Innovation

Panneaux Solaires : des “trackers” Thalie ont été installés à Senozan, ils peuvent s’orienter et suivent le soleil

Les trackers solaires remplaceront-ils les panneaux solaires classiques ? C'est ce qu'espère l'entreprise Thalie, qui développe une alternative intéressante.

Dans la petite commune de Senozan située dans le département de Saône-et-Loire, entre la voie ferrée et la RD906, d’étranges installations ont fait leur apparition, relate Le Journal de Saône et Loire. Depuis un an, des panneaux solaires étaient visibles, mais les concepteurs n’en avaient pas encore dévoilé leur fonctionnement. Dans un communiqué de presse de l’entreprise Thalie, filiale du groupe EN’GO, ils ont enfin lever le secret de ces installations. Après deux années de développement, Thalie, par l’intermédiaire de l’un des fondateurs, Vincent Bondoux, annonce une offre énergétique innovante : les trackers. Explications.

Produire de l’énergie verte, essentielle pour l’avenir

Vincent Bondoux, présente l’innovation comme “une offre globale qui permet aux entreprises (…) et aux collectivités d’accéder à une solution énergétique innovante, en produisant et consommant leur propre énergie sans aucun investissement”. Ce concept est né du constat qu’il faut un engagement rapide des entreprises et collectivités dans la production d’énergie pour leurs projets d’avenir. Si chaque acteur local investit une petite partie dans la production verte, la planète ne s’en portera que mieux.

Les trackers solaires orientables, c’est quoi au juste ?

De prime abord, ils ont la même physionomie que des panneaux solaires classiques. Leur différence réside dans le fait qu’ils soient montés sur des pieds pivotants. Ainsi, ils peuvent suivre le soleil et produire un maximum d’énergie tout au long de la journée. Pour le cofondateur, c’est un système qui permet non seulement aux entreprises de produire une part de l’énergie qu’ils consomment, mais également de se désolidariser du réseau électrique national. Face à la hausse constante du prix de l’énergie, ce serait donc une alternative économique et écologique pour les entreprises.

le Tracker Thalie a été conçu pour être 100 % démontable
Crédit photo : Thalie

Le tracker solaire Thalie en détails

Conçu entièrement par le groupe EN’GO, le tracker s’élève à 8 mètres de hauteur et se compose de 54 panneaux solaires bifaces, pour une surface de 120 m². Il renferme également un système d’automate et d’intelligence embarquée. Positionné sur deux axes (horizontal et vertical), il peut alors s’orienter dès qu’un rayon de soleil se fait sentir.

À LIRE AUSSI :
Que peut-on construire dans son jardin sans autorisation de travaux ou permis de construire ?

L’installation a également été pensée pour que l’impact sur l’environnement soit le plus faible possible. Les trackers solaires sont donc posés à même le sol sur des socles en béton, qui peuvent donc être démontés sans aucune empreinte laissée au sol. La hauteur de 8 mètres n’a pas été choisie par hasard: cela permet le passage des véhicules de toutes tailles. De plus, si une entreprise se révèle intéressée par les “trackers”, il n’y aura aucun investissement à faire: Thalie a prévu un abonnement mensuel fixe, mais aucun frais d’installation.

“Notre Tracker embarque de nombreuses technologies. Il est constitué de panneaux bifaces augmentant le rendement, d’un automate et d’une intelligence embarquée permettant de suivre le soleil au fil de la journée (…) le Tracker a été conçu pour être 100 % démontable.” Informations du site officiel thalie.energy

D’autres chantiers sont en cours de réalisation

Les trackers de Senozan sont les premiers d’une longue série: Thalie en a installé une dizaine avec ceux déjà en fonction dans l’Ain, et une dizaine d’autres sont déjà en cours de fabrication. EN’GO précise que les armatures métalliques, lests et mâts sont fabriqués à Senozan, et que seuls les panneaux solaires et les composants électroniques proviennent de l’importation. L’entreprise devrait également recruter très bientôt, car il semblerait que ces trackes intéressent beaucoup. Elle s’est d’ailleurs donné pour ambition d’exporter les trackers solaires au-delà de sa région d’origine… Avec l’objectif de produire une cinquantaine de trackers en 2022 !

Source
Lejsl.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page