Innovation

L’invention d’un nouveau matériau comparable à la pierre, mais constitué uniquement d’écailles de poisson

La scalite est une invention française qui est conçue uniquement à base d'écailles de poisson, un déchet jusqu'à présent non revalorisé !

La France compte de nombreuses régions côtières. De Dunkerque à Nice, le pays est bordé par différentes mers (la mer du Nord, la Manche et la mer Méditerranée) ainsi que par l’océan Atlantique. Dans ces régions, il existe une activité essentielle et nourricière : la pêche. Nous ne parlons pas ici de coquillages tels que les moules ou les huîtres, mais de poissons. Ces derniers produisent des déchets qui n’étaient pas encore revalorisés : leurs écailles. Au Pays basque, Erik de Laurens vient de trouver un nouvel usage à ces écailles inutilisées. En effet, il a inventé un nouveau matériau ressemblant à de la pierre, mais conçu à partir d’écailles de poissons : la Scalite. Découverte de cette invention qui pourrait révolutionner les secteurs de la pêche et de la construction.

D’où est venue cette idée ?

Au Pays basque, plusieurs usines commençaient à fermer leurs portes à cause de la crise économique, une perte pour le savoir-faire industriel. Pour tenter de relancer ce savoir-faire, Erik de Laurens, qui terminait un master en conception de produits au Royal College of Art de Londres à l’époque, a inventé un nouveau matériau. Il est alors parti d’une idée toute simple : les écailles de poissons sont considérées comme des déchets depuis des décennies. Or, elles ont un pouvoir insoupçonné qu’il fallait exploiter. Il teste alors plusieurs formules et invente la Scalite, cette matière avec laquelle il fabrique des lunettes et des gobelets. Erik présente ensuite son projet à son cousin, Edouard de Dreuzy, et ils se lancent ensemble dans l’aventure en fondant l’entreprise Scale. Celle-ci s’est engagée dans la production de matériaux respectueux des océans.

Le collagène est extrait de la phase organique au cours du processus de fabrication et agit comme un liant biopolymérique.
Le collagène est extrait de la phase organique au cours du processus de fabrication et agit comme un liant biopolymérique. Crédit photo : Scale © David Duchon-Doris

Comment fonctionne la « Scalite » ?

Intrinsèquement, les écailles de poissons, comme celles des saumons ou des sardines, se composent de deux phases différentes : une phase organique et une phase minérale. De la phase organique, on extrait le collagène qui va servir de liant bio polymérique quand il sera remélangé avec la partie minérale. Cette dernière est obtenue à partir des restes d’écailles. Lorsqu’elles sont mélangées, les deux parties forment la base du matériau qui se présente sous forme de pierres.

Ensuite, ces pierres sont pressées pour former des feuilles de dimensions différentes. Ce matériau est conçu sans aucun additif, sans aucun produit chimique ni liant autre que celui issu des écailles. Le matériau final obtenu est donc un produit sans composés organiques volatils (COV) et fabriqué à partir de 100 % d’écailles de poissons.

Avec une densité d'environ 1,4 g/cm³ et une surface et un aspect semblables à ceux de la pierre, ce matériau est particulièrement adapté aux revêtements muraux.
Avec une densité d’environ 1,4 g/cm³ et une surface et un aspect semblables à ceux de la pierre, ce matériau est particulièrement adapté aux revêtements muraux. Crédit photo : Scale © David Duchon-Doris

Que peut-on faire avec la Scalite ?

La pierre d’écailles de poisson possède une densité fixée approximativement à 1,4 g/cm³ et présente un aspect rugueux, comparable à celui de la pierre. Elle peut être destinée à des revêtements muraux ou à la conception de meubles, de présentoirs ainsi que d’autres objets de décoration. Six teintes différentes sont disponibles, réalisées à base de colorants naturels évidemment. Cependant, d’autres coloris peuvent être réalisés selon les besoins des clients. La Scalite est déjà fabriquée et demandée par certaines entreprises. Respectueux de l’environnement et entièrement recyclable, ce nouveau matériau possède également des propriétés anti-feu. Des caractéristiques qui lui permettent d’être utilisé dans les lieux publics. La Scalite nécessite les mêmes outils requis pour travailler le bois et ne demande aucun savoir-faire particulier. En voilà une superbe invention, non ? Plus d’informations ? Rendez-vous sur le site Scale-vision.fr.

Source
Designwanted.com

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 20 ans, j'aime parler d'actualités, d'environnement et de ce qui se rapporte aux sciences et à la psychologie. Je suis passionnée par les animaux en général et par tout ce qui touche à leur bien-être.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page