Innovation

L’invention d’une voile à rotor qui réduit la consommation de carburant et les émissions de CO₂ des bateaux

Les voiles à rotor sont une technologie qui fournit une propulsion auxiliaire aux navires grâce à l’énergie renouvelable provenant du vent. Elles permettent de réduire la consommation de carburant, diminuant ainsi le taux d’émissions carbone.

Appelées également « rotors Flettner », les voiles à rotor sont composées de grands cylindres qui ont pour rôle d’exploiter la puissance du vent lorsqu’ils effectuent des mouvements de rotation. Ce concept innovant est développé par Anemoi Marine Technologies, une entreprise basée à Londres. Selon les estimations, environ 90 % du transport de matières premières et de biens de consommation au niveau global est assuré par le transport maritime. Étant donné que la plupart des bateaux fonctionnent actuellement avec des propulsions thermiques et des carburants lourds, ils émettent une quantité importante de carbone et d’autres composés tels que l’oxyde de soufre et l’azote. D’après les statistiques, le transport maritime est responsable de 3 % du volume total de CO₂ rejeté chaque année dans le monde. Si aucune mesure sérieuse n’est prise d’ici à 2050, ce chiffre pourrait augmenter à 17 %.

Contribution à la décarbonation

La technologie développée par Anemoi est un outil qui utilise la puissance du vent comme source d’énergie supplémentaire pour les navires. De ce fait, elle réduit de façon significative la consommation de carburant et diminue de 5 à 30 % les émissions de gaz nocifs dans l’atmosphère. D’après Martin Lawlor, directeur général du port de Blyth qui est le site de test d’Anemoi, les entreprises pionnières sont de plus en plus nombreuses à mener une transition énergétique le long de l’estuaire. Anemoi, qui fournit une propulsion assistée par le vent, joue ainsi un rôle clé dans la décarbonation de l’industrie maritime.

Des voiles mécaniques composées de grands cylindres qui, lorsqu'ils sont entraînés en rotation, exploitent la puissance renouvelable du vent pour fournir une propulsion auxiliaire aux navires.
Des voiles mécaniques composées de grands cylindres qui, lorsqu’ils sont entraînés en rotation, exploitent la puissance renouvelable du vent pour fournir une propulsion auxiliaire aux navires. Crédit photo : Anemoi (capture d’écran Facebook)

De nombreuses entreprises intéressées

Depuis la création de sa technologie de propulsion éolienne, Anemoi Marine Technologies a connu une croissance significative de ses activités. En effet, plusieurs entreprises ont conclu des accords avec la société pour l’installation de voiles à rotor. Parmi elles, on compte la société de portefeuille de Tufton Investment Management, TR Lady Shipping. Cette dernière a installé des voiles à rotor sur son vraquier Kamsarmax. Il y a aussi le propriétaire de navires de vrac sec basé à Singapour, Berge Bulk, qui a commandé des équipements pour deux de ses vraquiers. De leur côté, Mitsui O.S.K. Lines et Vale International SA ont signé un accord afin d’étudier l’installation de voiles à rotor sur un navire. Depuis octobre dernier, Anemoi collabore avec COSCO Shipping Heavy Industry Co (CHI), un groupe de chantiers navals chinois, pour que ce dernier puisse offrir des options de propulsion éolienne au niveau de ses neufs chantiers. Non seulement les nouveaux navires peuvent être équipés de voiles à rotor d’Anemoi, mais les anciens navires à moderniser également.

Poursuite des tests à Blyth

Au cours des dix dernières années, Anemoi a effectué des tests sur la performance de ses voiles à rotor à Blyth, au Royaume-Uni. Elle a choisi ce site à cause des conditions de vent qui sont étroitement similaires à celles que l’on rencontre en mer. C’est un environnement sûr où il est plus facile de contrôler les essais. Récemment, Anemoi a renouvelé son bail d’installation dans le port qui est une importante base de soutien à l’énergie offshore. Selon l’entreprise, cette collaboration est déterminante pour le développement et la mise sur le marché de sa technologie de voiles à rotor. Plus d’informations : anemoimarine.com

Source
offshore-energy.biz

Lydie RABE

J'aime lire, m'informer et surtout partager les connaissances que j'ai acquises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page