Ce nouveau matériau d’anode à base de bois rendrait les batteries sodium-ion encore plus durables

En partenariat avec Stora Enso, l’entreprise suédoise Altris a développé un nouveau matériau anodique qui pourrait contribuer à la réduction de l’impact environnemental des batteries sodium-ion.

Les batteries sodium-ion sont une alternative durable aux accumulateurs lithium-ion utilisés dans les appareils électroniques grands publics et les véhicules électriques. En effet, elles sont dépourvues de lithium, de nickel et de cobalt qui sont des métaux stratégiques dont la production mondiale est en grande partie assurée par la Chine. L’amélioration de la conception des cellules au sodium afin de les rendre plus performantes, plus écologiques et moins chères à fabriquer figure ainsi parmi les principales préoccupations des chercheurs. En Europe du Nord justement, le fabricant suédois Altris vient de rapporter le succès du développement d’un nouveau matériau anodique qui pourrait permettre d’atteindre ces objectifs.

Issu du bois

Le nouveau matériau a été développé en partenariat avec le papetier finno-suédois Stora Enso. Une collaboration qui ne découle pas du hasard puisque le matériau, baptisé Lignode, est fabriqué à partir de carbone provenant de la pâte à papier (ou pulpe). Si vous ne le savez pas encore, cette dernière est une matière biodégradable issue des arbres. Elle provient plus précisément des fibres cellulosiques (lignine) contenues dans le bois. Les scientifiques s’intéressent depuis longtemps à l’intégration de la lignine dans les matériaux d’électrode. Mais ce n’est que récemment que le concept a été mis en pratique. En 2022, l’entreprise suédoise Northvolt a reçu l’autorisation d’utiliser le Lignode comme matériau anodique dans certaines de ses batteries lithium-ion.

Le Lignode est un matériau issu du bois qui entre dans la fabrication de batteries sodium-ion produites par Stora Enso et Altris.
Le Lignode est un matériau issu du bois qui entre dans la fabrication de batteries sodium-ion produites par Stora Enso et Altris. Crédit photo : Stora Enso

Réduire la dépendance vis-à-vis de la Chine

Ce qui rend le projet d’Altris particulièrement intéressant, c’est le fait qu’il consiste à utiliser le nouveau matériau dans des batteries sodium-ion. Autant dire que cette combinaison devrait rendre ces dernières encore plus respectueuses de l’environnement. En effet, le sodium est plus abondant que le lithium. De plus, son extraction affecte moins la planète. Le fabricant suédois affirme que remplacer le graphite des batteries conventionnelles par le Lignode, un matériau dur dérivé de la lignine, peut réduire la dépendance des pays occidentaux aux importations chinoises. Cela permettrait également de favoriser les industries locales.

Une collaboration prometteuse

Par ailleurs, l’utilisation du nouveau matériau anodique améliorerait les taux de charge et de décharge. Selon les explications de Stora Enso, la lignine constitue entre 20 et 30 % de la composition d’un arbre, il s’agit donc d’une matière abondante. Figurant parmi les principaux exploitants forestiers privés au monde, la firme estime qu’il est possible de maintenir une chaîne d’approvisionnement stable par la mise en place de pratiques de gestion forestière durables. Après tout, elle est présente dans le secteur de la transformation de la pâte de bois depuis plus de huit décennies.

Vers des batteries de véhicules électrique fabriquées avec du bois ?
Vers des batteries de véhicules électrique fabriquées avec du bois ? Crédit photo : Stora Enso

« Ce partenariat avec Altris s’aligne parfaitement sur notre engagement commun à soutenir l’ambition d’une électrification plus durable », a déclaré Juuso Konttinen, vice-président senior de Stora Enso. Plus d’infos : storaenso. Des batteries plus respectueuses de l’environnement, n’est-ce pas le désir de tous ? Je vous invite à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
altris.se

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans le journalisme en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page