Innovation

SpaceX : le réseau satellitaire Starlink fournirait déjà une vitesse de téléchargement supérieure à 100 Mbps

Selon un communiqué de l'entreprise sur Twitter, Starlink pourrait déjà fournir des vitesses de téléchargement supérieures à 100 Mbps.

L’ambitieux Elon Musk semble être sur la bonne voie quant à la réalisation de son énorme projet, le lancement de 12 000 satellites d’ici 2025. Il souhaite à cet effet démocratiser l’internet haut débit. Pour le moment, il en est encore à la phase test, avec quand même la mise sur orbite de 600 satellites.

Même si on est encore assez loin du compte, on constate déjà les remarquables avancées de SpaceX avec sa future constellation. Selon l’entreprise, Starlink pourrait déjà fournir une vitesse de téléchargement supérieure à 100 Mbps.

« Un débit Les résultats de ces tests ont montré une latence très faible et des vitesses de téléchargement supérieures à 100 mbps – assez rapides pour diffuser plusieurs films HD en même temps tout en ayant de la bande passante à disposition » annonce la société sur son compte Twitter.

Une information confirmée par un nouveau rapport soumis à la FCC. Dans le document, les résultats de starlink sont bien meilleurs que les première mesures dévoilées sur Reddit il y a quelques semaines. Le résultat du dernier test, également réalisé sur Speedtest, dévoile un débit de 103 Mbit/s en téléchargement (download) et 42 Mbit/s en téléversement (upload).

À LIRE AUSSI :
Tom Cruise projette de tourner un film dans l’espace avec la NASA et SpaceX 

Le concept SpaceX Starlink séduit déjà

SpaceX, du point de vue théorique, répond aux souhaits des internautes, c’est-à-dire un internet bon marché mais à large bande. Avec le lancement de ces 600 satellites de télécommunication en orbite basse, ce rêve devient de plus en plus une réalité, surtout pour les régions du monde peu desservies par l’ADSL ou les satellites géostationnaires.

Avec ce petit bataillon, l’entreprise parviendrait déjà à proposer un débit intéressant pour les téléchargements et les téléversements. À titre de comparaison, la vitesse de connexion des services internet classiques ne dépasse pas parfois le 1 Mb/s. Cela sonne donc comme une nouvelle salvatrice, du moins pour un tiers des internautes de la planète qui doivent pour le moment compter en kilooctet.

Ce qui impressionne le plus c’est le ping moyen, ou la latence! La société américaine promet de ramener celle-ci à 20 ms. Par simple calcul sommaire, elle tend probablement vers la réalisation de cet objectif. Celle-ci souhaite par ailleurs mettre en place un service répondant aux besoins des joueurs de jeux vidéo en ligne et à ceux qui communiquent régulièrement en visioconférence.

Le revers de la médaille

La présence d’une vaste constellation d’objets artificiels dans le ciel, et à 570 km de la surface terrestre, n’est pas forcément une bonne nouvelle pour tout le monde. Déjà, lors de l’observation de la comète NEOWISE, certains se sont plaints des gênes occasionnées par les satellites d’Elon Musk qui s’étaient invités dans les photos prises.

En outre, si le projet Starlink aboutit, cela ouvre la voie à la concurrence. De son côté par exemple, Amazone œuvre également pour un concept similaire qui risque d’encombrer encore plus la voute céleste. Le temps dira dans ce cas si le jeu en vaut la chandelle.

Remarque : nous pouvons percevoir une commission lorsque vous achetez par le biais de liens sur notre site, sans frais supplémentaires pour vous. Cela n'affecte pas notre indépendance éditoriale. Pour en savoir plus, cliquez ici.
 

Andy RAKOTONDRABE

Il n’y a pas de réussites faciles ni d’échecs définitifs.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page