Les médecins pensent que l’hypothermie a sauvé cet homme en arrêt cardiaque depuis 18 heures. L’histoire est devenue un cas d’école.

Cette incroyable histoire débute le 12 mars dernier à Bézier, quand une famille s’inquiète de l’absence d’un de leur proche. Elle retrouve l’homme âgé de 53 ans totalement inconscient au bord l’Orb.

L’homme est en arrêt cardiaque depuis de nombreuses heures et son corps est en hypothermie à 22° raconte le journal midilibre.fr. Les secours transportent la victime jusqu’au centre hospitalier de Béziers et lui prodiguent un massage cardiaque ininterrompu de plus de 4 heures.

Le froid a protégé les organes vitaux.

Cette persévérance exceptionnelle s’explique par :

“L’hypothermie. Les médecins ont jugé, à juste titre, que c’était peut-être l’hypothermie qui empêchait le cœur de repartir. Il fallait donc d’abord réchauffer la victime avant de conclure à l’échec des massages.”

Jonathan Charbit rajoute :

“L’hypothermie avait sans doute protégé le cerveau et les organes vitaux. Il y avait des chances qu’il n’y ait pas de séquelles. C’est la grande particularité du dossier”


A lire également : Le robot masseur cardiaque


L’homme se remet doucement après avoir été transféré en hélicoptère au CHU de Lapeyronie. Il remarche et répond à des ordres simples. Le médecin salut le courage et la persévérance des équipes de secours qui n’ont pas abandonné.

L’hibernation

Impossible de ne pas faire le rapprochement avec le film Hibernatus dont l’histoire relate les aventures de Louis de Funes et de son ancêtre retrouvé congelé dans la glace.

“Oui, ce cas ressemble un peu à l’idée de ce film, C’était évidemment caricatural mais l’hypothermie est connue pour être protectrice. On a déjà vécu ce genre de situation dans des accidents d’avalanche, mais jamais avec des arrêts cardiaques d’une telle envergure.”

Un cas d’école

Ce cas insolite fera prochainement l’objet d’une publication dans une revue scientifique, par les docteurs du service de réanimation du CHU Lapeyronie. “Cela mettra sans doute un an, le temps que l’on étudie, que l’on décrypte les données scientifiques, qu’elles soient validées.”

Les médecins pensent que l’hypothermie a sauvé cet homme en arrêt cardiaque depuis 18 heures. L’histoire est devenue un cas d’école.Click to Tweet

Source : midilibre.frlepoint.fr

124 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1