Innovation

Il invente un système de radiateur innovant pour diffuser plus de chaleur avec un poêle à bois

Faire des économies de bois, d'argent et moins polluer la nature, voilà le résumé de cet ingénieux système de chauffage qui vient d'obtenir son brevet d'invention.

Comme tous les ans, lorsque l’automne arrive, les ménages savent qu’il va falloir rallumer le chauffage, le poêle ou la cheminée… Mais cette année, un facteur supplémentaire hante les foyers, c’est l’augmentation des coûts des énergies et des combustibles. Si possédez un poêle à bois qui n’est pas relié à un système de diffusion dans vos pièces, vous n’avez d’autre choix que de compléter le chauffage de votre poêle par des radiateurs électriques ou au gaz. Avec l’invention de cet habitant de Saint Malo, tout pourrait changer ! Il vient en effet de recevoir son brevet d’invention pour un radiateur de poêle à bois ! On vous explique tout !

Un système à l’étude depuis deux ans…

L’inventeur Daniel James vient de recevoir la reconnaissance de l’INPI (l’Institut National de la Propriété Industrielle) pour un système nommé “radiateur de chauffage, destiné à être raccordé à un poêle ou à un fourneau”, qu’il a baptisé le DJ comme ses initiales. Désormais, il travaille sur un déboucheur d’évier qui ne nécessite pas de démonter la canalisation ni de produits chimiques, nous vous en reparlerons. Pour être validée par l’INPI, une invention doit posséder un caractère novateur et pouvoir être commercialisée à grande échelle, c’est donc le cas du DJ.

Pourquoi son invention est-elle novatrice ?

Des systèmes de diffusions de chaleur existent déjà en France, mais Daniel estime que son invention est beaucoup plus facile à installer et qu’elle est aussi plus performante que ce qui existe déjà. Si l’on utilise un bois comme le chêne qui monte très vite en température, le système de diffuseur DJ peut monter à 220°C en 20 minutes seulement. La chaleur obtenue permet de faire des économies de bois, d’argent et de moins polluer l’environnement puisque l’on utilise un seul combustible pour plusieurs appareils. Après deux ans de tests dans son garage, il est parvenu à donner le meilleur rendement à son système. Au départ, il chauffe plus vite que le poêle, en montant à 220 degrés en vingt minutes, selon le bois utilisé. Le chêne est mieux. Les performances de l’installation ont été validées par un huissier. Cette chaleur gratuite permet de réduire la consommation de bois, de réaliser des économies d’argent, et de moins polluer notre planète” explique l’inventeur Daniel James au site Ouest France en 2021. Selon le descriptif déposé à l’INPI l’invention :

  • Améliore le rendement de fonctionnement du poêle, du fourneau.
  • Permet de chauffer plus rapidement l’habitation.
  • La paroi tubulaire forme une surface d’échange relativement grande.
  • Il n’altère que peu le tirage du conduit d’évacuation des fumées.
  • Il permet de réaliser des économies de chauffage.
  • Il est relativement économique à fabriquer.
  • Son installation est simple à mettre en œuvre. Il peut facilement être intégré à une installation existante.

Mais comment ça marche exactement ?

Daniel James est un ancien plombier-chauffagiste qui est devenu électricien après avoir pris des cours du soir. Il est parti d’un cylindre de 40 cm de large et de 60 cm de haut dans lequel il a inséré un système de tuyaux. Secret de fabrication oblige, l’intérieur du cylindre reste volontairement confidentiel. On sait que le radiateur est fabriqué dans la même matière que le tuyau d’évacuation du poêle à bois, qu’il s’équipe d’une soupape de sécurité, d’une grille de protection et d’un bouchon qui permet de vérifier l’état intérieur du radiateur.

Le procédé s’installe sur le conduit, emmagasine la chaleur produite par les fumées puis diffuse les calories dans la pièce. Son invention est protégée pendant 20 ans via l’INPI, ce qui lui laisse le temps de pouvoir le commercialiser à grande échelle… Deux entreprises locales seraient déjà intéressées pour le fabriquer. Il devra alors soit vendre son brevet, soit autoriser les entreprises à l’utiliser pour la fabrication…

RADIATEUR DE CHAUFFAGE DESTINE A ETRE RACCORDE A UN POELE OU UN FOURNEAU
radiateur de chauffage, destiné à être raccordé à un poêle ou à un fourneau / Crédit photo : Daniel James / Capture d’écran : INPI

Source
Ouest-france.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

17 commentaires

  1. Je pourrais être intéressé. Mais il me faut plus d’infos et savoir comment l’installer sur mon petit poêle à bois.

  2. Encore une invention privatisé …
    Et vlan dans ta geul
    Et ce commentaire peu etre retiré a n importe quel moment haha il as rouler sa bosse il connais bien son affaire lol

  3. Attention danger, si la fumée est trop refroidie, goudronnage du conduit, = feu de cheminée.
    Il faut impérativement que la fumée qui entre dans la cheminée soit assez chaude, en dessus du point de rosées.
    Les poêle à bois sont homologués, il sont fabriqués par des ingénieurs, nul besoin de faire un ajout, qui peut être plus dangereux.

  4. Il y plus de 6 ans que j’ai fabriqué un système similaire voire plus ingénieux. J’ai fabriqué un radiateur que j’insère entre le dos du poêle et le mur derrière. Ensuite j’ai réalisé un conduit double peau de 1.50 m de haut directement à la sortie du poêle. Dans le tout circule de l’eau qui va alimenter le plancher chauffant de ma salle de bain. En fait je récupère de la chaleur émise par rayonnement à l’arrière du poêle à bois et surtout jamais se considérablement la température des fumées. Évidement j’ai eu des soucis de condensation. Je n’ai jamais ramoné mon conduit depuis 6 ans. J’allume systématiquement mon poêle avec les emballages du quotidien et n’hésite pas à me chauffer avec du résineux…. tout cela marche bien , mais pas facile à réaliser

  5. Ok je comprends le principe rien de nouveau ce procédé à déjà été effectué sur les chaudières fuel et gaz récupérer la chaleur latente c’est le principe de la condensation.
    Attention dans l’article il marque fait de la même matière que le conduit.
    Le soucis c’est que les retours sont plus froid dû fait de l’échange du radiateur risque de condensation dû à une différence de température dans le conduit si on est pas sur un inox 904 l le conduit finira par percé

  6. Ce principe d’échangeur air/air existe depuis longtemps, et en particulier sur des poêles, des foyers fermés et des cheminées à foyer ouverts….
    Il est presque scandaleux que l’INPI ait accepté ce matériel comme une invention…
    Encore une bande de pimpins….

  7. Dommage qu’il y ait autant de critiques et autant de gens jaloux qui disent avoir inventé le système avant où qu’ils disent savoir mieux faire. Et bien alors il fallait le faire homologuer avant aussi. Pourquoi ne pas être simplement heureux pour ce monsieur qui va gagner de l’argent et faire faire des économies aux gens qui installeront ce système.
    Dommage toujours cette rivalité et cette jalousie.

  8. Bonjour Gésier,
    J’envisageais de faire un peu la même chose
    J’ai enlevé et remplacé un vieux radiateur (a eau) et installé un poêle à bois, a son emplacement ,
    j’ai donc une arrivée et un départ (bouchonné) de mon circuit central (chaudière gaz ) dernière le poêle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page