Des chercheurs du MIT dévoilent une invention qui transforme les signaux Wi-Fi en électricité

Les ondes Wi-Fi de vos domiciles pourraient bientôt être récupérées et transformées en électricité… A suivre avec intérêt !

Produire de l’électricité différemment est actuellement au cœur des préoccupations de tous les concepteurs et de tous les industriels de nos pays à fort taux de croissance économique. Qui dit croissance économique dit aussi production d’énergie supplémentaire et donc menace pour l’environnement un peu plus forte.

Des chercheurs du MIT (Massachussetts Institute Technology) veulent utiliser les signaux émis par le Wi-Fi soient transformés en électricité. Au vu de l’expansion des réseaux Wi-Fi toujours plus puissants et omniprésents aujourd’hui, cela pourrait être une excellente solution pour réduire la production d’électricité classique. Un nom existe déjà pour cette nouvelle utilisation : l’électronique flexible…


A lire également : Williot, une micro-puce sans batterie alimentée par les ondes qui nous entourent !


A l’échelle d’un réseau Wi-Fi domestique, cela n’engendrerait pas de gros bénéfices puisque les ondes récupérées permettraient à peine d’allumer un écran de smartphone ! En revanche avec un système de films récupérateurs d’ondes Wi-Fi sur une grande surface (comme les panneaux photovoltaïques qui captent l’énergie solaire) cela pourrait permettre d’alimenter un plus grand nombre d’appareils électroniques.

Les antennes redresseuses sont les dispositifs qui vont capter les ondes électro-magnétiques et les transformer en courant alternatif. En extrapolant un peu, cette technique pourrait être utiliser dans le milieu médical pour alimenter sans danger des pilules électroniques avalées par les patients et renseignant les médecins sur certaines données de santé. La technologie d’antennes redresseuses permettrait donc le transfert des données sans alimentation extérieure (exit le lithium !).

Cette technique de production d’énergie n’en est qu’à ses balbutiements, et ne devrait être testées et développées sur les prochaines années. Nous ne pouvons pas encore juger des avantages de cette technologie mais si elle a été pensée, c’est certainement parce qu’elle est plausible et peut s’avérer bénéfique à notre futur ?

Selon les informations du site  sciencepost.fr
Photos couverture De argus / Shutterstock
Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page