Environnement

Redécouverte à l’état sauvage d’une espèce de café disparue, plus résistante au changement climatique

Les scientifiques ont redécouvert une espèce de café qu’on croyait éteinte et qui résiste mieux au climat chaud. En plus d’avoir une telle qualité, le Coffea stenophylla produit une saveur comparable à celle de l’Arabica.

Chaque jour, 2,5 milliards de tasses de café sont bues dans le monde. Le café représente souvent une part importante du PIB des pays producteurs, lesquels se trouvent principalement dans les régions tropicales du globe. Malheureusement, comme la plupart des activités agricoles, la culture des caféiers n’est pas à l’abri des dangers du réchauffement climatique.

Maintenant, dans les forêts tropicales d’Afrique de l’Ouest, les botanistes ont redécouvert une espèce de café qui n’avait pas été vue depuis des décennies. Une plante qui, d’après eux, pourrait aider à assurer l’avenir de cette précieuse denrée menacée par la dégradation de l’environnement.

Une meilleure tolérance aux températures élevées

L’espèce en question se nomme “Coffea stenophylla”. Comparée aux autres types de café cultivés actuellement dans le monde, elle possède une plus grande tolérance aux températures élevées, notamment par rapport à l’Arabica qui représente plus de la moitié de la production mondiale. « Cette espèce élargit considérablement l’enveloppe climatique du café de haute qualité et pourrait constituer une ressource importante pour le développement de caféiers résistants au climat », ont écrit les scientifiques dans leur publication parue dans la revue scientifique Nature Plants.

À LIRE AUSSI :  Connaissez-vous vraiment tous les bienfaits du café ? Voici ce qu'en dit la science...

Résistant à la rouille du caféier

D’après le botaniste Aaron Davis, auteur principal de l’étude, le Coffea stenophylla était cultivé en Afrique de l’Ouest et exporté vers l’Europe jusqu’au début du 20e siècle avant d’être abandonné au profit du robusta. Les scientifiques pensaient auparavant que l’espèce avait disparu partout sauf en Côte d’Ivoire.

Néanmoins, elle a récemment été redécouverte à l’état sauvage dans les forêts tropicales de la Sierra Leone. Des études antérieures suggéraient que le Coffea stenophylla pouvait mieux résister au changement climatique en raison de sa capacité à pousser dans les régions chaudes. Il serait également partiellement résistant à la rouille des feuilles du caféier.

Des échantillons testés

Bref, l’espèce est censée avoir de multiples points forts qui en font une option viable pour contribuer à assurer l’avenir de la production du café face à la hausse des températures terrestres. Compte tenu de ces aspects prometteurs, les botanistes ont testé des échantillons de Coffea stenophylla. Ils ont découvert que la plante pouvait pousser dans les régions chaudes bénéficiant d’une température allant jusqu’à 24,9 ° C. Cela est bien évidemment supérieur à ce que l’arabica et le robusta peuvent supporter.

À LIRE AUSSI :  Réchauffement climatique : la disparition de ce courant océanique majeur va avoir des effets dévastateurs...
Redécouverte à l’état sauvage d’une espèce de café disparue, potentiellement résistante au changement climatique
Coffea stenophylla. Afrique tropicale de l’Ouest. Jardin botanique de Berlin. Crédit photo : Wikipedia Par Ji-Elle — Travail personnel, CC BY-SA 4.0, 

En outre, ils ont testé le goût et ont découvert une saveur plus ou moins similaire à celle de l’arabica, le café le plus consommé au monde. « Le faible rendement a été avancé comme la principale raison pour laquelle le Coffea stenophylla n’a pas réussi à s’établir en tant qu’espèce principale de la culture mondiale du café », ont écrit les chercheurs. Ils envisagent ainsi d’effectuer un croisement avec d’autres espèces pour améliorer cela.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page