Que l’on soit pour ou contre la peine de mort, c’est désormais la sentence qui attend les braconniers au Kenya, et c’est le gouvernement du pays qui en a décidé ainsi !

Edit du 24 juillet 2019 : 19h05. Malgré un recoupement de plusieurs sources, cette information relayée par BFMTV est fausse. Selon l’AFP, le ministre a démenti avoir tenu des propos en ce sens. La rédaction vous présente toutes ses excuses pour cette erreur.

Le Kenya est le pays d’Afrique qui compte le plus beau cheptel d’animaux sauvages : lions, éléphants, rhinocéros et autres merveilles du monde. Ces animaux sont malheureusement tous en voie de disparition ou même menacés d’extinction à plus ou moins brève échéance.

Plusieurs raisons à ces menaces, la déforestation qui ruine leurs lieux de villégiatures, le réchauffement climatique et également la chasse, que celle-ci soit organisée lors de safari ou sauvage lors de braconnages (pour l’ivoire des éléphants ou la corne des rhinocéros par exemple).Nous ne porterons pas de jugement sur la nouvelle loi émise par le gouvernement kényan, mais désormais la chasse de ces animaux sera passible de la peine de mort !


A lire également : Excellente nouvelle, le Canada va interdire l’élevage et la captivité des cétacés !


Avant cette loi, au Kenya, la chasse illégale était punie d’amendes pécuniaires voire d’emprisonnement en cas de récidive, mais seules 4% des infractions commises envers les animaux sont réprimandées par les tribunaux. Avec cette mesure plus que radicale, le gouvernement kényan entend dissuader qui que ce soit (autochtones ou touristes) de pratiquer la chasse des animaux protégés.

Cette mesure expéditive devrait surtout concerner les braconniers qui s’en prennent aux éléphants et rhinocéros pour l’ivoire ou la corne et encourager les fortes baisses enregistrées ces dernières années (85% de braconnage en moins sur les rhinocéros par rapport à 2012 et 75% de moins pour les éléphants.

Il ne reste que 1000 rhinocéros sauvages en Afrique et 34000 éléphants et les autorités kényanes sont prêtes à tout pour les protéger…Cette mesure semble évidemment très radicale mais elle est surtout destinée à persuader les contrevenants d’arrêter le massacre de ces animaux sauvages !

Selon les informations du site bfmtv.com
Photos de couverture De Lois GoBe / Shutterstock