Nous sommes en 2018 et nous n’échapperons pas aux films dédiés à la grande guerre évidemment puisque nous célébrerons le centenaire de l’armistice ce 11 novembre.

Cette sombre période de notre Histoire se révèle très intéressante cinématographiquement parlant les différents regards des réalisateurs encore plus.

Nous avions déjà chroniqué Les Gardiennes, cet excellent film qui réunissait Nathalie Baye et Laura Smet. Passionnés par l’Histoire de France, nous irons au maximum voir les films qui traitent du sujet et chaque fois nous vous en ferons une chronique… Cette semaine nous avons vu Le Collier Rouge, un film touchant et original mené par un François Cluzet exceptionnel.

Bande Annonce Le Collier Rouge :

Synopsis Le Collier Rouge :

En 1919, sous un paysage d’été étouffant un chien semblant abandonné aboie jour et nuit devant une prison. Abandonné ? Pas sûr ! S’il campe devant la prison c’est parce que son maître Jacques Morlac, héros de la Première Guerre Mondiale y est enfermé pour une raison que l’on ignore. Le juge Lantier arrive sur place pour tenter de démêler cette affaire étrange. De discussions en explications le juge va en apprendre un peu plus sur ce poilu pas comme les autres, sur son chien mais aussi sur celle qui l’attend depuis son arrestation : Valentine. Entre justice, passion et honneur, Morlac ne lâchera rien.

Secrets de Tournage :

  • Le collier rouge est l’adaptation du roman de Jean Christophe Ruffin sorti il y a quelques années qui raconte cette histoire de poilu qui pourrait être celle de tout le monde. Un livre qui se lit d’un trait, tant les images se succèdent et l’histoire coule de source.
  • François Cluzet a déjà tourné avec Becker… C’était il y a 30 ans pour l’Eté Meurtrier, inoubliable Isabelle Adjani et sa jupette dans ce film culte !
  • Même si ce film a pour cadre la Première Guerre Mondiale, ce n’est pas un film de guerre à proprement parlé mais un film qui raconte une histoire due à la guerre.
  • Le chien est un acteur principal de ce film et c’est grâce à lui que l’histoire s’est écrite.

Notre avis sur Le Collier Rouge :

Parfois c’est Jamais sans ma fille, ici ce serait évidemment Jamais sans mon chien ! Dans le rôle du soldat prisonnier on retrouve Duvauchelle, et dans celui du juge, Cluzet. Les deux acteurs sont parfaits, émouvants, drôles, têtus aussi. Le chien s’appelle … “Le chien” ! Il prouve (si c’est encore nécessaire) l’attachement qu’un chien peut avoir à son maître, la fidélité et l’amour qu’il lui porte au delà des barreaux. Avec le chien loin des yeux loin du coeur n’est pas de mise.

Chronique Ciné : Le collier rouge de Jean Becker
Un film magnifique dans des paysages charentais, le terroir, la campagne... Aucun anachronisme noté, tout y est restitué comme au siècle dernier. L'histoire est belle, on ne s'ennuie pas une seconde, c'est un film qui fait du bien.  C'est un film à voir en famille sans aucune peur concernant d'éventuels passages choquants ou violents. On se prend vite au jeu et on vibre avec les personnages. La durée du film semble si courte que lorsque les lumières se rallument on se demande s'ils n'ont pas oublié quelque chose. A découvrir absolument.
4.0Génial !
Note des lecteurs: (0 Vote)

2 Partages
Partagez1
Enregistrer1
Tweetez
+1
Partagez