Santé

Le chauffage au bois augmente de 43 % le risque de cancer du poumon chez les femmes, affirme cette étude

Cette nouvelle étude Sister a démontré que les femmes exposées occasionnellement ou fréquemment à la fumée produite par la combustion du bois présentent un risque accru au cancer du poumon.

Malgré des progrès majeurs dans la recherche des traitements contre le cancer du poumon, cette pathologie concerne et tue encore de nombreuses personnes dans le monde. En France, plus de 52 000 nouveaux cas et 33 000 décès sont enregistrés chaque année. Ce type de cancer serait l’un des plus meurtriers dans ce pays et il touche plus des femmes que des hommes. Depuis 2010, son incidence a progressé de 4,3 % par an chez les femmes françaises. Si le tabagisme est considéré comme le principal facteur de risque du cancer du poumon, cette nouvelle enquête démontre que l’utilisation du chauffage au bois favorise également le développement de cette maladie. Elle a été effectuée aux États-Unis, où plusieurs ménages utilisent des poêles au bois et des cheminées pour se chauffer en hiver. À travers cet article, nous vous invitons à en apprendre davantage sur les résultats de cette étude prospective.

Comment s’est passée cette étude ?

D’après le docteur Suril Mehta de l’Institut national américain des sciences de la santé environnementale, l’étude Sister est principalement destinée à comprendre les principaux facteurs de risque du cancer du sein, liés à la génétique et à l’environnement. Mais elle dispose aussi de tous les outils nécessaires pour étudier divers autres résultats de santé concernant les femmes. Puisque le cancer du poumon entraîne un décès sur cinq, lié au cancer chez les femmes américaines, l’équipe pense qu’il était essentiel de déterminer les autres facteurs de risque de cette maladie au-delà du tabagisme.

Le feu de cheminée et de poêle à bois augmenterait le risque de cancer des poumons chez les femmes.
Le feu de cheminée et de poêle à bois augmenterait le risque de cancer des poumons chez les femmes. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Aux États-Unis, 50 226 femmes saines ont participé à cette étude prospective. Au moment de leur inscription, qui s’est déroulée entre 2003 et 2009, 62,3 % d’entre elles ont précisé la présence d’un poêle à bois et/ou d’une cheminée dans leur résidence principale. Ainsi, 20,6 % ont affirmé avoir utilisé un chauffage au bois au moins 30 jours par an. Les scientifiques ont employé la régression de Cox afin d’estimer les rapports de risque ajustés et les intervalles de confiance à 95 % pour l’association de l’usage d’un chauffage au bois à l’incidence du cancer du poumon. Tout au long de l’étude, les participantes qui ont été atteintes du cancer du poumon ont déclaré elles-mêmes leur problème de santé, avec des preuves médicales.

L’exposition à la fumée de bois est-elle dangereuse ?

Les résultats de cette étude ont montré que la combustion du bois à l’intérieur d’une maison constitue un facteur de risque du cancer du poumon chez les femmes. L’équipe a suivi 347 cas de cancer du poumon médicalement prouvés sur une durée moyenne de 11,3 ans. Sur l’ensemble de ces cas, 289 étaient des fumeurs ou d’anciens fumeurs, tandis que 58 étaient des non-fumeurs. Cela confirme que le tabac est le premier facteur de risque de cette maladie à travers le monde, mais ce n’est pas le seul. Il a été constaté que les personnes qui recouraient à un poêle à bois ou à une cheminée sont plus exposées au cancer du poumon.

Le feu de bois augmenterait le risque de cancer du poumon.
Le feu de bois augmenterait le risque de cancer du poumon. Photo d’illustration non contractuelle. Crédit : Shutterstock

Ce risque est supérieur de 43 % par rapport aux femmes qui ne se chauffaient pas au bois. Par ailleurs, lorsque l’utilisation de ce type de chauffage est plus fréquente (plus de 30 jours par an), le risque est encore plus élevé (+ 68 %). Néanmoins, même l’exposition occasionnelle à la fumée de bois à l’intérieur de la maison peut favoriser le développement de cette maladie. Il convient de noter que d’autres études ont déjà démontré que la fumée de bois est cancérogène. Plus d’informations : Science Direct. Que pensez-vous de cette étude ? N’hésitez pas à partager votre avis, vos remarques ou nous signaler une erreur dans le texte, cliquez ici pour publier un commentaire .


Abonnez-vous à NeozOne sur Google News ou sur WhatsApp pour ne manquer aucune invention et innovation !
Source
theguardian.com

Tsiory Laurence

Titulaire de Licence en communication et en langue française, j’exerce le métier de rédactrice francophone web depuis une dizaine d’années. Avant de rejoindre l’équipe de rédaction de Neozone, j’ai collaboré avec quelques agences de communication web locales, ce qui m’a permis de consolider mon expérience et mes connaissances en matière de création de contenus web. J’accorde une grande attention à chaque article que j’écris afin de vous fournir des informations, des solutions, des conseils ou des idées pour nous faire avancer. Je suis capable de traiter divers thèmes, mais je préfère surtout les sujets autour de l’innovation, de la technologie, du voyage, de l’immobilier et des actualités en général. À travers les articles que je rédige pour Neozone, j’espère vous faire connaître des inventions et des produits utiles au quotidien, ainsi que des inventeurs et des entreprises novatrices en France, en Europe et dans le monde entier. « La vie est une grande école où à chaque instant l’Homme s’enrichit et tire une leçon de ses propres expériences ». Cette citation de Maude Anssens m’inspire dans tout ce que j’entreprends au quotidien. J’aime aussi suivre les actualités politiques et économiques internationales. Je pense que donner le meilleur de soi et s’adapter aux évolutions du monde autant que possible sont des valeurs importantes qui peuvent nous aider à progresser et à rester toujours efficace. Je suis sur Linkedin si vous voulez me faire passer un message.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Bouton retour en haut de la page