Innovation

« Une précision de 99 % », l’invention d’un robot qui burine le marbre comme les sculpteurs de la Grèce antique

Les nouvelles technologies dotées d'Intelligence Artificielle feront-elles disparaître l'art ? Avec le Robotor 1L qui sculpte à la place de l'artiste, on peut vraiment se poser la question.

Lorsque nous observons une sculpture en marbre, nous imaginons immédiatement les heures passées sur l’œuvre pour sculpter ce matériau très résistant. Parmi les sculptures de renom en marbre, on peut évidemment citer la Vénus de Milo qui représente Aphrodite, la déesse grecque de l’amour. Cette sculpture est l’une des plus représentatives de l’art grecque antique, elle a été réalisée de 150 à 130 avant J.-C. Depuis quelques semaines, une start-up vient bousculer le monde l’art en proposant un robot capable de sculpter du marbre, comme l’aurait fait Michel-Ange par exemple. Son nom : « Robotor 1L ». Alors géniale invention ou « perte d’identité » de l’art ? On vous explique tout !

Les sculptures en marbre ont traversé le temps !

Depuis des milliers d’années, les sculptures en marbre sont le reflet d’un mouvement artistique qui a son importance dans l’histoire humaine. Les Grecs ont d’abord utilisé le marbre pour représenter leurs dieux. Puis, au fil du temps, les sculpteurs sur marbre ont représenté les têtes pensantes de leurs époques : empereurs, rois, etc. D’autres encore représentent des scènes de la vie ordinaire, mais toutes sont les œuvres de sculpteurs passionnées et plutôt habiles de leurs mains. Par leur résistance au temps, les sculptures en marbre sont également de précieux témoignages des temps passés.

Une invention italienne.
Une invention italienne. Crédit photo : Robotor (capture d’écran Instagram)

Robotor 1L, qu’est-ce que c’est ?

Giacomo Massari est l’inventeur de ce robot qui mesure 4 m de haut et qu’il a conçu pour réduire le temps nécessaire à la fabrication d’une sculpture à la main. Certains artistes contemporains travaillent déjà avec le robot comme Jeff Koons ou Maurizio Cattelan, qui tentent de transformer leurs idées en rendus 3D afin de les intégrer au robot. Les idées des artistes sont ensuite sculptées directement par le robot. Le concepteur de ce robot affirme que 1 L peut reproduire la sculpture pensée par l’artiste avec une précision de 99 %. Le petit pourcentage restant pour finaliser l’œuvre sera donc laissé à la discrétion de l’artiste.

Une invention qui ne plaît pas à tout le monde !

Lorenzo Calcinai, restaurateur de sculptures à la cathédrale de Florence, ne voit pas d’un très bon œil l’arrivée de ce robot. Pour lui, l’arrivée de ce type de robot pourrait signer l’arrêt de mort des vrais sculpteurs passionnés par la restauration d’œuvre d’art. Il suffirait ainsi de modéliser une sculpture en 3D pour que le robot la restaure seul, sans l’aide de la main humaine, et Calcinai le déplore ! Nous risquons d’oublier comment travailler avec nos mains. J’espère qu’un certain savoir-faire et savoir-faire subsistera toujours, même si plus on avance, plus il sera difficile de le préserver, déclare l’artiste.

Du côté de l’inventeur, Giacomo Massari, on pense plutôt que la technologie de ce robot ne volera pas le travail des humains, mais l’améliorera tout simplement. Pour lui, le robot peut interpréter la pensée de l’artiste. En revanche, il ne pourra jamais penser à sa place, et ce serait là que se trouverait toute la différence. Nous restons dubitatifs quant à ce robot. Après l’arrivée de ChatGPT qui peut écrire un roman sans aide humaine, le robot 1L sculptera donc à la place des artistes ? Ne faut-il pas laisser les artistes s’exprimer naturellement et manuellement ? Telle est la question que posent ces nouvelles technologies. Plus d’informations : robotor.it


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
cbsnews.com

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page