Quels sont les inconvénients d’une maison container ?

Découvrez les inconvénients liés à l'isolation, à l'aménagement intérieur et aux contraintes réglementaires qui entourent cette tendance architecturale.

Le conteneur de transport est une invention assez récente puisqu’elle date de 1956. Malcolm McLean, patron d’une entreprise de transport aux États-Unis, perdait un temps fou dans les embouteillages sur la route. Il imagine alors un concept original : il supprime les roues et les cabines de ses camions, et dépose les remorques sur un « bateau » qui deviendra le porte-conteneurs. Grâce à son invention, il divise les coûts de transport par 37. Symbole des échanges et de la mondialisation, les Chinois transforme le conteneur en maison, à la fin des années 1990. Au départ, les maisons containers sont des logements plutôt précaires dans lesquels les entreprises logent leurs salariés. Symbole du recyclage, la maison conteneur connaît un engouement certain depuis quelques années. Reconnue pour ses qualités économiques et facile à installer, elle n’a cependant pas que des avantages. Mais, quels sont les inconvénients d’une maison conteneur ? On fait, avec vous, le tour de la question.

Inconvénient n° 1 : l’isolation difficile

On estime que 500 millions de conteneurs transitent dans le monde, et tous, sont fabriqués en métal, ou en acier. Deux matériaux loin d’être reconnus pour leurs qualités isolantes. Lorsque ces conteneurs deviennent des habitations, l’isolation est bien l’inconvénient majeur. En effet, les murs sont donc de fines parois, qui ne sont absolument pas prévues pour protéger du froid, ou de la chaleur. Pour isoler un conteneur, il faut en conséquence prévoir un isolant à forte valeur R, comme la laine de roche, par exemple. De plus, les matériaux isolants, vont, par conséquent, réduire l’espace intérieur, qui n’est déjà pas très vaste. Et, ce sera vrai, aussi, pour l’isolation phonique, qui devra parfaitement être pensée et budgétée.

Le Havre, France - 14 août 2021 : Résidence A Docks
Le Havre, France – 14 août 2021 : Résidence A Docks. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Inconvénient n° 2 : l’aménagement intérieur

Certes, il est possible d’accoler plusieurs conteneurs, voire les empiler pour obtenir une surface plus grande. Néanmoins, les dimensions et les hauteurs sous plafond, restent, elles, immuables. Cela peut être un frein pour les personnes de grande taille, pour la hauteur sous plafond. De plus, si l’on souhaite ajouter des mezzanines ou des escaliers, l’aménagement peut vite devenir problématique. Un dernier point à connaître quant à l’aménagement est celui de l’esthétisme. En effet, les conteneurs sont des produits commerciaux, peints généralement aux couleurs de l’entreprise. Il faut alors pouvoir les intégrer dans l’environnement ou opter pour un ravalement total qui ajoute un coût supplémentaire au budget de construction.

Inconvénient n° 3 : la réglementation locale

Les maisons conteneurs ne sont pas encore bien accueillies partout, et obtenir un permis de construire peut-être un véritable parcours du combattant ! Avant d’envisager ce type de construction, vous devez obligatoirement vous renseigner sur le PLU (Plan Local d’Urbanisme) afin d’en respecter les conditions. Certaines municipalités peuvent refuser ce type de maison, encore jugées comme précaires et dénaturant le paysage. De plus, si votre terrain se situe proche d’une zone « Bâtiments de France » ou d’un site classé, il y a de fortes chances que votre projet soit tout simplement refusé.

Toutes les municipalités n'acceptent pas les maisons containers.
Toutes les municipalités n’acceptent pas les maisons containers. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Concrètement, bien que les maisons conteneurs soient acclamées pour leur aspect écologique, leur transformation peut poser quelques problèmes pratiques. Que pensez-vous de ces inconvénients ? En avez-vous rencontré d’autres si vous êtes propriétaires d’une maison conteneur ? Donnez-nous votre avis, ou partagez avec nous, votre expérience. Merci de nous signaler toute erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .

Plus de 900 000 abonné(e)s nous suivent sur les réseaux ! Pourquoi pas vous ? Abonnez-vous à notre Newsletter ou suivez-nous sur Google News et sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !

Nathalie Kleczinski

Passionnée de lecture et d'écriture, il était presque logique que je me tourne vers le métier de rédactrice/journaliste professionnelle. Écrire est une passion, un besoin et une manière de communiquer indispensables. Touche-à-tout de l'écriture, j'aime surtout écrire sur des sujets liés à l'environnement, mais aussi à ceux qui prodiguent des conseils, ou des astuces pour vous aider dans votre quotidien. Je suis une adepte des tests en tous genres, surtout s’ils permettent de créer, de faire des économies, ou d’utiliser des produits recycler ! Je voue également une véritable passion aux animaux et suis très sensible à leur bien-être et aux inventions qui peuvent améliorer leurs quotidiens. En revanche, je peux vite devenir cassante lorsqu’il s’agit de parler de maltraitance. Enfin, j’aime découvrir et faire découvrir de nouvelles inventions, de petites choses qui amélioreront notre quotidien, ou celui des personnes en situation de handicap, autre cause qui me tient à cœur. Bénévole dans une association liée à l’aide aux victimes d’accidents de la route, vous comprendrez aisément que cette cause me touche aussi et que j’estime primordial de mettre en avant tout ce qui peut améliorer cette sécurité routière et empêcher un décès supplémentaire sur la route. Ma devise : Carpe Diem, car la vie est courte, et qu'il faut transformer chaque instant en tranches de bonheur !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page