’état peuvent faire descendre le coût de 7000 € HT environ. Cela reviendra donc, aides déduites, à 8000€ HT pour les professionnels. CirculaCar se présente comme une alternative économique et écologique à l’achat d’un véhicule électrique neuf. Nous espérons que ce kit verra le jour, c’est une bonne nouvelle pour les professionnels, et pour la planète évidemment ! Vous souhaitez plus d’informations sur le kit de conversion Circulacar : rendez-vous dans la rubrique contact de leur site internet.

Source
Le-tout-lyon.frCirculacar.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

3 commentaires

  1. Je suis xpdr 15000e ht pout mettre sont kangoo ou polo a l électrique sérieusement autant acheter un électrique d occasion ou hybride la bonne blague…

  2. Bonjour, vous enlevez le moteur thermique et donc aussi le circuit de refroidissement, vous conservez la boite à vitesse, mais
    1°)conservez vous le système d’embrayage ? j’ai cru comprendre qu’il ne peut être supprimé ? si c’est vrai au nom de quoi ? …….
    alors que cela permettrai de gagner plus de poids au profit de la capacité de la batterie supplémentaire !!!!
    2°)conservez vous la batterie 12 volt traditionnelle ? si oui comment la rechargez vous ? grâce à la batterie additionnelle ?
    3°)vous installez un moteur électrique :
    – proposez vous plusieurs puissances en fonction du véhicule concerné qui LUI a des puissances différentes même pour le même modèle ?
    – la loi n’a t elle prévue qu’une puissance limite ? laquelle ?
    4°)vous installez une batterie a haute énergie ,
    – proposerez vous plusieurs capacités pour le même modèle rétrofité suivant l’autonomie désirée par le client ?
    – quel poids fera le véhicule rétrofité ? si l’on ne change pas le PTAC initial à la suite de cette opération, la capacité de CHARGE UTILE risque de diminuer drastiquement !
    – pour les UTILISATEURS qui n’ont besoin que de l’AUTONOMIE et pas de BESOIN de CHARGE UTILE ( journalistes, photographes, enseignants, animateurs, commerciaux ,
    infirmières, maintenances et dépannages SOFT, experts d’assurances, geomètres, comptables, huissiers, etc……) pourra t on augmenter cette autonomie par l’ajout de
    batteries annexes puisque leur encombrement ne sera pas un frein ? (bien sur dans la limite du PTAC )

  3. Bonjour,
    Je tiens à vous féliciter pour l’idée original de la conversion de la propulsion thermique vers l’électrique.
    Effectivement au lieu de détruire des véhicules en parfait état en incitant de plus par des primes d’état à l’achat de véhicules électriques qui ne corespondent souvent pas au pouvoir d’achat de la plupart des automobilistes et aussi de polluer davantage la planète par la destruction et la revalorisation des déchets sélectifs.
    En lisant votre article, votre projet s’adresse essentiellement je pense pour l’instant, aux petits véhicules utililitaires.
    Savez-vous , qu’il existe un nombre très important d’utilisateurs ayant des moyens financiers limités pour se rendre à leur lieu de travail fixe effectuant moins de 50 kilomètres par jour qui pourrait être intéressés par votre projet.
    Si l’on change uniquement la propulsion( en ajoutant également une batterie de petite capacité permettant une charge quotidienne ) tout en gardant la batterie de service pour alimenter tous les consommateurs et le système de freinage en ajoutant une pompe à vide mûe par les roues pour l’assistance de freinage et de direction, on obtiendrait un tarif de reconversion accessible je pense à un plus grand nombre de conducteurs.
    Et surtout ne pas oublier avant de lancer votre projet, de faire effectuer aux mécaniciens concernés un stage conséquent en électricité et en électronique pour voitures afin de diagnostiquer des pannes sans tatônnement ou changement de sous-ensemble systématique par manque de compétence, manque d’outils d’analyse ou tout simplement de l’incapacité à utiliser ces appareils de contrôle permettant d’orienter les causes des défauts. ( j’ai vécu cette expérience à plusieurs reprises )

    Un retour de votre projet serait très apprécié.
    Gab Luc

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page