Innovation

Il invente un dispositif innovant pour réduire les polluants des cheminées, mais peine à convaincre les professionnels…

Réduire les polluants émis par les fumées des cheminées à foyers ouverts devient primordial pour la planète... L'invention de ce réunionnais existe depuis 30 ans, mais il n'a jamais réussi à la commercialiser, et pourtant !

On entend beaucoup parler de réduction de la pollution, des gaz à effet de serre et toutes les autorités ou associations environnementales nous encouragent à consommer moins d’énergie afin de lutter contre le réchauffement climatique. Et, avec l’arrivée de l’automne, puis de l’hiver, les cheminées et poêles à bois vont reprendre du service. Le prix du bois reste pour le moment plus accessible que les autres énergies telles que l’électricité ou le gaz… Mais se chauffer au bois, c’est aussi produire des fumées polluantes malgré les différents filtres dont disposent les cheminées ou poêles actuels. Depuis 30 ans, un artisan fumiste (qui travaille dans les cheminées) se bat pour que son invention soit reconnue par les industriels. Elle permettrait de réduire cette pollution due aux cheminées, mais personne ne semble s’y intéresser… Etonnant et pourtant, l’homme de 88 ans n’a de cesse d’en vanter ses mérites ! Découverte.

Pourquoi son invention n’intéressait personne ?

Roger Hugard, fumiste réunionnais qui a aujourd’hui 88 ans, a toujours travaillé dans les cheminées. Il pense avoir trouvé la solution pour rendre les cheminées à foyers ouverts moins polluantes. Pourtant, il ne parvient pas à susciter l’intérêt des fabricants et organismes spécialisés; un crève-cœur pour ce fervent défenseur de la nature. Cet homme a d’abord exercé son métier en métropole puis sur l’île de la Réunion, et depuis, il a accumulé des dizaines de documents, fiches techniques, croquis de son invention qu’il dit révolutionnaire, explique le site lequotidien.re. Abandonné depuis des années, son procédé  pourrait bien convaincre à nouveau, les préoccupations environnementales n’étant pas les mêmes aujourd’hui qu’il y a trois décennies.

Les cheminées accusées d'être à l'origine de la pollution ?
Les cheminées accusées d’être à l’origine de la pollution ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit photo : Shutterstock

Il repart au combat…

Puisque les préoccupations environnementales ont changé, il se peut que son invention finisse par convaincre, même si dès cette année, les foyers ouverts dans les constructions neuves sont désormais interdits, ils subsistent de nombreuses cheminées et poêles à bois anciens, qui sont toujours utilisés par les propriétaires. Selon les chiffres nationaux, le chauffage au bois domestiques serait responsable de 43% des émissions de particules fines en France et de plus de la moitié des émissions de particules très fines. Il y a donc bien là une carte à jouer pour l’inventeur !

À LIRE AUSSI :  Ils inventent des nanorobots bioniques en forme de poisson pour extraire les microplastiques des océans

Quelle est cette invention ?

Mis au point il y a 30 ans, le dispositif de Roger Hugard permettrait de réduire de 70% le nombre de molécules de gaz à effet de serre qu’émettent les fumées d’un feu de cheminée classique. De plus, le système présente un autre avantage: il possède un système de récupération de chaleur (insert) et permet donc de chauffer toute la maison en diffusant la chaleur de la cheminée. Déjà testé par le Centre Régional d’Innovation et de Transfert de Technologie (CRITT) de Poitiers, il avait été validé par les chercheurs et le prototype réalisé semblait fonctionner. L’inventeur explique que ce prototype a d’ailleurs été installé chez l’un de ses amis à Belfort, et qu’il y fonctionne parfaitement depuis 14 ans. Son invention pourrait également s’appliquer aux chaudières, et même aux barbecues !

Une invention pour réduire la pollution générée par les cheminées à foyer ouvert ?
Une invention pour réduire la pollution générée par les cheminées à foyer ouvert ? Photo d’illustration : Pexels (image libre d’utilisation)

Concrètement, le principe est assez simple: le feu de cheminée ne dégage pas assez de chaleur pour brûler les gaz de combustion comme le dioxyde de carbone ou le méthane. L’idée était donc de réchauffer l’oxygène qui alimente le feu pour favoriser la combustion via une canalisation des fumées, cela étant rendu possible par une dépression naturelle, pour les refroidir puis les évacuer. Peut-être connaîtra-t-il enfin le succès ? Ce serait une belle reconnaissance pour cet homme qui se bat depuis 30 ans pour une invention qui pourrait être essentielle dans un futur très proche !

Source
Lequotidien.re

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page