En Chine, des essais cliniques sur des macaques respectant soi-disant une éthique irréprochable ont vu périr 6 des 11 singes utilisés… Révoltant !

On entend souvent dire que l’homme descend du singe et c’est sans doute une réalité tant les similitudes sont nombreuses ! Alors des chercheurs de l’institut de zoologie de Kunming (Chine) qui travaille sur le gène MCPH1 humain (gène essentiel lors de l’évolution fœtale du cerveau) ont implanté ce gène dans le cerveau de 11 macaques afin d’améliorer leurs fonctions cognitives et avancer sur le développement du cerveau humain.

Ce gène pourrait être l’un des facteurs de certaines maladies cérébrales comme l’autisme. Si l’on en croit les chercheurs, l’éthique a bien été respectée quant aux singes utilisés… Si l’on en croit les résultats, on peut avoir des doutes : 6 singes n’ont pas survécu à cette expérience !


A lire également : La Russie prétend détenir des super soldats télépathes


Les cinq macaques qui ont eu la chance d’atteindre la dernière phase des tests ont montré une amélioration des fonctions cognitives (temps de réaction plus court) et de leur mémoire récente. En revanche leur cerveau n’a pas montré d’évolution significative, la taille est restée semblable à ceux d’un macaque en liberté !

De là à dire que cette étude n’a pas servie à grand-chose, il n’y a qu’un pas que les chinois semblent avoir franchi. Ils semblent aussi avoir oublié que les animaux sont des êtres sensibles et dotés de sentiments, ressentant la douleur etc….

Nous ne sommes pas contre les recherches scientifiques pour améliorer la santé des patients, qu’ils soient autistes, atteints de maladies dégénératives ou handicapés mais nous ne validons pas les essais cliniques sur des animaux ! L’éthique a peut-être été respectée mais 6 singes n’ont pas survécu à ces tests sur leurs cerveaux ! Quand on sait que de nombreuses espèces de grands singes sont actuellement menacées d’extinction, on se dit qu’ils auraient été bien mieux dans la Nature avec leurs congénères. L’avancée médicale oui mais pas au détriment de l’espèce animale !