Santé

Pourquoi les cigarettes électroniques “puffs” font un tabac chez les adolescents ?

Qu’est-ce qu’une puff, et pourquoi pourraient-elles être un danger pour les plus jeunes, cibles de cette nouvelle manière de fumer ? On va tout vous expliquer !

Au cours des siècles, le tabac et les cigarettes à fumer ont beaucoup évolués… Le tabac se chiquait, puis s’est fumé… Les cigarettes se roulaient, étaient déjà roulées, filtrées, allégées, mentholées, fruitées etc… Mais elles étaient toujours conçues à base de tabac, de goudrons et nicotine, forts nocifs pour la santé… Depuis quelques années les cigarettes électroniques sont apparues dans nos échoppes… Nous n’inhalons plus de la fumée mais de la vapeur à la fraise, menthe, mojito ou pina colada… Désuètes les cigarettes électroniques ? Il semblerait que les jeunes jettent désormais leurs dévolus sur les puffs, des cigarettes électroniques jetables qui malheureusement font, sans mauvais jeu de mot, un tabac chez les jeunes !

Une puff c’est quoi ?

La (ou le) puff nous vient des Etats-Unis où elle est apparue en 2019 seulement. C’est une mini cigarette électronique jetable diffusant des arômes très sucrés… Arômes qui séduisent donc les lycéens, et même les collégiens… En France, elles sont arrivées il y a quelques mois seulement, mais les plus jeunes se sont vite jetés sur ce nouveau produit. Il faut dire que ces puffs sont hyper populaires sur TikTok, un réseau essentiellement suivi par les plus jeunes… Il n’en fallait pas plus pour que cette déferlante arrive sur la France… Avec leur goût fruité et acidulé, elles se présentent comme un « vrai » paquet de cigarettes, sont désignées pour les jeunes et ne coûtent que quelques euros (entre 8 et 12€) chez les buralistes, sur Internet, ou dans la grande distribution… Pourtant, comme pour le tabac classique, ces puffs sont bien interdites à la vente au moins de 18 ans ! Elles ne sont pas toutes sans nicotine, certaines peuvent contenir jusqu’à 20 mg/ml, comme une « vraie » cigarette… Raison pour laquelle elles peuvent aussi tenter ceux qui sont en sevrage tabagique, mais ce n’est pas ce qui inquiète le plus le corps médical !

Les buralistes assurent de leur vigilance !

Au regard de l’immense publicité faite par les influenceurs sur les puffs sur le réseau TikTok, les autorités s’inquiètent de la portée phénoménale qu’ont les puffs sur les plus jeunes. Le puff a un fort pouvoir marketing, accru par les mises en avant des influenceurs parfois partenaires des marques de puffs ! Les buralistes assurent être très vigilants pour que les adolescents ne puissent avoir accès à ce produit, interdit, en théorie, aux mineurs ! En revanche, ils demandent aussi aux parents d’être responsables, et d’expliquer à leurs enfants, que fumer une puff, c’est comme fumer une cigarette, que l’on peut en devenir dépendant, voire passer ensuite à la cigarette classique que l’on considère aujourd’hui, bien plus nocive pour la santé que la cigarette électronique… Pour constater les effets de la cigarette électronique sur notre santé à long terme, il faudra encore quelques années de recul !

Les puffeurs de futurs fumeurs ?

Certains jeunes adultes souhaitent acheter les meilleures cigarettes électroniques et utilisent la puff pour tenter d’arrêter de fumer des cigarettes classiques, ce qui en soit reste une alternative probablement moins nocive que de continuer à fumer… En revanche, des adolescents de plus en plus jeunes se mettent aussi à puffer à tout va et c’est sur ce point que les autorités alertent ! Les puffeurs qui ne fumaient pas avant de « goûter » aux saveurs fruitées de cette mini cigarette électronique pourraient devenir, à l’âge adulte, ou même plus tôt, de vrais fumeurs ! Ces adolescents partent du principe que les puffs ne contiennent pas de nicotine ! Erreur ! Si certaines n’en contiennent pas, d’autres peuvent en contenir jusqu’à 20 mg/ml, soit bien assez pour habituer le cerveau à cette substance nocive… La dépendance à la nicotine peut donc aussi provenir d’une consommation d’e-liquides nicotinés. Certains produits vendus en France, pourraient aussi dépasser le seuil de nicotine autorisé qui est de 20 mg/ml lorsqu’ils proviennent de sites étrangers ! En clair, tout est fait pour hameçonner un public jeune : goût, design, prix, accessibilité, etc. Précisons que certains sites de vente en ligne demandent une vérification d’identité pour l’achat de puff quand d’autres choisissent de ne vendre que des puffs « zéro nicotine ».

Mais alors, qui peut utiliser les puffs ?

Les puffs sont considérées comme de petites chichas électroniques et peuvent délivrer jusqu’à 600 bouffées de saveurs pour les plus perfectionnées… 600 bouffées pour 7 ou 8€, c’est évident que pour un gros fumeur, cela lui ferait réaliser de belles économies… Les e-liquides contenus dans les puffs sont, pour la plupart, composés de sels de nicotine, le composant qui se rapproche le plus de la nicotine classique. La sensation de puffer est donc quasi similaire à celle de fumer… Les puffs peuvent être une alternative pour les fumeurs qui ne souhaitent plus dépendre de la cigarette classique et de son odeur, mais qui ont encore besoin du geste de fumer par exemple… La puff peut les aider à réduire petit-à-petit leurs consommations, pour en arriver à un arrêt définitif !

Un danger pour l’environnement ?

Un mégot pollue, c’est un fait, il lui faudra des décennies pour se désagréger dans la nature, et on en compte 30 milliards jetés au sol chaque année en France. Un chiffre impressionnant et dramatique lorsque l’on sait qu’ils finissent souvent dans les océans, servant de nourriture nocive aux poissons, orques, dauphins et baleines. Mais qu’en est-il des puffs, fabriquées en plastiques, avec des batteries et de multiples composants électroniques ? Si ces puffs venaient à finir leur vie dans la Nature, elles pourraient devenir une source importante de pollution supplémentaire dont la planète n’a vraiment pas besoin.

Ajoutons qu’elles sont, pour la plupart recyclables, en séparant le corps de la batterie ou des piles… Elles sont donc sensées être portées dans des bacs de recyclage, en déchetterie ou dans le bac jaune pour le plastique… Certains sites internet envoient également une enveloppe T, pour retourner le puff une fois qu’elle est vide, un bon moyen de recycler et une attitude responsable vis-à-vis de la planète ! Il reste à savoir si ceux qui les consomment en ont conscience, et s’ils ne jettent pas l’entièreté du produit dans une poubelle de déchets incinerables, ou dans la Nature ? Et vous les puffs, les avez-vous déjà essayées ?

Article Partenaire

Article Partenaire

Cet article sponsorisé a été rédigé en partenariat avec une marque ou un sponsor.

Un commentaire

  1. Article très intéressant. En effet il y à pas mal de “défauts” sur ces puffs (environnement, jeune…)
    Mais personnellement, je trouve ces produits très efficaces pour le sevrage tabagique. Depuis que je vape des puffs, je n’ai plus retouché à une cigarette de tabac !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page