Innovation

L’invention d’une canne pour détruire les nids de frelons asiatiques jusqu’à 25 mètres de hauteur

En 2012, l'invention de la canne Vigicedo facilitait la destruction des nids de frelons asiatiques avec un dispositif écologique et sans danger pour l'homme.

Le froid est là, les feuilles mortes sont tombées et vos arbres se retrouvent totalement nus. Vous allez peut-être découvrir, avec effroi, un énorme nid de frelon asiatique dans lequel la vie s’est organisée durant tout l’été. Et vous vous dites certainement que vu le froid qui règne à l’extérieur, ce nid est probablement vidé de ses habitants. Attention tout de même, ce n’est pas une évidence ! Pour pallier ce genre de problème, Jean Vignolles, un inventeur du Sud-Ouest a créé une canne anti-frelon. Un dispositif qui permet d’atteindre le nid, depuis le sol, afin d’éliminer les frelons qui seraient encore dans le nid avant de pouvoir le détruire. Présentation.

La canne à frelon asiatique qu’est-ce que c’est ?

L’invention ne date pas d’hier, puisqu’elle existe depuis dix ans environ. À cette époque, le frelon asiatique est d’actualité et détruit les ruches et abeilles. Les apiculteurs se trouvent démunis face aux attaques meurtrières de ce redoutable prédateur d’abeille. Jean Vignolles se penche alors sur la question et invente un procédé écologique simple et efficace, et ce, à prix raisonnable. De plus, il permet d’accéder aux nids, sans pour autant s’en approcher. Ce procédé breveté et déposé a été transmis à la société Acevedo qui se charge de sa fabrication depuis. La canne à frelons baptisée Vigicedo est le fruit de la collaboration entre Jean Vignolles, l’inventeur et Jean Acevedo, dirigeant de l’entreprise qui a aidé à la développer et à la rendre plus performante. L’invention consiste en une lance télescopique, munie d’une pointe à l’extrémité, ce qui permet de percer le nid expliquait le site Sud Ouest en 2011. Grâce à un système breveté, du gaz sulfureux peut être injecté directement dans le nid, depuis l’autre extrémité de la canne.  La canne Vigicedo est pliable et peut donc se transporter facilement, et il est également modulable pour atteindre des nids haut perchés (jusqu’à 25 mètres du sol). La canne se dote par ailleurs d’un clapet anti-retour pour éviter toute émanation de gaz à la base du manche.

Selon cette étude, les frelons asiatiques ne mangeraient pas que des abeilles !
Les colonies de frelons asiatiques urbaines sont les plus redoutables pour les abeilles. Crédit photo : Shutterstock / IVAN VIEITO GARCIA

Les nids d’automne sont-ils dangereux ?

Le frelon asiatique ou vespa velutina est une espèce invasive désormais présente dans toutes les régions françaises. Les nids qui apparaissent à la tombée des feuilles sont généralement inoffensifs, car les frelons qui s’y sont réfugiés s’y sont engourdis, puis sont morts dans le nid. Seule la reine va survivre, se cacher sous une tuile ou dans le sol pour donner naissance à une nouvelle colonie au printemps. Si elle parvient à survivre évidemment… Les nids découverts en hiver sont en conséquence vides et ne seront pas réutilisés l’année suivante, les frelons reconstruisent chaque année de nouveaux nids à d’autres endroits. Il convient tout de même de rester prudents, car les températures que nous avons eues cet automne ne sont pas celles d’un automne froid comme nous avons pu en connaître par le passé. Dans l’ordre des choses, un nid découvert à l’automne n’est pas dangereux, il sera détruit naturellement par les conditions climatiques. Il peut aussi servir de mangeoires aux oiseaux qui viendront se délecter des larves qui auraient pu y survivre !

Quand faut-il retirer un nid de frelon asiatique ?

Les nids de la « nouvelle année » sont fabriqués au printemps, dès que les rayons du soleil viennent réchauffer l’ambiance. À ce moment-là, les femelles fécondées sortent d’hibernation et se regroupent pour fabrique un petit nid de la taille d’une orange. Concrètement, ce serait ce nid qu’il faudrait enlever, avant qu’il ne devienne le refuge de milliers de frelons asiatiques. Pour résumer, un nid découvert en hiver ne présente pas de danger, puisqu’il est censé être vide. Il n’y a donc aucune nécessité à le retirer, sauf si le côté inesthétique vous dérange. En revanche, au printemps, il faut faire appel à un professionnel pour éradiquer les nids, avant qu’ils ne deviennent trop gros. Guillaume Castagné, dirigeant de l’entreprise Allo Frelons, explique au site Actu.fr qu’il est même recommandé de laisser les nids l’hiver afin d’équilibre alimentaire de certaines espèces d’oiseaux. De plus, aucun risque qu’il ne soit réinvesti au printemps, les frelons asiatiques ne se réinstallent jamais dans un nid déjà fabriqué !

Source
actu.frsudouest.fr

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page