Innovation

Covid-19 : les résultats prometteurs d’un vaccin ARNm capable de combattre tous les variants

Alors que dans certains pays, la pandémie a pris de l’ampleur ces dernières semaines, une piste qui semble prometteuse a été trouvée. Des chercheurs affirment avoir réussi à immuniser des macaques contre le SRAS-CoV-2 et d’autres formes de coronavirus avec un vaccin à anticorps neutralisants.

Considérée par certains experts comme un véritable « Tchernobyl du XXIe siècle », la Covid-19 a déjà fait plus de 3,3 millions de victimes depuis son apparition en novembre 2019. Alors que certains pays semblent avoir réussi à tirer leur épingle du jeu, d’autres continuent de payer un lourd tribut à la pandémie. Le 11 mai dernier, l’Inde a par exemple comptabilisé plus de 348 400 nouveaux cas en 24h pour 4200 décès. De son côté, le Brésil a enregistré près de 72 700 nouvelles contaminations et 2311 morts pendant la même période.

« Nous étions confiants, nous étions heureux après avoir réussi à combattre la première vague, mais cette tempête a bouleversé le pays », a déclaré, selon Reuters, le premier ministre indien Narendra Modi le mois dernier pour qualifier la nouvelle vague.

La vaccination, la meilleure façon de lutter contre la Covid-19 ?

Dans l’espoir de vaincre la maladie, de nombreuses nations ont opté pour des campagnes de vaccination de masse. Et il faut dire que les efforts ont payé puisque cela semble avoir permis de renverser la tendance, du moins en termes de nombre de décès. Pfizer/BioNTech, Moderna, Spoutnik ou encore Sinopharm, les vaccins anti-Covid-19 sont de plus en plus nombreux. D’après REACTing, leur nombre pourrait bientôt dépasser la cinquantaine. Si tous les vaccins stimulent le système immunitaire afin d’offrir une protection contre l’agent responsable de la pandémie, il y a des différences dans la technique utilisée.

À LIRE AUSSI :  Covid-19 : une nouvelle étude remet en doute l'efficacité des confinements inférieurs à 50 jours

Trois approches possibles

Le vaccin d’AstraZeneca repose par exemple sur un vecteur viral non-réplicatif. Il s’agit d’une méthode qui consiste à injecter un virus inoffensif imitant les caractéristiques du SARS-CoV-2. Le but est d’entrainer le système immunitaire à reconnaitre le véritable agent pathogène en cas d’infection.

Covid-19 : les résultats prometteurs d'un vaccin ARNm capable de combattre tous les variants
La vaccination, la meilleure façon de lutter contre la Covid-19 ? Crédit photo : Shutterstock / MIA Studio

Il y a aussi les « vaccins à virus inactivé » et les « vaccins à virus vivant atténué » qui consistent à administrer dans l’organisme le véritable virus, rendu inopérant, afin de stimuler la réponse immunitaire. Enfin, les « vaccins à ARN messager », comme ceux de BioNTech-Pfizer et de Moderna consistent à introduire dans le corps humain des molécules d’« ARN messager » (ARNm) fabriqués en laboratoire.

Un vaccin contre les Betacoronavirus

Alors que l’apparition de nouveaux variants de la Covid-19 suscite de vives inquiétudes quant à l’efficacité des vaccins actuels, une étude récente annonce une bonne nouvelle. Ayant été publiée dans la revue Nature, celle-ci affirme la découverte d’un vaccin à anticorps neutralisants qui suscite une immunité protectrice contre les Betacoronavirus (SRAS, MERS, SARS-CoV-2), et donc les coronavirus pandémiques. Ce qui est d’autant plus intéressant, c’est que la substance à base d’ARN messager aurait le potentiel de prévenir de futures pandémies. En effet, en plus des batCoV, du SARS-CoV-1 et du SARS-CoV-2, elle serait efficace contre les variants B.1.1.7 (variant anglais), P.1 (variant brésilien) et B.1.351 (variant sud-africain) de la Covid-19.

La recherche a impliqué plusieurs facultés, entreprises et instituts américains, dont l’université de Pennsylvanie, l’université Duke (Caroline du Nord) et le 3M Corporate Research Materials Laboratory (Minneapolis). Les chercheurs se sont penchés sur un vaccin contenant une nanoparticule multimérique avec un domaine de liaison au principal récepteur du SARS-CoV-2 et un adjuvant appelé 3M-052/Alum. Des études sur des macaques ont montré une neutralisation de l’agent pathogène ainsi qu’une protection des voies respiratoires supérieures et inférieures. Reste à savoir si les essais sur les humains prévus pour bientôt se révéleront tout aussi prometteurs.

À LIRE AUSSI :  Que se passe-t-il lorsque une personne est infectée par 2 souches de COVID à la fois?

«Nous avons commencé ce travail au printemps dernier en sachant que, comme tous les virus, des mutations allaient se produire dans le virus SARS-CoV-2 responsable de la pandémie de COVID-19», a déclaré l’auteur principal Barton F. Haynes, directeur du Duke Human Vaccine Institute (DHVI). « Les vaccins à ARNm étaient déjà en développement et nous avons cherché des moyens de maintenir leur efficacité. »

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page