L’invention d’un procédé pour produire de l’hydrogène à partir de déchets alimentaires, de charbon et de la biomasse

Aux États-Unis, un groupe de chercheurs a inventé une nouvelle technique de production d’hydrogène. Un procédé qui devrait permettre de réduire considérablement le coût de cet élément chimique.

L’hydrogène est au cœur de l’actualité depuis quelques années. Grâce à son potentiel à remplacer le carburant fossile, le combustible attire de plus en plus l’attention des scientifiques. Effectivement, pour l’obtenir, il suffit de recourir à un électrolyseur pour séparer les atomes d’hydrogène et d’oxygène présents dans l’eau. Cette opération nécessite souvent une grande quantité d’électricité. Voilà pourquoi il existe sur le marché deux types d’hydrogène, à savoir, gris et vert. Le premier est produit à partir d’une source d’énergie électrique polluante, alors que le dernier est issu d’une source d’énergie renouvelable. Bien sûr, les recherches visant à rendre la production de l’hydrogène plus écologique et moins onéreuse ne manquent pas. Preuve en est, des chercheurs de l’université d’Auburn, dans l’Alabama aux États-Unis, travaillent actuellement sur un projet visant à produire de l’hydrogène à partir de matières premières mélangées.

Réduire significativement le coût de l’hydrogène

L’équipe, dirigée par Sushil Adhikari, professeur d’ingénierie des biosystèmes à l’université d’Auburn, a reçu une subvention de deux millions de dollars du ministère américain de l’Énergie. Avec ce fonds, les chercheurs pensent pouvoir parvenir à aider les États-Unis à atteindre l’objectif fixé par le président Biden qui vise à réduire le coût de l’hydrogène à un dollar le kilogramme. Pour ce faire, le professeur Adhikari et ses collègues portent leurs efforts sur la production de H₂ à partir de la biomasse, des déchets de charbon et des déchets alimentaires.

De multiples avantages

Selon les chercheurs, baptisée « Production d’hydrogène à partir de gazéification oxy-soufflée modulaire assistée par CO₂ », leur approche possède un double intérêt. « Tout d’abord, cela nous aidera à réduire les émissions de gaz à effet de serre provenant de la production d’hydrogène. Dans un second temps, cela aidera à résoudre les problèmes de gaspillage alimentaire » a expliqué Sushil Adhikari. Il faut savoir que les chercheurs de l’université d’Auburn ne travaillent pas seuls. Ils collaborent notamment avec un institut indépendant à but non lucratif dénommé RTI International.

Quels sont les différents types d’hydrogène ?
Quels sont les différents types d’hydrogène ? Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Un vaste champ d’application

RTI International se chargera entre autres du développement d’un système d’épuration des gaz et du modèle de processus pour la production d’hydrogène. Dans cette optique, il se base sur les techniques mises au point par les scientifiques de l’université d’Auburn. Toujours selon Adhikari, l’hydrogène produit à partir de leur procédé pourra être utilisé dans les domaines de l’agriculture, de l’énergie et de la production chimique. Il va sans dire qu’il s’agit d’un projet particulièrement prometteur en ces temps où nous devons trouver des sources d’énergie moins polluantes pour faire face au phénomène du changement climatique. Plus d’informations : ocm.auburn.edu

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
yellowhammernews.com

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans le journalisme en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page