Science

La réalité est-elle créée par notre conscience ?

Et si la « réalité » n’était que le fruit de notre propre pensée ? C’est du moins ce que suggère un nouvel article paru dans le Journal of Cosmology and Astroparticle Physics.

Vivons-nous dans une simulation informatique créée par des êtres plus avancés, comme le soutient le philosophe suédois Nick Bostrom ? Ce que nous considérons comme la réalité n’est-il qu’une illusion générée par notre conscience ? Voilà des questions auxquelles de nombreux experts tentent de répondre, d’autant que c’est notre existence qui est en jeu.

À ce propos, Robert Lanza, un expert en cellules souches et en médecine régénérative, a publié en mai dernier, dans le Journal of Cosmology and Astroparticle Physics, un article qui mérite d’être analysé. Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient de noter que celui-ci a été rédigé en collaboration avec les théoriciens de la gravité quantique et de la cosmologie quantique que sont Dmitriy Podolskiy et Andrei O. Barvinsky.

« Si nous vivons dans une simulation, alors le cosmos que nous observons n’est qu’un minuscule morceau de la totalité de l’existence physique… Si le monde que nous voyons est en quelque sorte ‘réel’, il ne se situe pas au niveau fondamental de la réalité », a écrit Bostrom dans son livre « Are We Living in a Computer Simulation ? », note le site Builtin.

Une réalité confectionnée par notre cerveau ?

Concrètement, le trio soutient que la conscience est la force motrice de l’existence de l’univers. Celui-ci pense donc que la réalité découle de notre propre esprit. D’après les auteurs, le monde physique dans lequel nous vivons n’est pas quelque chose qui est séparé de nous. Au lieu de cela, il serait créé par notre esprit lorsqu’on l’observe. Une des figures emblématiques de la théorie du biocentrisme, Lanza considère selon Big Think que « l’espace et le temps sont un sous-produit du “tourbillon d’informations” dans notre tête qui est tissé ensemble par notre esprit en une expérience cohérente ».

Les humains, des observateurs

Faisant référence à la mécanique quantique, l’équipe suggère que les observateurs, c’est-à-dire nous-mêmes, influencent la structure de notre réalité. Cette influence existerait de la plus petite à la plus grande échelle spatiotemporelle. Les chercheurs ne se contentent pas de fournir une telle affirmation, ils expliquent le fonctionnement du concept. Selon Lanza, pour que le système marche, il faut qu’il y ait un réseau d’observateurs inhérent à la structure de la réalité. Ledit réseau reposerait sur un univers gravitationnel quantique ainsi que sur un modèle cognitif globalement accepté.

À LIRE AUSSI :
Selon cette théorie, nous vivons peut-être dans une auto-simulation générée par notre propre pensée

« L’observateur est la cause principale, la force vitale qui fait effondrer non seulement le présent, mais aussi la cascade d’événements spatio-temporels que nous appelons le passé. Stephen Hawking avait raison lorsqu’il a dit : “le passé, comme le futur, est indéfini et n’existe que comme un spectre de possibilités” », a-t-il expliqué.

Vers la conciliation de la mécanique quantique et de la théorie de la relativité ?

En ce qui concerne l’hypothèse de la simulation, Lanza pense que la biologie occupe un rôle majeur. Certes, un algorithme pourrait éventuellement être un observateur, mais le chercheur estime que pour établir la flèche du temps, il faut une entité vivante consciente et également dotée d’une capacité de mémorisation.

La réalité est-elle créée par notre conscience ?
La théorie de la simulation refait parler d’elle. Crédit photo : Shutterstock / ESB Professional

Par ailleurs, les auteurs affirment que leur travail dissout « l’incompatibilité exaspérante entre la mécanique quantique et la relativité générale » équation de Dieu — que même Albert Einstein n’arrivait pas à résoudre. Les scientifiques sont conscients du fait que leur travail est basé sur de simples spéculations. Toutefois, ils prévoient de tester bientôt leurs concepts à l’aide des puissantes infrastructures informatiques expérimentales du Massachusetts Institute of Technology.

Marc Odilon

Tout ce qui touche de près ou de loin à l'High-tech me fascine !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page