A Rouen, certaines pistes cyclables ont été peintes en vert pomme… Une aubaine pour les cyclistes qui se trouvent plus en sécurité et un frein pour les autres qui n’osent plus les emprunter.

Avec l’arrivée massive des vélos électriques dans les villes de France, il va peut-être falloir repenser la visibilité des pistes cyclables. Les cyclistes sont de plus en plus en danger dans leurs déplacements citadins, même si la faute n’est pas toujours à imputer aux automobilistes.

Les cyclistes paient un lourd tribut dans les accidents corporels qui se produisent chaque jour. Les pistes cyclables ne sont pas assez matérialisées et sont malheureusement souvent empruntées par d’autres véhicules que les cycles. Rappelons qu’une piste cyclable est par définition une zone exclusivement réservée aux vélos, encore faut-il que ce soit suffisamment clair pour tout le monde.


A lire également : Vous avez le droit de griller un feu rouge à vélo, mais dans certain cas uniquement !


La ville de Rouen a décidé de frapper fort quant à la visibilité des cyclistes ! Les pistes cyclables des quais de la ville sont désormais recouvertes d’une peinture verte assez flashy dans leur totalité. Ces pistes cyclables peintes ont plusieurs atouts :

  • Aider les cyclistes à se repérer dans la ville en empruntant uniquement les voies qui leur sont réservées.
  • Les véhicules non autorisés (scooters, piétons, voitures) s’y aventurent moins, la couleur verte choisie ici n’est pas habituelle et encourage les autres usagers à ne pas les emprunter.
  • La peinture reste un matériau peu coûteux pour la ville et ne nécessite pas d’aménagements spéciaux comme des séparateurs par exemple.
A LIRE AUSSI SUR NEOZONE :
L’impressionnant travail de restauration de Baumgartner Fine Art Restoration

Vidéo : Marquage des pistes cyclables en vert

Rouen n’est sans doute pas la seule ville française à avoir eu recours à la peinture au sol pour matérialiser les pistes cyclables. Si ce procédé se généralisait, certains accidents pourraient être évités et les cyclistes pourraient enfin voir ces voies qui leur sont réservées, dénuées de tout autre véhicule. Une idée à creuser peut-être pour les municipalités des grandes agglomérations françaises, sans investir dans des millions d’euro d’infrastructure.

Photo d’illustration de Dmitry Naumov / Shutterstock