L’utilisation d’un réflecteur augmente significativement l’efficacité d’un panneau solaire, affirment ces chercheurs

En Malaisie, une équipe de scientifiques étudie l'impact de l'utilisation de miroirs réfléchissants sur l'efficacité et le coût des installations solaires.

Alors que nous nous efforçons de réduire notre empreinte carbone, le recours à l’énergie solaire ne cesse de s’intensifier. Bien qu’elle soit écologique, cette dernière possède un rendement de conversion inférieur à celui des combustibles fossiles. Afin d’améliorer les choses, des recherches sont en cours dans les quatre coins du globe. Toutes ont à peu près le même objectif : augmenter la fiabilité et l’efficacité des panneaux solaires. Des chercheurs de l’Université multimédia de Malaisie viennent justement de publier dans plusieurs revues scientifiques les résultats d’une étude visant à évaluer la faisabilité économique de l’ajout de réflecteurs sur les modules solaires.

Une série de tests

Effectivement, l’utilisation de réflecteurs à miroir pour augmenter le rendement des installations solaires n’est pas quelque chose de nouveau. Bien au contraire, il s’agit d’une technique qui existe depuis des années. À travers leur travail, les scientifiques de l’Université multimédia de Malaisie souhaitaient savoir si le concept en valait réellement la peine. D’autant plus que les constructeurs semblent réticents à l’idée d’utiliser de tels dispositifs pour augmenter l’efficacité des panneaux solaires. Pour obtenir des réponses à leurs questions, les chercheurs malaisiens ont installé un prototype de système solaire équipé de réflecteurs dans un centre de traitement des eaux usées. Le système comprenait quatre modules solaires totalisant une puissance d’un peu plus de 2000 watts. Chacun d’entre eux accusait un rendement de 20,3 % ainsi qu’un coefficient de température de -0,35 %/°C.

Le prototype de panneaux solaires avec réflecteur.
Le prototype de panneaux solaires avec réflecteur. Crédit photo : Sultan, S.M., Abdullah, M.Z., Tso, C.P. et al. An economic feasibility assessment of implementing photovoltaic module reflectors under Malaysian meteorological conditions. Sci Rep 14, 3349 (2024). https://doi.org/10.1038/s41598-024-54031-x

Un système témoin

L’installation pilote comportait aussi un réflecteur à miroir mesurant 2,2 m de long sur 1 m de large. Les tests se sont déroulés entre février et avril 2022. Afin d’évaluer l’impact du réflecteur sur la production énergétique, une seconde installation solaire ayant les mêmes caractéristiques, mais dépourvue de réflecteur a été mise à contribution. L’équipe a constaté que le système doté de miroirs qui réfléchissent le rayonnement solaire avait vu sa puissance de sortie augmenter de 14,57 % par rapport à celle de l’installation témoin. De plus, le réflecteur a permis aux modules d’atteindre un rendement maximal de 25,5 %, contre seulement 22,7 % pour l’installation non équipée.

Des résultats prometteurs

Le groupe a mené ses travaux d’évaluation en tenant compte du facteur coût-efficacité. Il s’agit d’un paramètre qui permet de déterminer si l’ajout d’un réflecteur augmente suffisamment la puissance du système par rapport à son coût ou s’il est préférable de booster la puissance en ajoutant des modules solaires supplémentaires. Leurs calculs ont montré que l’approche adoptée procurait des résultats plus ou moins satisfaisants dans les conditions climatiques malaisiennes. En effet, le rendement d’un tel système peut varier d’un endroit à l’autre et en fonction des saisons. Il dépend notamment de la température ambiante, du rayonnement solaire et de la vitesse du vent. Face à ces résultats pour le moins prometteurs, les universitaires comptent poursuivre leur travail. « Par conséquent, des recherches approfondies devraient être menées pour améliorer les performances des réflecteurs photovoltaïques », ont-ils déclaré. Plus d’infos : nature.com. Que pensez-vous de cette invention ? Nous vous invitons à nous donner votre avis, vos remarques ou nous remonter une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

7 commentaires

  1. Bien vu. J’avais pensé faire la même chose dans mon petit coin de Bretagne. L’article ne dit pas si les panneaux sont double face?

  2. Les conditions du test me paraissent très défavorables.

    Sur la photo le panneau solaire est incliné à 5-10% quand 30-60 % sont normalement préconisés.

    Forcément le rendement avec réfléchissent devient bon. Il faudrait comparer cette configuration vs le panneau en condition optimale.

    1. Malheureusement, même config angulaire sur le toit de mon garage, j’ai aussi installé des châssis articulés couverts de tôles inox polies miroir.
      L’angle de ces miroirs est réglé par des contrepoids qui coulissent sur tiges filetées.

      En cas de vente, ils bougent librement mais n’arrachent pas la toiture

    2. En même temps, en Malaisie, le soleil est plus a la verticale que chez nous, l’installation couchée a du sens chez eux.

      Ils ont +- 10m² e panneaux, ont ajouté 2m² de miroir, et ont 15% de gain. Un panneau spiritualité de 2m² leur aurait apporté 20 a 25% de plus. Voir le coût du miroir vs le coût d’un panneau…

  3. Demande de conseil
    Je suis sur la côte est de la méditerranée à Beyrouth ou le soleil s’incline beaucoup pendant l’hiver ou mon système solaire de huit panneaux produits entre 3kw et 7kw.
    J’étais en train de préparer un système angulaire pour mes panneaux quand j’ai vu cet article.
    Pensez que avec les miroirs réflecteur qui sont plus faciles à mettre en place ça augmente la production ?
    Quel angle faut-il pour les miroirs ?

    Merci d’avance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page