Innovation

La Haute Autorité de Santé autorise [enfin] la sédation profonde à domicile… Les malades peuvent enfin finir leurs jours chez eux, sans souffrir !

Un communiqué de presse de la HAS autorise les médecins généralistes à prescrire des sédatifs profonds à domicile pour aider les patients en fin de vie... Un droit de mourir chez soi et dans la dignité qui se faisait attendre !

Lorsqu’Armstrong a foulé le sol lunaire, on a dit : un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’humanité ! Cette phrase pourrait être transposée au communiqué de la HAS (Haute Autorité de Santé) de ce 10 février dernier !

En effet, la HAS souhaite autoriser les médecins généralistes à prescrire des médicaments de sédation profonde. Ceci, pour accompagner les patients en fin de vie ! Quoi de plus difficile pour un malade ou pour ses proches, que de vivre une fin de vie douloureuse. Quand le combat contre la maladie est perdu, il faut pouvoir vivre ses derniers instants, chez soi, et avec le moins de souffrances possibles !

À LIRE AUSSI :  Coronavirus aux Etats-Unis : les autorités sanitaires commandent 100 000 sacs mortuaires

Aujourd’hui, le dispositif existe mais, seuls les hôpitaux et services de soins palliatifs peuvent l’utiliser… Demain, les patients pourront choisir de finir leurs jours, apaisés, dans la maison qu’ils aiment tant pour la plupart. Actuellement le médecin généraliste peut soulager la douleur mais ne peut pas prescrire de sédatifs profonds, menant à la fin inéluctable. Avec ce nouveau dispositif très encadré, ce sera possible. La fin de vie pourra donc se faire à domicile plutôt que dans un service hospitalier.

La loi Claeys-Leonetti (2016) crée un « un droit à la sédation profonde et continue maintenue jusqu’au décès« . Pour les malades vaincus par le mal qui les ronge, cela soulage les douleurs et les accompagnent jusqu’au décès. Cette nouvelle mesure sera, bien entendu, très encadrée par un guide fourni aux médecins généralistes. La HAS rappelle également que cet accompagnement de fin de vie doit se faire en concertation avec la famille et le malade ! Agnès Buzyn, ministre de la Santé et des Solidarités salue elle-même la décision de la HAS dans un communiqué du 11 février 2020.

[Communiqué de presse] Soins palliatifs : La Ministre Agnès Buzyn salue la publication par la Haute Autorité de Santé de…

Publiée par Ministère des solidarités et de la santé sur Mardi 11 février 2020

Photo de couverture De Oleg Elkov / Shutterstock

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page