Innovation

Des scientifiques russes redonnent la vue à un singe (aveugle de naissance) à l’aide de l’implant neuronal ELVIS

Les implants cérébraux agitent le monde scientifique: dernièrement, des russes ont réalisé l'implant d'une puce permettant de retrouver une forme de vision sur un babouin.

Comment redonner la vue à ceux qui l’ont perdue ou qui ne l’ont jamais connue ? Cette question taraude de nombreux scientifiques du monde entier. Il semblerait que les implants neuronaux soient la piste privilégiée pour tenter de remédier à la cécité. En Russie, des neurochirurgiens et des médecins de l’Institut de recherche en primatologie médicale viennent d’implanter avec succès un implant neuronal sur un babouin. Par ailleurs, le gouvernement russe financera les futurs implants qui pourraient redonner la vue à certaines personnes. Le programme ELVIS (diminutif des mots electronic vision) devrait être opérationnel pour les aveugles âgés de 24 à 65 ans à condition qu’ils aient un cerveau pleinement développé. Présentation.

Comment ça marche ?

ELVIS promet de redonner la vue aux personnes nées aveugles, ou qui l’ont perdue au cours de leur vie. La seule condition étant que les personnes soient âgées de 24 à 65 ans, et que leur cerveau ait toute ses capacités cognitives. L’implant posé dans l’encéphale permettra de rendre partiellement la vue. En fait, il transfèrera les contours des objets qu’il capturera avec une caméra pour les renvoyer directement au cerveau. La caméra, elle, sera fixée sur la tête de la personne, implantée à l’aide d’un bandeau amovible. Dans l’implant se trouve un capteur qui lit les visuels et les envoie sous forme d’ondes au cerveau.

Un premier essai sur un babouin

Les scientifiques russes annoncent, photos à l’appui, avoir implanté la puce neuronale sur un babouin afin de poursuivre leurs recherches. Ils expliquent qu’une dizaine de tests post-implantation sont prévus. Ils vérifieront d’abord que le babouin est capable d’identifier des formes géométriques: le singe devra tenter d’ajuster des objets dans des espaces dédiés, comme les jeux d’enfants où il faut entrer des cubes dans une boîte.

Infographie Implant ELVIS
Crédit photo : elvis-tech.ru

Ce sera d’ailleurs selon Denis Kuleshov, directeur du laboratoire Sensor Tech, la principale jauge de réussite du programme ELVIS. Les chercheurs précisent que les babouins ont été choisi pour leurs similitude avec le cerveau humain. Ils attestent aussi qu’aucun animal n’a été rendu aveugle ou traumatisé pour l’expérimentation.

Nous avons prévu une dizaine de tests. Tout commence par l’identification de formes géométriques. Au cours des tests, le primate devra utiliser sa nouvelle vision pour faire entrer les objets (triangle, sphère, cube) dans les espaces appropriés. C’est le défi le plus fondamental qui nous permettra de déterminer comment l’implant neuronal s’adapte au cerveau du singe” Denis Kuleshov, directeur du laboratoire Sensor Tech.

Que devrait voir le babouin ?

Le but de cet implant n’est pas de redonner la vue telle qu’un voyant peut la percevoir, mais plutôt de permettre une vision par ordinateur. Un voyant peut distinguer les couleurs et les détails des objets. L’implant ne permettra pas encore de le faire, seul le transfert des contours sera possible pour le moment. Même si, évidemment, la rechercher future permettra peut-être une vision proche de celle d’un voyant. Kulshov explique que l’implant permet de voir les contours d’une personne par exemple, mais ne permet pas de l’identifier.

À LIRE AUSSI :
DMLA : cet implant rétinien pourrait changer la vie de nombreux malades

Or, toujours selon le scientifique, les contours seraient primordiaux dans le déplacement des aveugles. Par exemple, voir un bus leur permet de savoir qu’il est là, mais voir s’il est vert ou rouge n’a pas une si grande importance pour le déplacement de l’individu. Pour parfaire leur invention, ils ajouteront un assistant vocal doté d’intelligence artificielle, qui permettra l’identification des personnes connues, en ayant pris soin d’entrées des données concernant ces personnes en amont.

“Nous avons ajouté un assistant vocal, qui vous aidera à identifier si c’est Elena ou Mikhail en face de vous. La puce contiendra une base de données de vos amis et de vos proches, ce qui permettra à l’ordinateur d’identifier la personne en face de vous” Denis Kuleshov, directeur du laboratoire Sensor Tech.

ELVIS c’est pour quand ?

Les essais cliniques sur des humains devraient débuter en 2024. Les concepteurs prévoient donc une sortie pour le grand public avant 2030 pour la Russie, et après pour le reste du monde. Le dispositif ELVIS devrait coûter aux alentours de 70 000$. En Russie, les prétendants pourront apparemment faire établir un devis et demander le financement de leur appareillage par le gouvernement.

Source
Rbth.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page