Innovation

L’invention d’une mini caravane « Teardrop » de 77 kg pour les scooters

Partir sur les routes avec une remorque de 77 kilos tirée par un scooter n'a pas été de tout repos, mais Thomas Burick l'a fait et c'est une superbe idée

Savez-vous à quoi correspond le mot « foamie » ? Non ? Eh bien, nous non plus, jusqu’à ce que nous découvrions l’invention de Thomas Burick, un Youtubeur qui se définit comme un aficionado des motos et des Vespas ! Pour voyager léger au guidon de son scooter Honda Rukus de 50 cm³, il a inventé une minicaravane qu’il peut désormais emporter partout en voyageant léger. Le terme « foamie » est employé pour parler d’une remorque recouverte de mousse ou la fibre de verre du « pauvre » et la sienne est plutôt réussie ! En forme de goutte ou teardrop, sa petite remorque peinte de la couleur de sa monture ne pèse que 77 kg et lui permet des virées sympathiques avec « sa maison sur le dos » ! Découverte.

L’étonnante remorque de Burick

Quelques années auparavant, l’homme entreprend de construire une remorque cargo pour scooter et part sur les routes parcourir plus de 7 000 miles (11 000 km). Il visite la Pennsylvanie, le Mexique, la Californie et il prend son temps ! En effet, la moindre côte lui fait perdre environ 12 km/h de vitesse. « Dès qu’il y a une pente, on a l’impression d’être un gars sur une corde raide qui espère ne pas tomber. » confie l’inventeur au site Rvtravel. Fort de son expérience, il a décidé de changer de monture pour un scooter Vespa, avec un moteur un peu plus puissant que celui de son Honda Ruckus.

Une remorque Teardrop pleinement fonctionnelle.
Une remorque Teardrop pleinement fonctionnelle. Crédit photo : The Tiny Side Of Tiny / Thomas Burick (capture d’écran YouTube)

Pour construire sa remorque, il s’est inspiré d’une Cabin Car de 1947, un modèle en bois fabriqué après la Seconde Guerre mondiale, lorsque les entreprises ont dû revoir leurs modes de fabrication. Cette remorque conçue pour les civils n’avait pas rencontré le succès escompté, car jugée trop petite à l’époque. Burick reprend donc le modèle et réduit l’espace de 25 % approximativement. Il utilise une machine CNC pour la découpe parfaite de la mousse. Cette dernière est le matériau de construction de cette remorque insolite.

Les caractéristiques techniques de la petite remorque

Comme nous vous l’avons dit, elle ne pèse que 77 kg et ce petit poids est permis grâce à sa méthode de construction. L’inventeur a choisi de fabriquer un châssis en aluminium soudé et y a intégré des pneus de 13 pouces sur un essieu solide. Les pneus de la remorque sont plus grands que ceux de la Vespa qui ne mesurent que 8 pouces. Les parois latérales et le toit sont découpés dans de la mousse en bloc d’un pouce d’épaisseur, puis montés et recouverts d’une couche de toile collée sur la mousse avec de la colle “tight bond”. Une colle qui se pose au fer à repasser chaud. Une fois la colle sèche, la couche de toile devient rigide et est ensuite peinte avec une peinture au latex imperméable.

L'inventeur explique qu'il arrive à la tracter à une vitesse de 60 km/h avec un scooter Vespa 1962 de collection.
L’inventeur explique qu’il arrive à la tracter à une vitesse de 60 km/h avec un scooter Vespa 1962 de collection. Crédit photo : The Tiny Side Of Tiny / Thomas Burick (capture d’écran YouTube)

Et à l’intérieur, c’est comment ?

À l’intérieur de la remorque, ce n’est évidemment pas le grand luxe, mais c’est suffisant pour bivouaquer à l’abri, et ce, dans un espace confortable. On trouve donc un petit évier qui surmonte un petit meuble de rangement à l’entrée. L’inventeur a également fabriqué un meuble de rangement ainsi qu’un espace pour dormir, pour une personne bien sûr. En savoir plus ? Rendez-vous sur la chaîne YouTube The Tiny Side of Tiny, qui compte déjà 21,5 k abonnés.

Source
Rvtravel.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page