Environnement

Des chercheurs ont dressé des vaches à uriner aux toilettes et c’est plutôt bon pour la Planète

Ce n'est pas une blague, mais une très sérieuse étude scientifique qui expliquent que les urines de bovins polluent les sols... En les recueillant à la source, cela pourrait permettre de considérablement réduire les gaz à effets de serre !

Si le titre de cet article peut prêter à sourire, il se base en fait sur des études scientifiques: en 2013 déjà, le magazine Sciences et Avenir, estimait que les vaches françaises émettaient autant de gaz à effet de serre que 15 millions de voitures en seulement un an.

Mais cela ne semble pas être le seul défaut de ces bovinsdes scientifiques néozélandais se sont intéressé à leur urine, très riche en azote, et donc, néfaste pour l’environnement. Pour tenter d’endiguer le problème de l’urine de vache répandue sur les terres, ils se sont attelés à dresser des vaches pour qu’elles urinent… aux toilettes ! Explication.

La problématique de l’urine de vache

Les chercheurs de l’Université d’Auckland, Lindsay Matthews et Douglas Elliffe, expliquent que l’azote contenue dans l’urine des vaches se décompose en deux substances, toutes deux polluantes pour les terres: l’oxyde nitreux, qui est un gaz à effet de serre puissant, et le nitrate; les 2 s’accumulent peu à peu dans les sols. A force d’accumulation, ces deux substances s’infiltrent jusqu’à toucher les nappes phréatiques, rivières et fleuves.

 

Des chercheurs ont dressé des vaches à uriner aux toilettes et c'est plutôt bon pour la Planète
Photo d’illustration. Crédit image : Shutterstock / qingqing

Les deux chercheurs ont donc décidé d’éduquer 16 veaux de l’Institut de recherche pour la biologie des animaux de ferme en Allemagne, à se rendre aux toilettes. Douglas Elliffe explique que si 20% des urines pouvaient être recueillies, cela permettrait une vraie réduction des gaz à effet de serre et des nitrates. L’oxyde nitreux est responsable d’environ 5% des émissions de gaz, et représente environ 10% des émissions d’un pays comme la Nouvelle-Zélande.

Comment ont-ils dressé les veaux ?

Pour dresser un animal, il n’y a rien de mieux que la récompense de l’estomac ! Les deux scientifiques néozélandais, en collaboration avec des scientifiques allemands, ont donc appris à 16 veaux à se rendre dans un enclos spécial pour uriner

S’ils s’y rendaient et y faisait leurs besoins, ils obtenaient une récompense. Cette très sérieuse étude est parue dans la revue Current Biology il y a quelques jours à peine; les scientifiques affirment qu’apprendre à une vache à se rendre aux toilettes n’est pas plus difficile que d’apprendre ce même geste à un enfant.

Une ambition plus grande

Les chercheurs parviennent donc à apprendre une vache à uriner aux toilettes. Leur défi serait désormais de dresser de plus grands troupeaux pour réduire encore plus les gaz à effet de serre; la Nouvelle Zélande possède d’ailleurs un cheptel de bêtes conséquent, qui sont, pour la plupart, élevés à l’air libre.

Et, dans ce pays, l’agriculture serait à l’origine de la moitié des émissions de gaz à effet de serre: les deux principaux gaz émis seraient le méthane (les pets) et l’oxyde nitreux (décomposition de l’urine) … Tiens donc !

Ce projet de faire uriner les vaches aux toilettes rejoint les nombreux défis que s’est lancé la Nouvelle Zélande en matière d’écologie: les scientifiques de ce pays travaillent beaucoup sur des nourritures animales réduisant les gaz à effet de serre, ou encore un vaccin qui permettrait à ce bétail de produire moins de gaz…


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
geo.frsciencesetavenir.fr

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page