Innovation

Granulés : l’invention d’une usine itinérante de pellets de bois pour valoriser “la biomasse là où elle se trouve”

Apporter la machine à la source plutôt que l'inverse, c'est l'idée de Proxipel, qui souhaite produire des pellets de bois ou de biomasse sans avoir à transporter la matière première à l'usine.

On le sait, les pellets de bois sont une matière très recherchée en ce moment… Un nouveau marché du pellet de bois s’ouvre et donc, et autour viennent se greffer de nombreuses inventions et innovations… En Suisse, l’entreprise Proxipel, dirigée par Richard Pfister a inventé une usine à pellets mobiles qui permet de fabriquer les pellets directement à la source plutôt que de déplacer les résidus de bois avec lesquels sont fabriqués les pellets dans une scierie ou une usine. Même si l’on sait déjà que l’empreinte carbone de la fabrication des pellets est moindre, apporter l’usine de fabrication sur les lieux des déchets réduit encore cette empreinte et élimine une partie de la pollution liée au transport notamment. Présentation de cette invention venue de Suisse.

Une invention à « double bénéfice »

Le marché du pellet est en hausse depuis une dizaine d’années, mais explose littéralement cette année… La hausse des prix des énergies fossiles et le gain écologique des poêles à pellets n’y sont certainement pas pour rien. Jusqu’à cette année, le pellet était parmi les combustibles les moins chers du marché. Richard Pfister a probablement senti le vent tourner, en inventant une machine-outil qui permet de fabriquer des pellets Suisses, pas uniquement à base de bois, mais à base de n’importe quelle biomasse. Le deuxième bénéfice étant de pouvoir proposer une solution mobile aux exploitants forestiers qui pourront traiter directement leurs résidus de biomasse sans avoir à les transporter.

L’unité mobile de fabrication de pellets de biomasse
L’unité mobile de fabrication de pellets de biomasse. Crédit photo : Proxipel / Fabio Mulone (Capture d’écran YouTube)

Un impact environnement divisé par trois !

L’invention brevetée a déjà reçu le prix de l’innovation 2022 de la région de Nyon et permet de diviser par trois l’impact environnemental de la fabrication du pellet. L’acheminement du Proxipel se fait par camion et évite ainsi aux forestiers de transporter du bois mort, réduit les coûts de fabrication, liés à la consommation d’énergie des usines de fabrication, et permet d’avoir un produit quasiment fini directement sur son site de production. Depuis 2007, Richard Pfister travaille sur son projet et affirme qu’il peut aussi utiliser certaines biomasses normalement réservées au compost comme le marc de raisin, les résidus de coupes d’arbres et d’autres produits agricoles pour fabriquer du pellet.

“Proxipel est un concept innovant pour la fabrication de pellets. Il consiste en une chaîne de production de pellets montée sur une remorque de camion. Proxipel peut ainsi se déplacer afin de granuler la biomasse là où elle se trouve. En plus du bois, cette unité permet aussi de transformer en pellets les résidus de nombreux types de biomasse ligneuse, souvent considérés comme des déchets qui ne sont pas valorisés.” Proxipel

Une commercialisation bientôt !

Le projet avait débuté en partenariat avec un ingénieur français en 2013, mais à la suite de quelques malversations, le prototype n’avait pas pu voir le jour… Il a fallu tout recommencer à zéro (ou presque) et attendre 2019 pour voir un nouveau prototype qui a séduit quelques investisseurs. La machine broie les matériaux puis sèche les broyats afin de former les pellets, et elle tient dans un camion. Le secret étant d’avoir miniaturiser l’étape du séchage. Après quelques améliorations, la machine sera opérationnelle et peut déjà produire 700 kilos de pellets à l’heure, l’objectif étant d’atteindre la tonne.

À LIRE AUSSI :  Chauffage : bois en bûches ou granules ?
une chaîne de production de pellets montée sur une remorque de camion
Une chaîne de production de pellets montée sur une remorque de camion. Crédit photo : Proxipel

Le dernier objectif pour l’entreprise étant de fabriquer du pellet consommé en Suisse afin d’éliminer les 30% de pellets importés chaque année. Grâce à une récente levée de fonds de 2.5 millions de francs suisses, la commercialisation de ces machines innovantes pourrait se faire dès la fin de cette année, avec quatre salariés pour débuter… L’entreprise est vouée à croître évidemment, mais avant cela, il faudra encore qu’elle parvienne à trouver des partenaires commerciaux qui l’aideront à développer l’idée. En voilà une belle invention non ?

Source
24heures.chProxipel.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

7 commentaires

  1. Très belle innovation il faut absolument que le développement fabrication et vente des premières machines se face au printemps 2023 avec les sociétés forestières et la présentation lors des salons s’impose.
    Bravo pour vos recherches et pour la réalisation de la machine et l’aboutissement dans un marché porteur.Avec un prix correct pour les pellets mais pas une surévaluation comme actuellement.
    Merci
    Bonne réussite à vous.

  2. J’aimerais bien en savoir plus sur cette annonce car j’habite brive la gaillarde 19100 et serai très intéressée

  3. C’est une très bonne idée, j’espère que la machine sera présente à la foire du bois à St bonnet de jour en 2023!
    Une grande première

  4. Ce type de produit existe en Chine depuis 9 ans. Il viennent de sortir il y a 18mois une petite usine mobile qui tiens dans un container de 600cm et permet la production de 500kg/h de granulés de bois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page