Clipp, un orthodontiste invente un dispositif ingénieux pour sevrer la tétine en douceur

Se passer de tétine peut être une étape difficile pour certains enfants. Un papa invente Clipp, une tétine ingénieuse qui permet de sevrer l'enfant en un à deux mois.

Chez les enfants, il y a les adeptes du pouce et les adeptes de la tétine. Des réflexes naturels qui apportent du réconfort aux enfants. Cependant, chez certains, le sevrage peut être difficile et il est important que celui-ci se fasse en douceur. Le sevrage de la tétine est une étape cruciale dans le développement de l’enfant, car il marque la fin de l’utilisation de la tétine comme moyen de réconfort et d’apaisement. Le sevrage peut être un processus délicat pour les enfants et les parents. Néanmoins, il est important de le faire pour éviter les problèmes de dents et de langage associés à une utilisation prolongée de la tétine. Il n’y a pas de moment précis pour commencer le sevrage de la tétine. Cela devrait idéalement se faire avant que l’enfant ait atteint l’âge de 2-3 ans. Pour tenter d’apporter une solution douce de sevrage, un spécialiste de l’orthodontie, Arnaud Biezanek, a inventé Clipp. Il s’agit d’une tétine de sevrage brevetée qui aide les bébés à devenir grands, tout en douceur. Découverte.

D’où lui est venue l’idée de cette invention ?

Lorsque Arnaud est devenu papa en 2015 et en 2017, son épouse et lui ont tout de suite opté pour la tétine. Selon le spécialiste de l’orthodontie, le pouce est beaucoup plus nocif pour l’avenir des enfants. Et le sevrage du pouce est d’autant plus difficile, car il est disponible tout le temps, contrairement à la tétine. Cependant, lors d’un sevrage de tétine, l’enfant peut continuer à téter sa langue, ses joues, ses lèvres, et cela entraîne également des retards de croissance. Il se dit alors qu’il doit inventer quelque chose pour permettre aux enfants un sevrage en douceur.

Une tétine de sevrage certifiée CE et fabriquées en France.
Une tétine de sevrage certifiée CE et fabriquées en France. Crédit photo : Clipp

Clipp, qu’est-ce que c’est ?

« Il ne faut surtout pas leur retirer du jour au lendemain, car cela va créer un manque et ils vont se rabattre automatiquement sur leur pouce », explique Arnaud, dans une interview accordée au journal Ouest-France. Il invente alors Clipp, un système unique en France, brevetée, qui se compose de cinq collerettes, s’empilant les unes sur les autres. Au fil du sevrage, les collerettes viennent s’ajouter les unes sur les autres, réduisant l’espace de succion. Cela rend la tétine plus lourde et, par ailleurs, plus inconfortable. Ce qui permet à l’enfant de s’en détacher presque naturellement.

Les deux enfants d’Arnaud ont été les premiers « cobayes » du dispositif Clipp, et cela a fonctionné parfaitement. Au bout de deux collerettes seulement, sa fille a irrévocablement lâché sa tétine. Un succès qui lui a donné l’idée d’en faire profiter les autres enfants, réduisant ainsi les risques de mauvaise élocution ainsi que les problèmes d’orthodontie.

Le fonctionnement de la tétine Clipp.
Le fonctionnement de la tétine Clipp. Crédit photo : Clipp

Comment ça marche ?

Le sevrage avec Clipp se fait sur un temps d’un à deux mois, mais cela varie en fonction de l’enfant. L’idée est d’ajouter une collerette tous les sept jours environ. Un délai qui pourra être prolongé d’une semaine, si l’enfant n’accepte pas le changement aussi rapide. Les parents peuvent aussi déterminer des dates de passage à la collerette suivante, en concertation avec l’enfant, telle une étape vers le statut de « grand ». La tétine Clipp est fabriquée en Allemagne, car « nous n’avons malheureusement pas trouvé de fournisseur français », précise l’inventeur. En revanche, le packaging, les collerettes et la notice sont fabriqués en France. La tétine de sevrage Clipp est disponible sur le site de la marque au prix de 19,90 € et disponible dans certaines pharmacies. En savoir plus ? Rendez-vous sur Clipp.fr.

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Ouest-france.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page