Innovation

Face à la pénurie de main d’oeuvre, un indien de 60 ans invente un scooter pour grimper aux cocotiers

Un agriculteur indien de 60 ans, désormais trop vieux pour grimper aux arbres invente un engin capable de grimper aux arbres... Et il ne souhaite pas en tirer profit mais l'offrir aux agriculteurs qui ont les mêmes besoins que lui !

Un scooter pour grimper aux arbres ? Non ce n’est pas l’idée farfelue d’un inventeur s’ennuyant pendant le confinement ! C’est le fruit du travail d’un agriculteur indien qui, las de ne pas pouvoir récolter les noix de coco par manque de main d’œuvre, décide d’innover.

En Inde, aucune machine ne permet de récolter les noix de coco à de si grandes hauteurs… Le manque de main d’œuvre est omniprésent et les précieux fruits tombent et se cassent ou sont dévorés par les animaux. En Inde, les jeunes gens partent étudier à la ville, et le monde agricole se retrouve dénué de main d’œuvre.

À LIRE AUSSI :
Sol Pocket Rocket, un scooter électrique en forme de missile

Ganapathi Bhat, un agriculteur de 60 ans s’estime trop vieux pour grimper aux arbres comme il le faisait dans sa jeunesse. Alors il met à profit ses connaissances en physique et mathématique pour créer le « scooter grimpeur ». Les hommes grimpeurs se font rare, et il faut être qualifié pour effectuer ces opérations à haut risque. N’importe qui ne peut se prétendre grimpeur !

Deux ans de travail pour parvenir à ses fins !

Ganapathi Bhat a donc travaillé pendant deux ans sur un mécanisme de vélo qu’il a modifié pour qu’il puisse grimper aux arbres. L’engin fonctionne à l’essence, possiblement sur un moteur de tronçonneuse. En deux ans de tests, il a pu récolter 2000 noix de coco dans son exploitation, seul ! L’engin peut supporter le poids d’un homme de 80 kilos et le transporter à 30 m de haut en toute sécurité selon son inventeur. Et il est économique ! Avec un seul litre d’essence, il peut ramasser les fruits de 90 arbres !

Et ce scooter possède même un frein de secours qui bloque les roues en cas de défaillance des freins normaux. Même si l’inventeur a déjà été sollicité pour une fabrication industrielle de son engin, il a refusé toutes les propositions. Il ne souhaite tirer aucun profit de son invention mais la mettre au service d’agriculteurs qui en auraient besoin ! Chapeau Mr K. Ganapathi Bhat !

Tags

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer