Science

Et si cet astéroïde (et quasi-satellite de la Terre) était un morceau perdu de la Lune ?

Le quasi-satellite de la Terre découvert par le télescope LBT hawaïen, serait en fait un fragment de Lune, et c'est une découverte exceptionnelle !

Kamoʻoalewa ? Est-ce que ce nom vous parle ? Si vous êtes férus d’astronomie, il se peut que cela vous dise quelque chose sinon c’est peu probable ! Kamoʻoalewa donc, c’est le patronyme d’une quasi-lune de la Terre et selon divers experts, ce fragment ne serait autre qu’un « bout de lune » !

Scientifiquement cet astéroïde se nomme 2016 HO3, il a été détecté pour la première fois en avril de l’année 2016… La découverte a été attribuée au télescope d’étude des astéroïdes Pan-Starrs 1 situé à Haleakalā (Hawaï). Il est l’un des 14 000 objets connus de la « famille des astéroïdes Apollon » !

Un quasi-satellite de la Terre !?

A la différence des autres objets connus, ce Kamoʻoalewa serait un quasi-satellite de la Terre. C’est-à-dire que, même s’il se trouve en orbite autour du Soleil, son mouvement fait que parfois, il se déplace comme une orbite de le Terre.

Découvert à Hawaï, son nom scientifique 2016 HO3 est devenu Kamoʻoalewa qui veut dire en Hawaïen, progéniture qui voyage seule ! On sait qu’il mesure entre plusieurs dizaines de mètres et pourrait aller jusqu’à 100 mètres. L’objet est sombre et doit être étudié avec le grand et puissant télescope très du mont Graham dans le sud de l’Arizona. Ce télescope aussi appelé Large Binocular Telescope possède deux miroirs de 8.4 m de diamètre.

En voila une bonne question ! Combien de temps faut-il pour faire le tour de la Lune à pied ?

Kamoʻoalewa possède une luminosité 4 millions de fois plus faible que l’étoile la moins lumineuse. Impossible donc de l’apercevoir à l’œil nu ! Les miroirs sont les seuls matériels qui peuvent nous permettre de l’apercevoir !

Un morceau de Lune vraiment ?

Une équipe d’astronomes dirigée par Ben Sharkey de l’université de l’Arizona a voulu détailler sa composition. On peut d’ailleurs retrouver l’étude détaillée du diplômé en sciences planétaires dans la revue Nature Communication. L’étude s’est déroulée sur trois ans, les scientifiques avaient du mal à admettre qu’il pouvait s’agir d’un fragment de Lune. Il est vrai que la probabilité pour que ce soit un morceau de Lune était très mince.

Mais finalement, ils ont accepté l’idée que le Kamoʻoalewa pouvait être un fragment de Lune… Premièrement, le spectre de la lumière réfléchie par la surface n’était pas celui des roches lunaires que les différentes missions Apollo avaient rapportées sur Terre… En fait, il ne correspondait à rien de déjà connu ! Qui plus est, l’orbite du Kamoʻoalewa est atypique par rapport aux autres géocroiseurs. C’est pourquoi les scientifiques pensent que nous sommes faces à un fragment de Lune qui aurait été éjecté de la surface lunaire.

La Lune peut-elle vraiment s'écraser sur la Terre ?

On trouve déjà sur Terre, des fragments de météorites qui proviennent de la Lune, cela n’est donc pas si extraordinaire ! Les scientifiques pensent que ce quasi-satellite de la Terre ne vivra pas très longtemps… Ils estiment qu’il restera un quasi-satellite pendant environ 300 ans, et qu’il serait arrivé voilà 500 ans environ. La Lune reste un élément essentiel de la conquête spatiale… Tous les pays veulent être les premiers à permettre de voyager sur la Lune, et c’est un enjeu mondial !

Source
Futura-Sciences.com

Nathalie Kleczinski

Mes sujets de prédilection sont l'écologie, l'environnement, les innovations solidaires et les actualités en général. J'espère que vous prendrez plaisir à me lire. Ma devise : "Carpe Diem" parce que la vie est trop courte et qu'il faut en savourer chaque instant.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Vous dites qu’il est quasi-satellite de la Terre alors que la vidéo montre qu’il est satellite du soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page