Cryptomonnaie

70 entreprises forment un consortium pour tenter de convertir les Japonais à la cryptomonnaie !

Au Japon, même les plus grosses transactions financières se font en argent liquide... Pour tenter de familiariser les Japonais avec les monnaies virtuelles, 70 des plus grandes entreprises du pays vont créer un stablecoin et essayer de convertir les plus récalcitrants.

Voilà une vingtaine d’années que les portes-monnaies virtuels sont apparus sur les différents marchés mondiaux. C’est également le cas au Japon, mais les Japonais préfèrent de loin, payer en cash… Et ce, même, et surtout, pour de fortes sommes ! Alors qu’en Corée du Sud, les paiements cashless représentent 90% des transactions, en 2019, elles n’en représentaient que 20% au Japon…

Mais le gouvernement souhaite que ce ratio s’élève de manière significative.  Ainsi en créant de nouveaux moyens de paiement, ils souhaitent passer à 40% d’ici 2025. Pour tenter de convertir les Japonais à la monnaie virtuelle, un consortium de 70 entreprises, dont les plus grandes banques du pays, est né. Leur objectif : créer une monnaie virtuelle qui serait plus ou moins indexée sur le cours du Yen ! Explications.

Un stablecoin pour rassurer !

Pour tenter d’amener la cryptomonnaie au Japon, le consortium de 70 entreprises veut créer le DCJPY, un stablecoin. Le stablecoin dans le monde de la cryptomonnaie permet d’initier les plus frileux, qui ne souhaitent pas jouer leur argent à la roulette ! Le stablecoin est une cryptomonnaie stable, qui ne fluctuera pas en fonction des cours…

Les plus grandes entreprises du Japon devraient donc créer en 2022, une cryptomonnaie nationale, qui permettrait d’effectuer toutes les opérations bancaires. Une cryptomonnaie sûre et stable pour tenter de convaincre même les plus réticents. Etonnamment, alors que le Japon est la troisième puissance économique mondiale, les cryptomonnaies y sont boudées par les Japonais.

Comment utiliseront-ils le DCJPY ?

Pour donner du crédit à cette nouvelle manière de payer, ce sont donc 70 entreprises qui ont signé ce consortium…. Parmi elles, les trois plus grandes banques du Japon : Mizuho Financial Group, Mitsubishi UFJ Financial Groug et Sumitomo Mitsui Financial Group. Mais également de grandes entreprises connues et appréciées des Japonais comme Nippon Telegraph and Telephone, Kansai Electric Power ou encore East Japan Railway.

Concrètement cela signifie que les Japonais pourront grâce à un simple passage à la banque ou sur leurs comptes en lignes, convertir des yens en DCJPY… Et avec cette monnaie virtuelle, ils pourront donc payer leurs transports en commun, ou régler certains de leurs achats dans les entreprises partenaires. Le gouvernement japonais annonce une phase test dès le deuxième semestre 2022… Dans ce pays, il y a tout de même 80% de la population à convertir aux paiements dématérialisés.

Comment fonctionnera le DCJPY ?

La nouvelle cryptomonnaie utilisera la technologie du registre distribué de la blockchain. C’est-à-dire qu’elle sera indexée sur le cours du Yen et adossée à des dépôts bancaires. Les 70 entreprises concernées utiliseront donc une plateforme commune, qui permettra d’accélérer les transferts et les règlements dans les entreprises. En ouvrant simplement un compte de cryptomonnaies, les clients pourront effectuer des achats ou des transactions par ce biais.

Le Japon est largement à la traîne quant à l’utilisation des cryptomonnaies et le trading de Bitcoin… En Chine, les transactions virtuelles atteignent environ 70% et aux Etats-Unis, 45%. Le Japon, lui compte seulement 20% des transactions, le reste s’effectuant en Yens sonnants et trébuchants. C’est aussi un moyen pour le Japon, de rendre le pays plus attractif pour les consommateurs.  A suivre donc en 2022…

Source
BfmTv.comUsine-Digitale.fr

Alexandre Bonazzi

Je travaille dans une société d'études et de conseil depuis 25 ans. Passionné par les nouvelles technologies, le High-tech et la pop culture en général j'ai fondé Neozone en 1999 où je partage depuis des articles et mes humeurs. Vous pouvez m'écrire directement par mail.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page