Innovation

Neuralink : l’interface « cerveau-machine » d’Elon Musk va recevoir une importante mise à jour

Neuralink, le projet d’implant cérébral du milliardaire Elon Musk, va passer à la vitesse supérieure cette année avec la réalisation des premiers tests sur des sujets humains.

Bientôt, les hommes vont pouvoir contrôler les ordinateurs avec leur cerveau. L’année dernière, le milliardaire Elon Musk (PDG de Tesla et SpaceX) avait révélé travailler sur une technologie qui permettrait de réaliser de tels exploits, par le biais de sa start-up Neuralink.

Le fantasque personnage avait alors dévoilé un ambitieux projet d’interface neuronale qui permettrait de relier directement le cerveau humain à un ordinateur ou un téléphone mobile. L’interface permettrait alors de commander l’ordinateur ou le téléphone par la pensée.

A LIRE AUSSI :
Des chirurgiens anglais opèrent le cerveau d'une violoniste pendant qu'elle joue de son instrument

Pour ceux qui sont curieux de voir ce que ça pourrait donner, Elon Musk vient tout récemment d’annoncer sur Twitter que le projet allait passer à la vitesse supérieure cette année. L’excentrique homme d’affaires a annoncé « une mise à jour impressionnante. »

Pour rappel, le projet Neuralink ambitionne de connecter cerveau et ordinateur grâce à un implant cérébral. Le dispositif en question se présente sous la forme d’une sorte de puce. Placée derrière l’oreille, elle est directement connectée aux neurones par des fils de polymères microscopiques qui sont introduits dans le cerveau par des petits trous percés dans le crâne.

Le but de la technologie est de « compenser des sections entières du cerveau, perdues en raison d’un accident vasculaire cérébral, d’un accident ou d’une maladie congénitale » soit d’aider les personnes qui souffrent d’un handicap à cause de lésions cérébrales.

Bientôt des tests sur l’homme

À l’époque, Elon Musk avait affirmé que des premiers tests avaient déjà été menés avec succès sur des rats et des singes. Cette année, l’excentrique milliardaire a indiqué dans son récent tweet que la fameuse mise à jour était le lancement des premiers essais sur des humains. Ce n’est cependant pas encore pour demain car comme l’explique Musk dans son tweet. Il faudra d’abord s’assurer que le dispositif soit parfaitement sûr et sans danger pour la santé de son porteur. « La route est longue pour passer d’un projet fonctionnel à la production en série. » a admis le CEO, surtout qu’il faut également veiller à ce que la technologie soit la plus simple d’utilisation possible.

Elon Musk a annoncé qu’une conférence de presse allait être organisée cet été pour dévoiler davantage de détails concernant l’avancée du projet. D’ici là, il ne faut cependant pas s’attendre à ce qu’un dispositif ait pu être implanté sur un humain. Neuralink devra encore attendre d’obtenir l’autorisation de la Food and Drug Administration avant de pouvoir le faire.

Cela dit, ce ne sera pas le seul ni le dernier coup d’éclats de Elon Musk.

Via
dailymail.co.u
Tags

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
Fermer