Lifestyle

Et si nous profitions du confinement pour prendre du recul sur notre vie professionnelle et écrire le prochain chapitre de notre vie ?

Profitez de ce confinement pour vivre des moments de bien-être, prenez du temps pour vous et pour remettre en question vos certitudes !

« Tu fais quoi dans la vie ? » En ce moment, c’est une question dérangeante à laquelle on peut être tenté de répondre : « C’est compliqué », « j’en vois pas le bout » ou « Je m’ennuie »… Avis aux ronchonchons qui se sentent dépassés au bureau et qui, chaque matin à la bonne heure, sont en quête de bonheur ou simplement de bonne humeur ! Profitez de ce confinement pour vivre des moments de bien-être, prenez du temps pour vous et pour remettre en question vos certitudes ! C’est le moment de vous métamorphoser à l’aube du monde de demain et de devenir la meilleure version de vous-même !

C’est le moment de faire votre bilan !

Le bien-être au travail n’est plus relégué au second plan, pour beaucoup c’est devenu une quête essentielle d’épanouissement personnel. Toutefois, le contexte actuel est particulièrement anxiogène : crise sanitaire, crise écologique, crise démocratique, crise économique. Tous les fondements que nous pensions inébranlables subissent actuellement des assauts, nos repères culturels et sociaux sont bousculés, déformés, égratignés, bref, il est vital de ne pas subir sans réagir !!

Par quoi commencer ? Comment faire ? Récemment j’ai été particulièrement bousculé par un livre : « La semaine prochaine je démissionne » de Valentin Brunella. Ne vous fiez pas à son titre racoleur, ce n’est pas un livre pour démissionner mais plutôt pour guérir du travail. Et on peut légitimement en avoir besoin en ce moment.

Mettez des mots sur vos maux.

Comme chez le psy, pour guérir il faut commencer par mettre des mots sur ses souffrances. C’est ce que nous propose Valentin Brunella dans la première partie de son livre introspectif et réflexif sur le travail. Chapitre après chapitre, j’ai retrouvé les raisons de mes propres changements professionnelles : le manque de reconnaissance de mes pairs, le sentiment d’être un imposteur, le manque de confiance de mon manager, les difficultés à rester concentré dans un open space, le sentiment de faire un job inutile… Bref, parfois c’est dur à encaisser mais c’est dit avec humour et ça permet d’avancer !

Littérature : quand les auteurs placent l'écologie au centre de leurs histoires...

Vous avez le droit de vous être trompé ou simplement d’avoir évolué

Et si nous avions le droit d’échouer ? Et si ce qui me convenait hier ne faisait plus l’affaire aujourd’hui ? Et si je n’étais pas obligé de tout quitter pour que ça aille mieux ? Ce n’est pas parce que ça ne va pas dans son boulot qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du bain. Il est essentiel selon l’auteur d’apprendre à faire la part des choses et d’évaluer ce qu’il appelle son « potentiel de kiff ». L’objectif est simple : évaluer son niveau de satisfaction dans son métier et son environnement de travail pour prendre conscience de ses marges de manœuvre.

Évaluer son potentiel de kiff // Valentin Brunella
Évaluer son potentiel de kiff // Valentin Brunella

C’est ce que j’ai fait, j’ai joué le jeu avec mon ancien boulot (ci-dessus) et c’est ainsi que je me suis rendu compte (même si j’en étais déjà intimement persuadée) que mon métier, je l’adore !! Y’a pas de doute. Mais que concernant mon environnement de travail j’avais des marges de manœuvre pour accroitre mon potentiel de kiff. C’est ce que j’ai fait en devenant freelance il y a quelques années.

Je trouve que c’est une bonne manière d’orienter sa réflexion (sans doute pas la seule) et ainsi se constituer une liste de petits choses à mettre en œuvre petit à petit ! Pour les plus rêveurs, vous trouverez également dans ce livre tous les tips pour oser prendre des risques et réaliser vos projets plus radicaux ou plus ambitieux.

Confinés ? Découvrez trois lectures à ne manquer sous aucun prétexte !

Apprenez à dire non !

Quand tu dis oui alors que tu penses très fort non Crédit image Valentin Brunella
Quand tu dis oui alors que tu penses très fort non
Crédit image Valentin Brunella

Ce que l’on apprend également dans ce livre c’est qu’une de nos marges de manœuvre principale au travail consiste à apprendre à dire non. Dire non, c’est simplement affirmer que vous existez et dire à haute voix que vous avez des limites et des frontières que vous ne voulez pas voir être dépassées. Le consentement, vous connaissez ? Selon Valentin Brunella, pour dire non, il est indispensable de connaître ses limites physiques et émotionnelles et avoir une idée des obligations contenues dans son contrat de travail (ses frontières). Et vous, est-ce que cela vous arrive souvent de dire oui alors que vous pensez très fort non ?

Le temps est votre bien le plus précieux !

Sachant que vous passerez en moyenne 40 % de votre temps au travail, il est plus qu’évident de songer maintenant à vos aspirations profondes et penser à votre bonheur personnel ! Je vous encourage à lire et re-lire ce livre et à l’offrir à ceux qui ont des doutes sur leur avenir ! Mais surtout, dans le contexte actuel de pandémie et de confinement, je vous invite à le commander ici sur la librairie.com, ou click & collect, deux plateformes web qui défendent une économie locale du livre en veillant à protéger les librairies de proximité.

Valentin Brunella est un ingénieur de 31 ans. Il a travaillé dans de grandes entreprises et des start-up, en tant qu’indépendant et salarié, il est aujourd’hui blogueur sur Mediapart et LinkedIn où il est suivi par près de 24 000 personnes. Son article phare « 27 ans, en CDI, 2 700 € / mois mais je quitte mon job » a été lu par près d’un million de lecteurs !

La semaine prochaine je démissionne, par Valentin Brunella. Editions Vuibert, 190 p.
La semaine prochaine je démissionne, par Valentin Brunella.
Editions Vuibert, 190 p.

 

Cécile Ravaux

Journaliste d'impact / StoryTeller / StoryMaker / Environnement - RSE - économie collaborative, sociale et solidaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page