Innovation

Un ESAT invente un « piège trappe » pour lutter contre les rats taupiers qui dévastent les cultures arboricoles

Le rat taupier ou campagnol terrestre est un véritable fléau pour les cultures de Corrèze. Avec le piège inventé par des travailleurs en situation de handicap, tout pourrait changer !

Nous savons désormais que le frelon asiatique menace tout un secteur en France, celui de l’apiculture. Classés nuisibles depuis 2016, ces insectes sont un fléau pour les apiculteurs puisqu’ils ont la fâcheuse habitude de dévorer les abeilles. Cependant, ils ne sont pas les seuls à inquiéter le secteur agricole. Du côté des arboriculteurs, ce sont les rats taupiers, aussi appelés campagnols terrestres, qui inquiètent. Le rat taupier (Arvicola amphibius) est une des espèces les plus grandes de campagnols et peut peser jusqu’à 300 g. Il est très présent en Europe, dans les zones de prairie et de moyenne montagne. Ce dernier sait se faire discret, mais son appétence pour les racines de végétaux fait de lui une menace pour les arboriculteurs. Pour lutter contre ces rats taupiers et préserver les futures récoltes fruitières, l’ESAT d’Objat en Corrèze vient d’inventer un piège révolutionnaire, relate le site lamontagne.fr. Présentation.

Une invention remarquable et remarquée

Ce petit rat taupier se délecte de toutes sortes de fruits et légumes, en mangeant les racines. Toutefois, il a aussi la fâcheuse tendance de creuser d’énormes galeries, dans lesquelles il se déplace à l’abri des regards. Ces deux « défauts » cumulés font de lui une menace pour les arboriculteurs et maraîchers, en menaçant les récoltes et, par ailleurs, le matériel agricole. L’ESAT d’Objat, qui est donc un établissement et service d’aide par le travail, permet à des personnes en situation de handicap d’exercer une activité professionnelle. Dans l’ESAT de Corrèze, les employés ont inventé un piège qui capture rapidement et efficacement les rats taupiers, sans utiliser le poison habituel néfaste pour l’environnement.

Quels sont les moyens actuels de lutter contre le rat taupier ?

Les solutions pour protéger les cultures ne sont pas nombreuses, puisque c’est la fameuse mort-aux-rats ou bromadiolone qui est utilisée. Un poison puissant qui est un anticoagulant, affaiblissant le rat, le rendant vulnérable et à la merci d’un prédateur. Rappelons que ce poison est autorisé et qu’il peut,  de ce fait, être utilisé par les agriculteurs. Il est d’ailleurs en vente libre dans les grandes surfaces.

Le problème est qu’un prédateur, qui mange un rat taupier ayant préalablement ingéré de la mort-aux-rats, peut mourir à son tour. Cela met donc en danger les animaux sauvages et, par ailleurs, les chats et les chiens domestiques. Le poison peut également être ingéré par d’autres animaux que les cibles désirées, devenant une menace pour d’autres espèces. L’ESAT d’Objat a trouvé une solution moins agressive, qui permet de piéger les rats taupiers, tout en préservant les autres espèces.

Une innovation pour capturer les rats taupiers.
Une innovation pour capturer les rats taupiers. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Le piège pour rat taupier de l’ESAT, qu’est-ce que c’est ?

Le piège est ce que l’on appelle un « piège à trappe » qui permet la capture du campagnol en disposant d’un couvercle à bascule. Ce dernier peut facilement être accessible aux prédateurs tels les renards, afin qu’ils consomment le rat taupier, sans danger pour eux-mêmes. « Il passe par-dessus la grille qui se referme derrière lui et il ne peut plus en ressortir, le couvercle peut ensuite être basculé par un prédateur. » explique Vincent Durot, directeur de l’ESAT Ateliers Nature d’Objat, dans une interview accordée à la chaîne France 3 Régions. Certains agriculteurs de la région ayant déjà testé ce dispositif, ils attestent de son efficacité et précisent qu’ils ont ajouté à l’intérieur de l’huile essentielle d’eucalyptus afin d’attirer les rats taupiers. Le piège inventé par l’ESAT d’Objat est présélectionné pour le concours Lépine, preuve qu’il intéresse déjà le monde des innovations !


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
France3-regions.francetvinfo.fr

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, je m'épanouis dans l'exploration et la communication des actualités, de l'environnement, ainsi que des domaines liés aux sciences et à la psychologie. Depuis que j'ai entamé mon parcours dans le monde de la rédaction, j'ai constamment été inspirée par la diversité et la richesse des sujets abordés dans ces domaines, cherchant à les rendre accessibles et captivants pour mes lecteurs. Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page