Innovation

Israël : un traitement contre le cancer du sein à base de nanoparticules

Les nanotechnologies représentent aujourd'hui un espoir dans les traitements thérapeutiques; ces microcapsules peuvent en effet cibler très précisément les cellules à détruire ou à soigner.

Selon la Fondation pour la Recherche Médicale, le cancer du sein est le plus fréquent chez les femmes. Il représente environ 33% des cas de cancers féminins. En 2018, 58 500 nouveaux cas avaient été diagnostiqués, et 12 100 décès avaient été comptabilisés cette même année. Heureusement, les campagnes de dépistage tendent à faire baisser le taux de mortalité, car cela permet de détecter ces cancers à un stade précoce.

Des chercheurs israéliens de l’Institut de Technologie Technion-Israel viennent de développer un nouveau traitement pour lutter contre le cancer du sein. Et c’est grâce à des nanoparticules analgésiques qui vont cibler les cellules cancéreuses que ce traitement est possible. C’est évidemment une excellente nouvelle et une véritable innovation. Cela mérite quelques explications.

Les bases de l’innovation

Les chercheurs se sont rendus compte que les traitements administrés habituellement perdaient de leur pouvoir au fil de la diffusion dans le corps, leur but étant d’empêcher la prolifération des cellules cancéreuses. Les nanocapsules, elles, gardent leur contenu jusqu’à pénétrer dans les cellules cibles grâce à une capsule d’acides aminés; c’est d’ailleurs cette dernière, dont les cellules malignes ont besoin pour se reproduire, qui va permettre leur infiltration. Sauf qu‘une fois les nanoparticules à l’intérieur, elle entraine le phénomène d’apoptose : la mort de la cellule “infectée”.

Les chercheurs précisent que la configuration des cellules cancéreuses permettra de ne pas nuire aux zones saines du système nerveux central.

C’est un véritable espoir pour tous les malades, car le cancer du sein touche aussi 1% des hommes.

À LIRE AUSSI :
Une jeune femme atteinte d'un cancer du sein explique que son invention lui a probablement sauvé la vie !

Une recherche très prometteuse

La technique a été testée sur les cellules cancéreuses de souris, et les résultats ont montré également que les nanoparticules obtenaient de bons résultats sur les cellules cancéreuses des poumons, du cerveau et de la moëlle osseuse.

Cette étude a été menée le professeur Avi Schroeder, et la doctorante en génie chimique Maya Kaduri. Ils concentrent leurs recherches sur les traitements anticancéreux du cancer du sein triple négatif agressif, qui est aujourd’hui celui qui cause le plus de décès, car il est très difficile de le détecter de manière précoce.

Israël, un pays où les nanotechnologies avancent à grand pas

Selon le site diplomatie.gouv.fr, Israël est l’un des pays les plus avancés au monde en matières de nanotechnologies. Rappelons que la nanotechnologie est l’ensemble des manipulations des matériaux et des systèmes à l’échelle du nanomètre (10-9 m). On retrouve son utilisation dans de nombreux domaines mais celui de la recherche médicale semble primer, car elle permet de mettre au point des traitements thérapeutiques plus précis.

En effet, les traitements encapsulés dans des nanoparticules permettent de cibler plus précisément les cellules malignes, comme dans le cas d’un cancer du sein par exemple. Israël compte six sites de recherches sur la nanotechnologie. Avec plus 101 millions de dollars investis en 5 ans, et plus de 6000 articles scientifiques, c’est l’un des pays les plus avancés au monde en la matière. Il se pourrait donc que les nouveaux traitements à base de nanotechnologie nous arrivent d’Israël dans quelques années !

Source
Fredzone.org

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page