Le saviez-vous ? L’invention de l’ours en peluche « Teddy’s Bear » est née d’une moquerie

La plupart des enfants possèdent un ours en peluche, mais son invention ne démarre pas vraiment d'une histoire enfantine !

Si l’on remonte à notre enfance, nous avons tous, ou presque, le souvenir d’un ours en peluche que nous aimions câliner et serrer dans nos bras pour nous consoler ! Parfois, il était un compagnon qui nous rassurait pour nous endormir, si parfois il s’agissait d’un jouet avec lequel nous nous inventions des histoires. Certains pouvaient aussi le prendre pour un souffre-douleur en lui arrachant les yeux, mais c’est un autre débat. Revenons au monde des Bisounours et aux ours en peluche que nous chérissions. Depuis quelques semaines, la raison de l’invention de l’ours en peluche questionne les internautes et agite le réseau TikTok !  L’invention des célèbres ours Teddy, connus sous le nom de Teddy Bears, agite donc la toile. Mais pour quelles raisons l’ours en peluche a-t-il vraiment été inventé ? On vous explique tout !

TikTok et l’histoire de l’ours Teddy !

De nombreuses hypothèses sont lancées par les internautes, fan de ce réseau social. Certains avancent que l’ours Teddy aurait un lien avec un ancien président américain, Théodore Roosevelt, dont on imagine que le surnom pouvait être Teddy. La naissance de l’ourson Teddy viendrait effectivement d’une partie de chasse de l’ancien président américain, selon le site gouvernemental des parcs nationaux américains. En novembre 1902, les amis chasseurs de Roosevelt auraient participé à une partie de chasse à l’ours. Ils avaient apparemment eu du mal à dénicher un ours. Quand ils l’eurent trouvé, ils l’auraient attaché à un arbre, vivant, pour que le président ait le « privilège » de lui porter le coup fatal. Une hypothèse que le président a rapidement démentie, mais qui a donné l’idée à Morris Michtom de fabriquer un ours en peluche, qu’il a « logiquement » baptisé : Teddy Bears, l’ours Teddy en français.

Le dessin de 1902 de Clifford Berryman qui a caricaturé la chasse à l'ours.
Le dessin de 1902 de Clifford Berryman qui a caricaturé la chasse à l’ours.

Une invention partie d’une moquerie

Une autre hypothèse autour de l’invention de l’ours en peluche fait toujours référence à Theodore Roosevelt, mais diffère un peu de la précédente. Pour le site History qui relate aussi cette histoire, la partie de chasse aurait bien eu lieu le 14 novembre 1902 avec, pour hôte, le gouverneur du Mississipi, Andrew H. Longino. Les assistants de chasse dirigés par Holt Collier, un ancien esclave devenu cavalier confédéré, se seraient aperçus que les deux personnalités importantes, le président et le gouverneur, n’avaient pas vu la moindre oreille d’ours. Par peur des représailles ou pour leur rendre de l’importance, le groupe d’assistants auraient alors capturer un ours puis l’auraient attaché à un arbre pour que le président et son gouverneur puissent être les stars de la partie de chasse. Roosevelt aurait d’ailleurs refusé de tirer sur l’ours, avançant le fait que c’était totalement antisportif ! Nous ignorons si l’ours a eu la vie sauve. Cependant, cette seconde hypothèse aurait redoré le blason du président, lorsqu’elle s’est répandue dans la presse.

Mais alors, quelle est la vérité ?

À la suite de cette seconde histoire, le caricaturiste Clifford Berryman se serait fendu d’une légère satire sur le refus du président de tuer l’ours. Cette caricature qui paraît dans le Washington Post du 16 novembre 1902 montre un ourson vivant attaché à une corde et tenu par un homme. Un autre homme, qui est le président, se tient debout, fusil baissé avec une main qui refuse de tuer l’ours. Quant à la création de l’ours en peluche, elle revient toujours à Michtom et à sa femme Rose qui fabriquaient déjà des animaux en peluche. Après cette partie de chasse, ils décident de créer un ours en peluche et de le dédier au président qui avait refusé de tirer sur cette bête. Il l’appelle « Teddy’s Bear ». Theodore Roosevelt a alors accepté que le nouveau compagnon des enfants porte son nom. Il ne savait pas, à cette époque, que le Teddy Bears serait absolument indémodable et ferait le tour du monde.

Meilleure Vente n° 1
Uni-Toys - Teddy Super Doux (Marron Clair) - 24 cm (Hauteur) - Ours en Peluche, Nounours - Peluche, Doudou
  • Super moelleux : Cet adorable ours en peluche avec sa fourrure unique marron chiné séduit par sa finition de qualité supérieure. Grâce au matériau de remplissage ultra doux, cet ours en peluche...

Cet article contient un ou plusieurs liens d'affiliation. Neozone.org touche une commission au pourcentage sur la vente des produits affiliés, sans augmentation de prix pour l'utilisateur. Pour plus d'informations consultez nos mentions légales.

Plus de 900 000 abonnés nous suivent sur les réseaux, pourquoi pas vous ?
Abonnez-vous à notre Newsletter et suivez-nous sur Google Actualité et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
Dexerto.comNps.gov

Méline Kleczinski

Jeune rédactrice de 23 ans, j'écris depuis trois ans, avec une préférence pour les domaines liés à l'actualité, à la psychologie, aux études scientifiques, ou à la protection et l'environnement dans son ensemble. Mon petit parcours de rédactrice junior s'inspire de différentes études scientifiques, ou de sujets d'actualité abordés dans différents médias que je suis avec intérêt. Particulièrement touchée par la protection des animaux, j'aime vous transmettre les avancées et les lois relatives au bien-être animal. Personnellement engagée comme présidente d'une association, je mets un point d'honneur à protéger les animaux de toute nature (hérisson, abeilles, insectes, chiens ou chats)... Je n'ai probablement pas l'expérience professionnelle de certains rédacteurs en matière de politique, de principes scientifiques. Mais, je tente d'apporter ma petite pierre à l'édifice en vous racontant mes expériences et mes réflexions dans des domaines qui me touchent. Et, puisque la vie est une surprise chaque jour, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. C'est la raison pour laquelle, à 23 ans, j'ai encore besoin d'apprendre des milliers de choses, et de me cultiver pour vous conter encore plus d'histoires passionnantes. Rejoignez-moi dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens... Ma passion pour les animaux en général a toujours été au cœur de mes préoccupations. Soucieuse de leur bien-être et de leur place dans notre monde, je m'efforce de sensibiliser mon audience à leur protection, à travers des articles informatifs et engagés. Qu'il s'agisse de sujets comme la conservation des espèces, les droits des animaux ou simplement des anecdotes touchantes, je trouve une grande satisfaction à partager mes connaissances et mes réflexions pour encourager une prise de conscience collective. En tant que jeune professionnelle, je considère chaque jour comme une opportunité d'apprentissage et d'évolution. Je m'efforce de rester à l'affût des dernières découvertes scientifiques, des débats sociétaux émergents et des avancées technologiques, afin d'enrichir mon travail et d'offrir à mes lecteurs un contenu pertinent et stimulant. N'hésitez pas à me rejoindre dans cette aventure de découverte et de réflexion, où la curiosité et le souci du bien-être animal se rejoignent pour inspirer des discussions et des actions porteuses de sens..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page