Cryptomonnaie

Corée du Sud : des WC qui transforment les excréments en cryptomonnaie

Un professeur coréen vient de mettre au point un ingénieux système de revalorisation des déchets. Si son idée peut prêter à sourire, elle pourrait en fait être révolutionnaire en matière d'écologie !

Imaginez votre compte en banque qui se remplit un peu plus à chaque passage… aux toilettes ? Mais imaginez aussi qu’à chaque fois, vous pouvez produire de l’énergie en déféquant !

En Corée du Sud, les étudiants de l’Ulsan National Institute of Science and Technology sont rémunérés en cryptomonnaie chaque fois qu’ils passent aux toilettes… Et leurs déjections servent à produire de l’énergie.

Cette invention qui peut sembler un peu loufoque pourrait en réalité permettre de produire de l’énergie à moindre coût. Tout en permettant à ceux qui utilisent les toilettes de gagner quelques Ggools, le nom de la cryptomonnaie inventée pour l’occasion. Explications.

Une cryptomonnaie un peu spéciale

Depuis quelques années, les cryptomonnaies connaissent un succès fulgurant. Cela ne concerne évidemment pas toutes les cryptomonnaies, certaines comme le DogeCoin d’Elon Musk sont même qualifiées de « ShitCoins » ! Les cryptomonnaies qui gravitent autour du fameux BitCoin, n’ont évidemment pas toutes, la même valeur. Mais, finalement dans notre exemple, la valeur de la cryptomonnaie n’a pas tellement d’importance !

Le professeur Cho Jae-weaon teste depuis 2017, un procédé unique dans l’université d’Ulsan. Le concept qui se veut révolutionnaire, et qui l’est probablement s’appelle BeeVi.

Un américain possède 180 millions d'euros en Bitcoins, mais il a perdu son mot de passe !

Le concept de la récupération des déjections

Dans cette université, à chaque passage aux toilettes, les défections des étudiants ne filent pas dans les égouts. Mais, ils se retrouvent un méthaniseur, une grande cuve remplie de méthanogènes, qui privés d’oxygène vont produire du méthane.  Ce méthane ainsi produit pourra être injecté dans le système de chauffage de l’université pour alimenter un ballon d’eau chaude, une cellule à combustible ainsi qu’un fourneau.

Et la récompense aux étudiants

Le professeur créateur du concept a imaginé ces toilettes révolutionnaires avec une contrepartie pour les étudiants. En effet à chaque passage pour déposer de la matière fécale, l’étudiant est rémunéré en Ggools. Cette cryptomonnaie uniquement valable dans l’université permet ensuite aux étudiants d’acheter de la nourriture, des livres, ou de boire un café. Cette cryptomonnaie n’étant évidemment valable que sur le site du campus.

Corée du Sud : des WC qui transforment les excréments en cryptomonnaie
Crédit photo : Ulsan National Institute of Science and Technology / Cho Jae-weon

Feces Standard Money (Argent Standard des Selles), le nom du concept, pourrait devenir un vrai enjeu pour la production d’énergie et la valorisation des déchets.

Tout le monde y gagne, même la Planète !

Le professeur Jae-Weon explique qu’une personne produit environ 500 grammes de déjection par jour. Ces déjections permettent d’obtenir 50 litres de méthane, lui-même permettant de produire 0.5 kWh.

NFT : un jeune garçon de 12 ans vient d'empocher 350 000 dollars en vendant 40 avatars colorés et pixelisés

Si les étudiants peuvent récupérer un peu de pouvoir d’achat grâce à leur déjection, c’est plutôt anecdotique. En revanche, sur un plan purement écologique, ce pourrait être une vraie bonne idée. Le système inventé consomme environ un demi-litre d’eau à chaque « chasse d’eau », contre 10 litres pour une chasse d’eau classique…

Une fois méthanisés, les matières sèches restantes peuvent également produire du fumier, qui peut remplacer les engrais. L’idée de cette université sud-coréenne est une « goutte d’eau » pour la Planète, mais elle serait sans doute, une idée à creuser pour de nombreux endroits.

Si l’invention peut, de prime abord, prêter à sourire, il ne faut cependant pas la prendre à la légère… Le système est un peu difficile à mettre place techniquement parlant, mais c’est une aubaine pour la planète…

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page