Innovation

Deux étudiants ghanéens sont parvenus à produire de l’électricité par le biais de sons et de vibrations

Deux jeunes lycéens ghanéens ont trouvé un moyen de produire de l'électricité à partir du son et des vibrations d'un tambour. Ils ont appliqué la loi de l'induction électromagnétique de Faraday pour parvenir à ce résultat.

Sachant que les enjeux des années à venir sont liés aux ressources énergétiques, les solutions permettant de produire des énergies propres se multiplient. Ces dernières contribuent à limiter les émissions de gaz à effet de serre et la destruction de la couche d’ozone. Les moyens les plus utilisés pour y parvenir sont les installations solaires, les centrales à biomasse et les parcs éoliens. D’autres moyens existent également, mais sont peu connus, comme les hydroliennes ou les unités de méthanisation. Très récemment, deux étudiants de la Saint Paul High School, dans la région de Volta au Ghana, ont mis au point une nouvelle technique de production d’énergie à partir du son et des vibrations.

Un système à tambour

C’est à travers une courte vidéo publiée sur YouTube que les deux étudiants ont démontré l’efficacité de leur invention. Le système utilise un tambour renfermant deux haut-parleurs, un transformateur, une charge, une porte-ampoule et une ampoule. Quand on frappe dessus, la lampe s’allume. D’après les initiateurs du projet, le tout fonctionne selon le principe de la loi de Faraday sur l’induction électromagnétique. Rappelons que cette loi stipule que « chaque fois que le flux magnétique lié à travers une zone délimitée par une boucle conductrice fermée change, une force électromotrice (EMF) est produite dans la boucle ».

Une idée à la fois simple et ingénieuse

Dans le circuit, les deux haut-parleurs sont placés côte à côte avec les mêmes pôles l’un en face de l’autre, ce qui provoque une répulsion. Ainsi, lorsque le tambour est frappé, le son et les vibrations générés accentuent la répulsion entre les aimants des haut-parleurs. Des compatibilités électromagnétiques, ou CEM, sont alors créées. Une force électromotrice est également générée grâce à la vibration mécanique. Celle-ci est transférée à travers les fils pour parvenir au transformateur. Ce dernier amplifie ensuite la tension de 3 à 4 fois, puis l’envoie à l’ampoule.

À LIRE AUSSI :  Turbulent : une hydrolienne à tourbillon qui peut alimenter 60 foyers en électricité
Génération d'électricité à partir de sons ou de vibrations | St Paul's Senior High and Minor Seminary Denu V/R
Génération d’électricité à partir de sons ou de vibrations | St Paul’s Senior High and Minor Seminary Denu V/R
Crédit photo Tech&Gadgets:

Le son, une potentielle ressource énergétique encore peu exploitée

Cette invention nous montre que le son peut parfaitement être utilisé comme ressource pour produire de l’énergie. Pour l’instant, on ne sait pas encore grand-chose à propos de la suite de ce projet porté par des jeunes ghanéens. En tout cas, elle a l’avantage d’exploiter une ressource qui n’est pas difficile à créer. Espérons que le concept sera développé pour entrer un jour en phase de commercialisation, ou pourquoi pas pour produire de l’énergie à grande échelle.

Source
yen.com.gh

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

5 commentaires

  1. Génial ? Non vu la force nécessaire. Pour information l’article est bourré d’erreurs la CEM n’a rien à voir la dedans.
    Ils auraient réussi à “récupérer” l’énergie du son la j’aurais dit ok c’est cool. Mais là c’est bof bof un projet sympa sans plus

  2. Bonjour
    Cet hiver, nous ne verrons pas grand chose avec les coupures EDF et en plus nous serons poursuivis pour tapage nocturne et regarder la télé en famille avec chacun son tambour pour alimenter la télé, il va falloir penser a activer les sous-titres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page