Il sera bientôt possible d’imprimer sur des feuilles à base de calcaire. Un procédé économique et surtout  écologique car il ne ne nécessite ni bois, ni eau, ni produits chimiques pour sa fabrication.

Cette innovation importée de Taïwan se veut comme une alternative écologique au papier traditionnel. En effet, cette feuille de pierre également appelée « stone paper » est fabriquée à partir de déchets de carrières transformés en poudre dans laquelle on injecte une résine non toxique.

De part son matériaux, ces feuilles de pierres offriraient de nombreux avantages – elles sont totalement imperméables, elles ne contiennent pas de cellulose ni chlore, ne se dégradent pas au fil du temps, le tout avec une très faible émission de CO2 (2 fois moins que le papier recyclé).


A lire également : Ce papier peint peut déclencher une alarme en cas d’incendie


Elles sont également 100 % recyclables et cela indéfiniment, là où le papier classique n’est recyclable que seulement trois fois.

Produire 1 tonne de feuilles de pierres permet d'économiser 28 000 litres d'eau par rapport à 1 tonne de Papier boisClick to Tweet

Un des autres avantages non négligeable de ce procédé est qu’il n’est absolument pas nécessaire de changer de machines pour fabriquer ce nouveau papier, alors que l’impression avec pelliculage nécessite de nouveaux appareils.

La feuille de pierre serait également 3 fois moins chère à fabriquer que sa petite sœur en plastique. Une feuille de pierre ne coûterait que 3,50 € le kg contre 10,30 euros le kg pour le polymère.

Capture : La feuille de pierre

En plus d’être économique elle est également très écologique car elle ne nécessite ni bois, ni eau.

 «Pour fabriquer une tonne de papier classique à base de cellulose, on coupe 20 arbres et 60 000 litres d’eau sont consommés. La fabrication de la feuille de pierre ne nécessite ni arbres, ni eau, ni produits chimiques. Les granulés sont simplement chauffés à haute température pour être laminé et transformé en feuille», explique l’entrepreneur dans les tribunes du Figaro.

Vous l’aurez compris, ses applications potentielles sont multiples, à commencer par la restauration pour les étiquettes de bouteilles ou l’impression de menus, l’emballage de produits alimentaires, les fleurs ou encore l’industrie de la pêche, bref, tous les produits pouvant rentrer en contact avec de l’eau.

L’objectif de l’entreprise Bretonne Armen paper est de pouvoir bientôt proposer des feuilles de pierre made in France. Son ambition est de créer une usine directement en Bretagne afin d’utiliser le calcaire disponible un peu partout dans la région.

Plus d’information : feuilledepierre.fr
Source : lefigaro.fr 
Vidéo : FranceInfo Vidéo

90 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez
+1