Innovation

Des chercheurs du MIT utilisent l’intelligence artificielle pour traduire des langues vieilles de 3.500 ans

Utiliser l’intelligence artificielle pour traduire des langages anciens ? Pourquoi n’y avons-nous pas pensé plus tôt ? Des chercheurs du MIT l’ont fait et les premiers résultats sont très encourageants : l’IA est parvenue à déchiffrer de nombreux symboles.

L’intelligence artificielle (IA) nous a déjà prouvé à maintes reprises à quel point elle est polyvalente et peut être utilisée dans de nombreux domaines et applications. C’est ainsi que des chercheurs du Massachusetts Institute of Technology ont décidé d’exploiter ses capacités pour essayer de traduire des manuscrits vieux de plusieurs millénaires.

En collaboration avec un expert travaillant au laboratoire d’IA de Google, les chercheurs du MIT planchent actuellement un programme intelligent qu’ils ont baptisé « Translatotron de Google » et présenté comme un « système capable de déchiffrer les langues perdues. »

À LIRE AUSSI :
Heliogen : une start-up développe des panneaux solaires pouvant atteindre les 1.000 °C

Les scientifiques l’ont testé avec succès pour déchiffrer certains symboles de deux langues perdues depuis plusieurs millénaires : une forme vraiment très ancienne du grec et l’ougaritique. Ils ont indiqué que le Translatotron de Google a fait preuve d’une « précision remarquable » en parvenant à traduire plus de 65 % des « mots. »

La force de l’IA demeure dans l’apprentissage automatique ou « machine learning » qui lui confère l’incroyable capacité de « réfléchir » à l’infini, sans ressentir de fatigue. Elle peut passer des heures, des jours voire des mois à analyser les différents symboles qui composent les langages. Cette technologie peut aussi enchaîner les expérimentations non stop afin d’établir les possibles liens entre la langue ancienne et ses « descendantes » actuelles.

L’intelligence artificielle va ensuite permettre de cartographier les relations entre les symboles, ce qu’ils représentent pour un langage, puis de comparer les résultats et multiplier les exemples avec d’autres langages. Les chercheurs espèrent que son utilisation permettra ainsi de lever enfin le mystère qui entoure les nombreuses langues anciennes que les spécialistes ne sont toujours pas encore parvenus à traduire jusqu’à nos jours.

Photo de Fat Jackey / Shutterstock

Des chercheurs du MIT utilisent l’intelligence artificielle pour traduire des langues vieilles de 3.500 ans

Photo de couverture De Kamira / Shutterstock

Tags

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer