Innovation

Un jardinier invente une brique de construction durable composée d’algues invasives, la Sargablock

Ces algues sargasses sont un véritable fléau pour le tourisme. Toutefois, un jardinier et entrepreneur mexicain les considère comme une opportunité. Il les récupère pour créer un matériau de construction durable et abordable.

Les sargasses (Sargassum) sont des algues brunes qui forment des nappes épaisses à la surface de l’eau. Entre avril et octobre, elles s’échouent sur des plages de plusieurs kilomètres s’étendant le long de la côte caraïbe, entre les États-Unis et l’Argentine, mais également sur les côtes des Antilles et de la Guyane et de la Guadeloupe. Même si elles ont « un rôle écologique très important » explique le ministère de la Transition écologique, elles affectent le secteur touristique et la vie marine dans de nombreux pays. Les régions touchées par ce problème doivent allouer un grand budget pour les enlever chaque année. Pendant que les autres se préoccupent des pertes causées par ces algues invasives et malodorantes, Omar de Jesús Vazquez Sánchez veut les transformer en un produit bénéfique et utile. Ce jardinier visionnaire les utilise actuellement comme une matière première pour fabriquer des briques de construction, écologiques et durables. Décryptage.

D’où vient son idée d’utiliser ces algues invasives ?

Les sargasses ont commencé à envahir les côtes de la Riviera Maya en 2015. Sánchez était l’un des ouvriers qui nettoyaient les plages. Son idée de rendre ces algues utiles était née à cette époque. Au début, cet entrepreneur a transformé les algues en engrais dans son entreprise Blue-Green Nursery. Il les vendait en petites quantités sur le marché. Après seulement un an, il a obtenu une autorisation pour poursuivre son activité. Il avait mobilisé plus de 300 familles afin de nettoyer les plages des stations balnéaires et des hôtels locaux. Son objectif était de fournir du travail aux foyers dans le besoin. Peu de temps après, au lieu de jeter les sargasses, l’entrepreneur les a récupérées pour en faire des briques de construction « Sargablock ». Ces dernières, récompensées par de nombreux prix, seraient conformes aux réglementations locales applicables aux matériaux de construction. Selon lui, sa source d’inspiration était la petite maison en adobe (brique) appartenant à sa famille.

Comment fabriquer ces briques en sargasses ?

Sánchez avait effectué quelques ajustements à une machine conçue pour la fabrication d’adobe afin de l’adapter à la production de briques en sargasses. Ce nouveau matériau est réalisé avec un mélange d’algues à 40 % et diverses autres matières organiques à 60 %. Ces composants passent dans la machine pour être traités, puis comprimés et formés en blocs. Après quatre heures de séchage au soleil, les briques sont prêtes à l’emploi.

Le nettoyage des plages pour retirer les algues échouées.
Le nettoyage des plages pour retirer les algues échouées. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

La production journalière est estimée à environ 1 000 blocs. D’après cet entrepreneur, près de 6 000 t d’algues ont été traitées depuis 2021. Sa première usine artisanale est installée dans la ville de Mahahual. Les briques produites permettent de construire des logements à faible coût dans la Riviera Maya. Une maison en sargasses pourrait durer jusqu’à 120 ans, selon son concepteur.

Les tests effectués nous montrent une durabilité de plus de 120 ans dans des conditions idéales.
Les tests effectués nous montrent une durabilité de plus de 120 ans dans des conditions idéales. Crédit photo : Sargablock

Les projets de construction de maisons en Sargablock

Les bureaux de l’écologie et de l’environnement de Quintana Roo ont approuvé l’usage de ces briques à base d’algues ou d’autres matériaux organiques. La « Casa Angelita », nommée d’après la mère de Sánchez, est la première maison construite en sargasses. Quatorze autres logements ont été offerts à des familles défavorisées dans l’État de Quintana Roo. Cet entrepreneur prévoit de réaliser une dizaine de maisons abordables d’ici à la fin de l’année.

Vingt tonnes de Sargasses collectées permettent de fabriquer plus de 2 000 briques de construction.
Vingt tonnes de Sargasses collectées permettent de fabriquer plus de 2 000 briques de construction. Crédit photo : Sargablock

D’ailleurs, aujourd’hui, de nombreuses personnes lui demandent de les aider à fabriquer ce type de brique dans leur pays respectif (la Jamaïque, le Belize, la Barbade, la République dominicaine, les États-Unis et la Malaisie). Il est à noter que, lors de la diffusion de l’Accelerator Lab, le PNUD a choisi de présenter cette innovation afin de faire connaître son ingéniosité et sa valeur écologique au monde entier. Plus d’informations : sargablock.com


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
goodnewsnetwork.orgfortomorrow.org

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page