Innovation

Selon une étude australienne, le venin d’abeille pourrait vaincre certains cancers du sein !

Des chercheurs australiens ont prélevé du venin sur des abeilles endormies pour l'injecter sur des cellules cancéreuses... Et les résultats sont plus qu'encourageants.

Une révolution dans le monde médical pourrait être en marche ! Mais surtout un énorme et bel espoir pour les femmes atteintes d’un cancer du sein. En effet, une récente étude menée par l’Institut de recherche médicale Harry Perkins (Australie) rapporte que le venin des abeilles pourrait anéantir certaines cellules cancéreuses.

Le venin d’abeilles est, entre autres, composé de mélittine et c’est plus particulièrement ce composant qui intéresse les chercheurs. Le venin agirait sur les cancers « triple négatif », ceux qui entrainent aujourd’hui, le plus de décès. Les abeilles pourraient donc sauver ces femmes, une raison de plus de protéger les abeilles peut-être ?

À LIRE AUSSI :  Une injection contraceptive masculine dont l’effet pourrait durer jusqu’à 13 ans

Selon l’Institut Curie, le cancer triple négatif touche environ 15% des femmes atteintes d’un cancer du sein. L’un des cancers les plus difficiles à soigner tant le risque de récidive et de métastase est grand. La mélittine agirait sur les cellules cancéreuses sans atteindre les cellules saines du sein.

Pour réaliser leur étude, les chercheurs ont prélevé du venin sur des abeilles endormies. Ils l’ont ensuite injecté dans des cellules cancéreuses de souris atteintes d’un cancer triple négatif. En une heure de temps, les cellules étaient détruites à 100% ! Non seulement le venin tue la cellule cancéreuse en traversant la membrane, mais en plus, il empêche le développement du cancer en stoppant les marqueurs signalétiques.

Des tests prometteurs vers des essais cliniques ?

Ensuite grâce aux trous que laissent l’injection de venin, le traitement de chimiothérapie pénètre au cœur des cellules restantes. Même s’il reste encore de nombreux tests à effectuer, les chercheurs espèrent pouvoir prochainement réaliser des essais cliniques. Pour cette étude, les abeilles ont simplement été endormies au CO2 pour prélever le venin. Il sera donc peut-être bientôt possible de sauver de nombreuses femmes à travers le monde sans tuer les abeilles. On espère vivement que cette étude se transformera vite en traitement !

Photo d’illustration Mr. Background / Shutterstock

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page