Agnès Buzyn, ministre de la santé, vient de l’annoncer : les médicaments homéopathiques ne seront plus remboursés à partir du 1er janvier 2021…

Mardi 10 Juillet 2019, la ministre de la santé, Agnès Buzyn informe dans un communiqué de presse que les médicaments homéopathiques ne seront plus remboursés dès le 1er janvier 2021. C’est donc la fin des prises en charge homéopathiques et peut-être également des médecins homéopathes qui pourraient voir leurs actes non reconnus par la Haute Autorité de la Santé et relégué au rang de « rebouteux » ?

Une décision qui sera accompagnée d’une période de transition puisque dès 2020, le remboursement des petits granules passera d’un remboursement de 30% à 15%. La Haute Autorité de Santé ne reconnaît pas l’efficacité des traitements homéopathiques, ils ne seront donc plus pris en charge !


A lire également :Deliver Futur, un drone pour livrer des médicaments et sauver des vies


Fin juin, la Haute Autorité de Santé décidait que l’homéopathie ne montrait pas une efficacité suffisante et provoquait chez les patients, un effet placebo qui ne soignait en rien les maux dont ils souffraient.

La commission de Transparence composée d’experts indépendants, chargé d’évaluer le service médical rendu par un médicament a mis en évidence que les traitements homéopathiques ne démontraient pas suffisamment d’efficacité ni ne permettaient de réduire la consommation d’autres médicaments non homéopathiques. Le jugement est sans appel, puisque la ministre adresse une fin de non-recevoir aux laboratoires qui avaient formulé une demande de moratoire pour cette décision qu’ils jugent incompréhensible. Agnès Buzyn affirme ne faire que suivre les directives de la Haute Autorité de la Santé !

Le géant de l’homéopathie, Boiron a dénoncé cette décision qui selon lui, va à l’encontre d’une pratique populaire et a demandé à être reçu en urgence par le président de la république. Le bras de fer entre les groupes pharmaceutiques et le gouvernement est lancé. Le gouvernement fera-t-il marche arrière ou campera-t-il sur ses positions ? Verdict dans quelques mois, au passage de la période transitoire !

Selon les informations des sites lci.fr et solidarites-sante.gouv.fr
Photo de couverture de ArCaLu / Shutterstock