Innovation

« Plus performant et moins polluant », ils inventent une méthode pour convertir les moteurs diesel à l’hydrogène

Des chercheurs d’une université australienne ont réussi à convertir un moteur diesel en un bloc hybride hydrogène-diesel. Un concept qui réduit considérablement les émissions de carbone.

Pour la préservation de notre planète, il est important que nous changions radicalement nos habitudes énergétiques. Le photovoltaïque, l’éolien ou encore l’hydrolien sont autant de concepts qui permettent de produire une énergie propre, c’est-à-dire avec un taux d’émission de carbone quasi nul. Depuis quelques années, nous sommes témoins d’une ruée vers les véhicules électriques, mais face à l’urgence environnementale à laquelle nous faisons face actuellement, le déploiement de tels moyens de transport pourrait ne pas être la meilleure solution. Du moins, pour l’instant. Et pour cause, les VE sont plus chers que les véhicules à combustion. À cela s’ajoute un problème de manque d’infrastructures de recharge. Consciente de cette réalité, une équipe d’ingénieur de l’Université australienne de Nouvelle-Galles-du-Sud (UNSW) a développé un système permettant de convertir un moteur diesel en un modèle fonctionnant à l’hydrogène.

Moins de pollution

L’équipe, dirigée par le professeur Shawn Kook, affirme qu’il lui a fallu près de dix-huit mois pour développer sa solution. Un article qui décrit l’invention a d’ailleurs été publié dans le Journal of Hydrogen Energy. Dans celui-ci, les chercheurs indiquent que leur système qui est déjà breveté est capable de réduire les émissions de CO2 à 90g/kWh, ce qui est d’environ 86 % de moins qu’un moteur diesel conventionnel. Concrètement, le système mis au point par les ingénieurs de l’UNSW consiste en un dispositif à double injection directe qui utilise deux types de carburant, à savoir, le diesel et l’hydrogène. Le professeur et ses collègues ont justement baptisé leur invention « hydrogen-diesel direct injection dual-fuel system ».

Le système bicarburant à injection directe hydrogène-diesel développé à l'UNSW permet de moderniser un moteur diesel traditionnel pour qu'il fonctionne comme un moteur hybride hydrogène-diesel.
Le système bicarburant à injection directe hydrogène-diesel développé à l’UNSW permet de moderniser un moteur diesel traditionnel pour qu’il fonctionne comme un moteur hybride hydrogène-diesel. Crédit photo : Shawn Kook

Des moteurs thermiques plus efficaces

Cette invention s’annonce d’autant plus prometteuse dans la mesure où son utilisation augmenterait l’efficacité d’un moteur diesel classique de 26 % tout en rejetant moins de carbone. Selon les explications des chercheurs, leur solution repose sur un système d’injection d’hydrogène intelligent qui est en mesure de calibrer l’explosion entrainée par le carburant fossile et l’hydrogène, de sorte à s’assurer que la combinaison soit la meilleure possible. En effet, il n’est pas possible d’utiliser uniquement de l’hydrogène dans la chambre de combustion vu que cela pose des problèmes techniques qui ne permettront pas au moteur d’être viable en l’état. « Si vous mettez simplement de l’hydrogène dans le moteur et que vous laissez tout se mélanger, vous obtiendrez beaucoup d’émissions d’oxyde d’azote, ce qui est une cause importante de pollution atmosphérique et de pluies acides », a déclaré le professeur Kook.

Utilisations potentielles

Alors que la généralisation des véhicules électriques est à la traine du fait des problèmes mentionnés ci-haut, ce genre d’invention qui se présente comme des solutions transitoires pourrait aider à réduire plus rapidement nos émissions de gaz à effet de serre. L’équipe de l’université australienne prévoit entre autres une utilisation de leur système dans les camions ainsi que les engins agricoles et miniers, lesquels représentent d’importantes sources de CO₂. Plus d’informations : unsw.edu.au


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
arstechnica.comnewsroom.unsw.edu.au

Marc Odilon

J'ai rejoint Neozone en 2020. Avant de me lancer dans la rédaction web en 2014, j'ai suivi des études universitaires en gestion d'entreprise et en commerce international. Mon baccalauréat technique en mécanique industrielle m'a permis de me familiariser avec l'univers de la tech. Installateur de panneaux solaires et électronicien autodidacte, je vous fais découvrir tous les jours les principales actualités des nouvelles technologies. Curieux de nature et grand amoureux du web, je suis un rédacteur polyvalent et ma plume n'a pas de limites. Quand je ne travaille pas, je fais du jogging !

4 commentaires

  1. Bonjour à toutes l équipes serait-il possible de modifier aussi des moteurs v6 dci 3 litres monté sur pick-up Nissan et oui ils sont aussi très nombreux et de gros moteurs souvent entre 2,5 et 3,0 litres ce serait aussi une très bonne alternative.
    Pour ce qui est de la fabrication de l hydrogène à moindre coût pour la production il y a le système par catalyse ammoniac et lumière Led cela suffit pour faire les deux composants hydrogène et azote sans monter à des températures élevée ( 1200 degrés +où- ) cela pour répondre à certaines personnes quand à la production de l hydrogène vert ! Merci pour votre réponse respectueusement henri stoky

  2. Mais produire de l’hygiène avec de l’ammoniac et des LED, c’est encore en état expérimental, en tout cas aucune projection à l’industrialisation. Et cette technique a l’air géniale, n’est-ce pas ? mais en fait, d’où provient de l’ammoniac et l’énergie qui sert à faire fonctionner les leds ?

    Il faut toujours parler du niveau industriel, parce qu’il faut fournir à toute la planète.

  3. Bonjour, il faut aussi laisser le temps à la recherche. L’hydrogène a un grand pouvoir énergétique. Si on compare le rendement du premier moteur à explosion avec ceux d’aujourd’hui, on voit bien qu’il y a eu évolution! Mais ça a demandé du temps. On dépasse aujourd’hui les 25km/h sans difficultés et en polluant bien moins qu’en 1885. Produire de l’hydrogène “vert” c’est le Top mais c’est jamais totalement vert, il y a besoin d’énergie et on la produit en quantité avec du charbon du pétrole, du gaz ou du nucléaire. Je sais, le solaire, l’éolien c’est vert (mais pas à fabriquer les appareils nécessaire) et reste le problème de base, stocker son électricité. Le monde veut du vert mais aucune personne ne veut abandonner son confort…. C’est bien contradictoire! Qui n’a pas le portable dernière génération est un has been alors on pollue juste pour ne pas en être un, c’est un exemple parmi tant d’autres, société de consommation et si on arrêtait tous de consommer (je ne vois pas comment!), ce serait l’effondrement de notre monde actuel, dur de soigner le mal. Tant que les humains resteront avec l’envie (certainement puérile ou infantile voir les deux) d’avoir plus que leur voisin, il n’y aura pas de solution miracle, chose qu’on dirait que tout le monde attend, un miracle sans avoir à faire de concessions ou perdre un acquis. Pour ne pas polluer, il faut être mort (seul moyen de ne pas consommer) ou retourner vivre à l’âge de pierre, et bizarrement, personne n’est tenté! Faut vraiment que la science et la recherche nous sauve!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page