Innovation

MIT: un biocapteur révolutionnaire qui se fixe sur les masques pour détecter la covid-19 dans l’haleine

Durant la pandémie de Covid-19, les deux recommandations les plus fréquentes ont été de porter un masque facial et de se faire tester. Or, ce masque combine ces deux options !

Actuellement, même si nos vies reviennent à la normale, les scientifiques incitent encore à la prudence et sont en état d’alerte face à une nouvelle recrudescence de la pandémie de Covid-19 ou l’apparition de nouveaux variants. Si en France, le port du masque n’est plus de rigueur, dans les autres pays du monde, cela reste une nécessité, voire un impératif.

Justement, aux Etats-Unis, les chercheurs de Harvard et du MIT ont uni leurs connaissances pour mettre au point un biocapteur qui s’intègre dans un masque facial. Ce biocapteur est capable de déterminer au bout de 90 minutes si son porteur est atteint ou non du Covid-19.

Un masque facial qui vous protège et vous teste pour le Covid en même temps

Les chercheurs affirment que cette invention combine les deux stratégies pour arrêter la propagation des maladies respiratoires – le port du masque et le test. Pour ce faire, ils ont créé un biocapteur assez petit pour pouvoir être clipsé dans un masque facial mais capable de faire le travail de tout un laboratoire.

Un masque révolutionnaire qui détecte la COVID-19 par votre haleine inventé par MIT et Harvard
Un concept révolutionnaire. Crédit photo : Nguyen, P.Q., Soenksen, L.R., Donghia, N.M. et al. Wearable materials with embedded synthetic biology sensors for biomolecule detection. Nat Biotechnol (2021).

En fait, le capteur est basé sur les recherches antérieures de Jim Collins, un membre de la faculté Wyss Core qui a été le pionnier de la technologie portable sans cellules lyophilisées. Il s’agit également de l’auteur principal de cette étude parue dans la revue Nature Biology.

À LIRE AUSSI :  Le Haut Conseil de la Santé Publique déconseille certains masques en tissu face aux variants découverts !

Concrètement, pour créer ce capteur, les chercheurs ont extrait et lyophilisé la machinerie moléculaire que les cellules utilisent pour identifier le matériel génétique, comme l’ADN et l’ARN. D’après Luis Soenksen, chercheur postdoctoral au Wyss Institute et co-premier auteur de l’étude, ce matériel génétique agit comme une « empreinte digitale » qui permet au capteur d’identifier le virus.

Les résultats du test s’affichent sur une bande de lecture au bout de 90 minutes

Ainsi, les porteurs doivent d’abord porter et respirer dans leurs masques pendant 15 à 30 minutes. Ensuite, ils appuient sur un bouton du capteur. Ce dernier est alors activé et libère une petite quantité d’eau pour réhydrater les composants lyophilisés. Au bout de 90 minutes, les porteurs obtiennent le résultat de leur test Covid sur une bande de lecture similaire à un test de grossesse, rapporte Business Insider.

Les chercheurs affirment également que la détection est si précise qu’elle pourrait même différencier les variantes du Covid étant donné qu’elle prend en compte jusqu’aux éléments constitutifs individuels de l’ADN.

Par ailleurs, les chercheurs déclarent que ce dispositif de diagnostic à l’intérieur d’un masque facial pourrait éliminer de nombreux obstacles aux tests en temps réel. Ils ajoutent que la fiabilité de ces tests est comparable aux tests RT-PCR de référence pour des résultats relativement rapides. Le co-premier auteur Peter Nguyen, chercheur à l’Institut Wyss de Harvard affirme que « pour chaque personne qui porte ce masque facial de diagnostic, non seulement vous empêchez le virus de se propager mais vous déterminez si elle l’a ou non relativement rapidement ».

Le biocapteur coûterait 5 dollars à fabriquer

Par ailleurs, il semblerait que bien que l’invention soit innovante, elle soit aussi peu coûteuse. Sans tenir compte de l’emballage, le prototype coûterait cinq dollars à fabriquer et le produit final pourrait être fabriqué pour moins cher.

À LIRE AUSSI :  Les magasins Lidl et Aldi pris d'assaut en Allemagne pour des tests anti-covid vendus en rayon !

En tout cas, l’équipe est actuellement à la recherche de partenaires commerciaux pour les aider à produire le capteur. Ce masque 2 en 1 ne sera ainsi pas disponible de suite mais les chercheurs affirment qu’ils pourraient grandement servir à arrêter une prochaine pandémie. De plus, le chercheur Soenksen a déclaré que cette technologie pourrait également avoir des utilités infinies. Notamment pour détecter les agents chimiques nocifs dans les combinaisons militaires ou encore pour tester les bactéries résistantes aux médicaments dans les laboratoires.

Arielle Lovasoa

Je me retrouve dans les mots de Françoise Giroud dans Lou: Histoire d'une femme libre: "C'est une fille irréductible qui n'en fait et n'en fera jamais qu'à sa tête, non pas par caprice mais par nature". A cela, j'ajouterai le sage conseil de Confucius, mon leitmotiv: "Si tu veux profiter de ta vie, apprends à profiter de ta simple journée"

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page