Laisser son chien faire ses besoins dans la nature est loin d’être sans conséquence pour l’environnement

On s'imagine que les déjections canines seraient un engrais naturel... Erreur: en fait, ils polluent plus qu'ils ne fertilisent, et il faudrait impérativement ramasser leurs déjections, où qu'ils se soulagent !

Lorsque vous promenez votre toutou, c’est dans le but de l’amuser, mais aussi de lui faire faire ses besoins hors de votre jardin ou de votre appartement évidemment ! Si vous le baladez en ville, à l’évidence, vous allez gentiment ramasser son « popo » avec un petit sac et le jeter à la poubelle. Enfin, dans la normalité des choses ! Mais si vous êtes à la campagne, et que Médor se soulage dans un chemin de terre, allez-vous avoir la même attitude ? Ce n’est pas sûr, vous vous direz sans doute que cela fera de l’engrais. Mais c’est une erreur de jugement, et on vous en explique les raisons.

Pourquoi les déjections canines sont polluantes ?

Que ce soit l’urine ou les matières fécales, elles contiennent de l’azote et du phosphore. Deux substances contenues dans les déjections qui stagnent dans les sols, créant ainsi des niveaux plus élevés que les niveaux acceptables légalement. Selon une étude publiée sur le site Ecological Solutions and Evidence, l’urine et les excréments des chiens créent une surfertilisation des sols. Ils apportent certes de l’engrais, mais plus que les sols ne doivent en contenir. Nos écosystèmes sont généralement pauvres en nutriments, et la surfertilisation va provoquer la pousse de certaines plantes envahissantes, comme les orties par exemple. Par conséquent, les autres espèces ne pourront plus s’y développer.

Un homme qui ramasse la crotte de son chien en laisse dans l'herbe
Image d’illustration. Crédit photo : Shutterstock / Nenad Cavoski

Comment l’étude s’est-elle déroulée ?

Pendant 18 mois, les scientifiques ont analysé le nombre de chiens présents sur quatre réserves naturelles de Belgique. L’échantillon serait, selon eux, assez représentatif et semblable dans tous les pays d’Europe, où nous comptabilisons quand même 87 millions de toutous ! Chaque chien produit environ 11 kilos d’azote et 5 kilos de phosphore par an, lorsqu’il se soulage. Ce qui équivaudrait à une pollution provenant de l’agriculture ou de l’industrie.  Les scientifiques soulignent le manque d’intérêt pour ce problème, pourtant important… Le Professeur Pieter De Frenne, l’un des directeurs de cette étude, explique : « Les apports atmosphériques d’azote provenant de l’agriculture, de l’industrie et du trafic reçoivent à juste titre beaucoup d’attention politique, mais les chiens sont entièrement négligés« . Pourtant, la menace pour les plantes sauvages ou les champignons est bien réelle !

Il faut absolument ramasser les déjections

Si pour l’urine, cela semble tout de même très compliqué d’empêcher un chien de marquer son territoire, pour les matières fécales, il est important de les ramasser dans n’importe quel endroit qui soit: forêts, chemins, champs agricoles, plages, etc. Oublions donc l’idée reçue que c’est un engrais parfait et naturel ! Selon le professeur, les déjections canines mettraient trois ans à disparaitre; même si les chiens étaient interdits dans certaines zones, ça ne règlerait donc pas le problème à court terme. La protection de l’environnement et des réserves naturelles passe donc aussi par le ramassage des crottes de Médor !

Il n’y a donc pas que les vaches qui polluent !

Souvenez-vous, en fin d’année dernière, nous vous expliquions que des chercheurs dressaient des vaches à uriner dans des « toilettes », Et les raisons invoquées étaient alors semblables à celles dont nous parlons pour les chiens… La forte concentration d’azote dans l’urine des vaches est devenu une source de pollution pour les sols, déjà suffisamment malmenés. Dans quelques années, peut-être trouverons-nous des toilettes pour chien en forêt ou peut-être finirront-ils définitivement privés de promenade dans la nature… C’est pourtant un geste simple non ?

Meilleure Vente n° 1
Amazon Basics sacs à déjections canines avec distributeur et clip pour laisse, 300 pièces, 15 unités, lot de 20, Sans parfum
  • 15 sacs par rouleau (20 rouleaux au total) ; les sacs sont plus épais que les sacs standards vendus par rouleaux de 20

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Geo.fr

2 commentaires

  1. On va ramasser aussi, les bouses, les crottés de mouton, chèvre, oiseaux,
    mouches ….etc il ne faut pas exagérer …..déjà en ville c’est difficile, oui les
    Dhiarrees et les pipis se ramassent à la paille …..à la campagne, laissez faire !!!

  2. Idem pour les oiseaux, les écureuils, et toutes les petites et grosses bêtes qui font caca dans « la nature », et pi y’a tous ces poissons dans la mer… Heureusement m’sieurs-dames nous en avons déjà réussi à éliminer une grande partie de ces nuisibles pour le plus grand bien de tous ! Nous humains tous unis pour un monde « bien propre »…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page